Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jane's Life

  • Un Portrait de Jane Austen de David Cecil

    Pin it!

    un portrait de jane austen,david cecil,jane austen,biographieTitre: Un Portrait de Jane Austen

    Auteur: David Cecil

    Langue: Français ou Anglais

    Genre: Biographie

    Note: 4/5

     

       Il existe peu de biographies de Jane Austen en français, c'est donc une lecture qui se savoure. J'ai mis un peu de temps à rentrer dans l'histoire, pour deux raisons. Tout d'abord, ce genre d'ouvrage débute toujours par de nombreux noms, dates, lieux et détails dans lesquels il faut se repérer. De plus, David Cecil prend le temps ici de remettre en perspective les moeurs de l'époque. Cela permet une bien meilleure compréhension du fonctionnement de la famille Austen dans ce qu'elle a de normal mais aussi dans ce qu'elle a d'exceptionnel. C'est dense, mais passionnant. D'un autre côté, cela peu paraître un peu ennuyeux quand on connait déjà bien le contexte.

       Cette analyse de l'auteur apporte une dimension supplémentaire et nous fait découvrir la famille Austen sous un nouvel angle. A certains moments, j'ai même trouvé qu'il les encensait même un peu trop, et pourtant dieu sait si je les aime moi-même, mais peut-on vraiment lui reprocher de les idolâtrer?

       Une fois que vous êtes plongé dans l'histoire, il est assez facile d'oublier que ce n'est pas un roman. On lui a souvent reproché son côté universitaire mais je n'ai pas eu de mal pour ma part à me projeter aux côtés de Jane Austen. Il est certain que l'on est moins dans l'émotif qu'avec Claire Tomalin, plus dans le rendu des faits. On a d'ailleurs l'impression que c'est un peu plus complet, un peu plus minutieux, avec un gros travail de recherche derrière. Ça la rend peut-être un peu moins accessible mais honnêtement, quand on aime autant Jane Austen que moi, je pense qu'il est difficile de ne pas apprécier. Si je devais vraiment choisir, et bien que je leur ai donné la même note, je garde une légère préférence pour Jane Austen, Passions Discrètes. Mais pourquoi choisir? Je pense qu'on peut aisément lire et apprécier les deux.

       Vous l'avez compris, j'ai donc beaucoup aimé et même si cette édition date un peu, on la trouve toujours chez Payot en format de poche et je vous la conseille vivement.

  • Le théâtre de Noël chez les Austen

    Pin it!

       Et voilà, les vacances de Noël se terminent et c'est l'occasion pour moi , tout d'abord de vous souhaiter une bonne année mais aussi de vous parler un peu de la famille Austen et de leurs occupations durant cette période.

    jane austen,noël,christmas,theatre,les rivaux,sheridan,henry fielding

       Les enfants Austen adoraient monter des pièces de théâtre et les jouer devant toute la famille et le voisinage pour les fêtes. Ils organisaient plusieurs représentations et il arriva même que Mr Austen, un père toujours très compréhensif, laisse ses fils installer un véritable décor peint dans la grange. James écrivait pour chaque occasion un prologue et un épilogue à ces mises en scène et y prenait grand plaisir, et tout le monde s'amusait beaucoup! Eliza, la cousine de Jane, était parfois parmi eux et Henry et James étaient déjà amoureux d'elle. Nul doute que Jane Austen ait pu y trouver l'inspiration de certaines scènes de Mansfield Park.

       Et si vous aussi voulez vous essayer au théâtre en famille, voici quelques unes des pièces que les Austen ont joué:

    - Quel prodige, une femme garde un secret de Susannah Centlivre

    - Hasards adapté de Beaumont et Fletcher par Garrick

    - Bon Ton de David Garrick

    - Tom Pouce de Henry Fielding

    - Matilda de Thomas Francklin

    - Les Rivaux de Sheridan...

  • Le Testament de Jane

    Pin it!

       Aujourd'hui, en ce triste anniversaire de la mort de Jane Austen, je voulais partager avec vous ces quelques mots, touchant de simplicité, son testament:

     

       "I Jane Austen of the Parish of Chawton do by this my last Will & Testament give and bequeath to my dearest Sister Cassandra Elizth every thing of which I may die possessed, or which may be hereafter due to me, subject to the payment of my Funeral Expences, & to a Legacy of £ 50. to my Brother Henry, & £ 50. to Mde Bigeon–which I request may be paid as soon as convenient. And I appoint my said dear Sister the Executrix of this my last Will & Testament.

     

    Jane Austen
    April 27, 1817 "

     

       "Moi, Jane Austen de la paroisse de Chawton, par mes dernières volontés et testament, donne et lègue à ma très chère soeur Cassandra Elizth tout ce que je possèderai à ma mort, ou qui pourrait m'être du après cela, une fois réglées les dépenses de mes funérailles ainsi qu'un lègue de 50 £ à mon frère Henry et de 50 £ à Mde Bigeon - lequel devra être versé aussi tôt que possible. Et je nomme ma chère soeur susmentionnée l'executrice testamentaire de mes dernières volontés.

