Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mansfield Park

Pin it!

   fanny-and-mary-mansfield-park.jpgFanny Price est une jeune fille raisonnable et discrète, qui, à l'âge de 10 ans, a été recueillie à Mansfield Park par son oncle et ses deux tantes. Bien qu'elle soit consciente de la chance qui lui est offerte, Fanny, malgré tout son bon caractère, a du mal à se réjouir d'avoir quitté ses parents et ses frères et soeurs aimants pour vivre avec un oncle froid et distant, une tante qui s'intéresse plus à ses chiens qu'à ses enfants et une autre absolument tyrannique. Quant à ses cousines, elles ne permettront jamais à Fanny d'oublier sa place. Seuls ses cousins lui apportent un peu de réconfort, l'aîné en lui offrant parfois de petits cadeaux et Edmond, quant à lui, en étant son seul véritable ami. Mais alors que Fanny devient une belle jeune fille, sans que qui que se soit n'en prenne conscience, toute cette quiétude va être bouleversée par l'arrivée du jeune Henry Crawford et de sa soeur Mary. Bien que sans réelle mauvaise intention, ils n'ont aucune considération pour les sentiments d'autrui et seul leur divertissement et leurs intérêts comptent, ce dont seule Fanny semble se rendre compte. C'est ainsi qu'ils vont déclancher un cataclysme au sein de la vie paisible de Mansfield Park.

   Ce roman présente une héroïne bien différente d'Elizabeth Bennett, plus proche d'une Anne Elliott ou d'une Elinor Dashwood, très raisonnable et très réservée, parfois trop. Il arrive que l'on ait envie de la secouer un peu ou que l'on soit dépité devant l'aveuglement d'Edmond en particuler et de sa famille en général. Mais comme dans tous les romans de Jane Austen, la fin heureuse est inévitable, même si je ne suis personnellement pas une grande adepte de la façon dont celle-ci est expédiée. Peut-être le roman que j'aime le moins mais dont l'intérêt est cependant relevé par le comportement extrêmement choquant pour l'époque de certains des personnages.

Commentaires

  • Je viens de finir MP et je dois dire que c'est le roman de Jane Austen que j'aime le moins. Je trouve Fanny un peu fade et Edmond paraît être la morale incarnée. La fin me semble un peu expédiée. Par contre les Crawford sont particulièrement intéressants et c'est à travers eux qu'on retrouve la plume de Jane (Si je peux me permettre ce commentaire). Je veux terminer tout de même en indiquant que j'ai passé un très bon moment à la lecture de ce livre.

  • Je suis tout à fait d'accord avec ton avis. C'est aussi le roman que j'aime le moins (même si je l'aime quand même hein!) et les personnages principaux ne me séduisent pas. J'aurais tant aimé que Fanny finisse avec Henry!!

  • ahh je venais voir ton sentiment sur cet ouvrage ... je suis en cours de lecture et j'ai bien du mal à avancer ... je n'aime pas du tout la tournure du texte (ou sa traduction ?)
    Je vais tout de même le terminer histoire de savoir comment se termine cette histoire ... si Fnny trouver un époux hihihi ... et que deviens Edmond ... mais que ce texte est pesant pour moi :D je n'aime pas u tout Melle Crawford :D
    Merci on trouve toujours tout par ici
    Bon weekend je file voir si je trouve tes sentiments sur Persuasion

  • Alors, comment cela s'est-il fini entre toi et Mansfield Park??

  • Au risque de passer pour une écervelée, il m'est arrivé au cours de ma lecture de souhaiter que Fanny finisse avec Henry... sisisi... mais je n'en pouvais plus de la moralité à toute épreuve affichée de Fanny et de son cousin...
    En tout cas, je suis tout à fait d'accord avec ton analyse et celle de Magali...

    Bonne journée à toi ! :)

  • Ah mais moi aussi, carrément!!! Et je ne sais plus si j'en parle dans mon billet mais figures-toi que Casssandra, la sœur de Jane Austen, aussi!!! Team Henry!! Enfin avant ses bêtises de la fin bien sûr!

Les commentaires sont fermés.