     

    Jane Austen

    27 Avril 1817"

  • Tom Lefroy dans la Vie de Jane

    Pin it!

    jane austen,tom lefroy,amour,becoming jane    On peut spéculer sur la vie amoureuse de Jane, croire ou non à une histoire avec Tom Lefroy ou quelqu'un d'autre mais au fond, que savons-nous vraiment?

        Nous savons tout d'abord que Jane rencontra Tom Lefroy à Noël 1795. Ils avaient tous les deux vingt ans, l'âge auquel Cassandra s'était fiancée à un autre Tom. Mr Lefroy était originaire d'Irlande et après avoir passé ses diplômes à Dublin, il allait étudier le droit à Londres. Il est venu rendre visite, durant ces vacances de fin d'année, à son oncle et sa tante Lefroy, au presbytère d'Ashe.

       Cassandra ne se trouve pas à Steventon à ce moment-là et, par un heureux hasard - ou pas - les lettres que Jane a envoyé à sa soeur à cette époque nous sont parvenues.jane austen,tom lefroy,amour,becoming jane Voici quelques uns de ces propos:

       "I am almost afraid to tell you how my Irish friend and I behaved. Imagine to yourself everything most profligate and shocking in the way of dancing and sitting down together. I can expose myself however only once more, because he leaves the country soon after next Friday, on which day we are to have a dance at Ashe after all. He is a very gentleman like, good-looking, pleasant young man, I assure you." Elle indique également qu'il admire Tom Jones et dit sur le ton de la plaisanterie qu'elle pleurera son départ...

       Voilà bien peu de choses pour éclairer les sentiments de Jane, d'autant qu'elle fait preuve comme à son habitude d'humour et d'ironie et que plusieurs experts pensent que certains éléments sont en fait des codes établis entre sa soeur et elle. On peut cependant déduire certaines choses. La référence à Tom Jones par exemple n'est pas du jane austen,tom lefroy,amour,becoming janetout anodine. Comme nous le dit Claire Tomalin: "Jane fait bien comprendre qu'elle ne se gêne pas pour parler d'un roman qui aborde franchement et drôlement l'attirance sexuelle, la fornication, les enfants bâtards et l'hypocrisie onctueuse des pasteurs, et affirme carrément que les péchés de chair ont peu d'importance et que l'on doit les préférer de beaucoup à l'étroitesse d'esprit des gens raisonnables et prudents. En disant à Cassandra que Tom et elle ont discuté du livre, elle l'informe de l'extrême liberté et même de la hardiesse de leur conversation." Cela montre un certain degré d'intimité entre les jeunes gens.

       On sait également que Tom a été prié de quitter Steventon par sa tante, Mrs Lefroy, une grande amie de Jane. Se sont ses fils qui rapporteront qu'elle l'a fait "parce qu'il y avait eu assez de mal de fait" et qu'elle lui en voulait "parce qu'il s'était si mal conduit avec jane austen,tom lefroy,amour,becoming janeJane." Pour Claire Tomalin, cela "suggère clairement que Jane prenait au sérieux son empressement". Mme Lefroy ne pensait cependant pas à mal en faisant cela mais sûrement à protéger les deux jeunes gens qui n'avaient de fortune ni l'un ni l'autre. Cela montre bien que leur attachement était assez sérieux pour que leur entourage s'en inquiète. Un ami commun du couple peint même une miniature de Tom et la remet à Jane.

        Et si cela n'avait été qu'une amourette, on n'en trouverait pas trace selon moi dans la suite de leur vie... Or, trois ans plus tard, en novembre 1798, Jane parle dans une lettre d'une visite de Mrs Lefroy qui, de la même façon qu'elle faisait en sorte qu'ils ne se croisent plus, évita le sujet de son neveu. Et Jane dit: "j'étais trop fière pour poser des questions; mais mon père ayant demandé où il était, j'appris qu'il était retourné à Londres, en route pour l'Irlande, où il allait s'inscrire au barreau avec l'intention d'excercer." Non seulement le fait que Mrs Lefroy évite jane austen,tom lefroy,amour,becoming janeencore le sujet trois ans plus tard, mais aussi que Jane se dise trop fière pour l'aborder elle-même montrent pour moi sans abiguité que l'affaire n'avoir rien d'anodin, mais nous n'en sauront pas plus!

       En apprenant la mort de Jane, Tom Lefroy fera le voyage depuis l'Irlande pour venir lui présenter ses derniers respects.

       Enfin, dans sa vieillesse, un neveu de Tom lui demandera s'il a vraiment aimé Jane Austen. "Il dit explicitement qu'il était amoureux d'elle bien qu'il nuançât cette confession en disant qu'il s'agissait d'un amour juvénile". Cela enlève t-il quoi que se soit à la passion et à la profondeur de cet amour? Je ne crois pas! Surtout quand on sait que Tom appela sa première fille Jane Christmas!

     

       Vous pouvez lire les lettres de Jane Austen sur le site Pemberley. Celles concernant Tom sont les deux premières uniquement.