Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pride & Prejudice

  • Suspense and Sensibility de Carrie Bebris

    Pin it!

    suspense and sensibility,carrie bebris,orgueil et préjugés,raison et sentiments,fantastique,sequel,austenerie
    Titre :
     Suspense and Sensibility

    Auteur : Carrie Bebris

    Langue : Anglais (Niveau Moyen)

    Roman : Orgueil et Préjugés & Raison et Sentiments

    Genre : Sequel

    Note : 3,5/5

     

       Ceci est le deuxième opus d'une série nous emmenant sur les traces d'Elisabeth et Darcy après leur mariage et dans celui-ci, vous l'aurez compris, ils auront l'occasion de croiser différents personnages issus de Raison et Sentiments dans leur quête pour marier Kitty convenablement. Mais attention, s'il s'agit bien d'un cross-over, genre que j'affectionne particulièrement, il s'agit surtout ici d'une suite mêlant Jane Austen et fantastique. Ça peut surprendre, je vous l'accorde, et c'est d'ailleurs la raison principale pour laquelle j'avais détesté le premier tome, mais une fois qu'on est averti que les objets peuvent avoir des pouvoirs magiques, je vous assure que ça se passe mieux.

       D'une manière générale, j'ai donc bien aimé ma lecture. L'univers de Jane Austen est bien retranscris (comprendre que vous ne trouverez pas une fille Darcy en train de coucher avec le premier venu derrière la salle de bal) et nous avons plaisir à retrouver les personnages, même si j'ai mis quelques temps à resituer ceux de Raison et Sentiments puisque nous retrouvons en fait Harry Dashwood, le neveu de Marianne et Elinor, devenu adulte. Il y a parfois quelques petits manques de cohérences dans le comportement de Kitty par exemple, ou dans le profil du jeune homme qu'elle séduit, mais je peux comprendre que cela sert l'histoire et je le pardonne bien volontiers à l'auteur.

       D'ailleurs, on se prend réellement d'affection pour le jeune héros qui va subir bien des revers et on s'inquiète rapidement de son destin. On tourne donc facilement et rapidement les pages, incapable de l'abandonner à son sort. Et finalement, ce qui m'a peut-être le plus déçu, c'est justement la fin. Sans vous en dire trop, même si la vérité est rétablie et que, comme dans Raison et Sentiments, le héros qui a été spolié se satisfait de ce qu'il a, je trouve vraiment la punition bien trop sévère et parfaitement injuste. D'ailleurs, c'est déjà ce que je pense pour Edward dans R&S et je suis consciente que l'auteur a voulu faire écho à cette situation, mais là c'est encore pire ! C'est dommage parce que je finis ma lecture frustrée et mitigée.

     

       Vous pouvez tout à fait lire ce volume sans avoir lu le précédent mais si vous voulez en savoir plus sur ce dernier, n'hésitez pas à aller jeter un oeil à ma chronique de Pride and Prescience.

  • Pride and Prejudice and Zombies, le film

    Pin it!

    pride and prejudice,orgueil et préjugés,jane austen,zombie,orgueil et préjugés et zombies,pride and prejucide and zombies,sam riley,matt smith   Pour commencer, et même si j'ai détesté le livre, je faisais partie de ceux qui avaient de grands espoirs pour ce film et je continue à penser que l'idée était bonne et qu'il y avait quelque chose de génial à faire. Malheureusement, ça n'a pas été fait ici...

       Le problème principal de cette adaptation est que le mélange des genres n'est absolument pas équilibré et la sauce ne prend pas. Certaines scènes d'époque, de combat, de romantisme, dramatiques sont très bonnes mais le tout manque de cohérence. Malgré tout, le résultat aurait pu être sympa si le film n'était pas quasi totalement dénué d'humour. Au lieu d'exploiter le potentiel humoristique déjà bien présent dans l'oeuvre originale de Jane Austen, l'auteur de cette parodie, et le réalisateur à sa suite, se sont pride and prejudice,orgueil et préjugés,jane austen,zombie,orgueil et préjugés et zombies,pride and prejucide and zombies,sam riley,matt smithcontentés d'insérer quelques vannes idiotes d'humour de base à l'américaine. Non seulement ça ne m'a même pas fait sourire mais ça rend certains passages totalement ridicules. C'est d'autant plus décevant que, je le répète, tout le potentiel était là pour faire un film qui déchire mais il est évident que n'est pas Jane Austen qui veut. 

       Et le casting n'était pas le moindre des points forts de cette adaptation. Nous avons une brochette d'acteurs plus géniaux les uns que les autres et pourtant certains semblent perdus, d'autres sont totalement inexistants. Honnêtement, je ne le leur reproche pas et cela ne remet pas en cause leur talent mais on sent jusque dans leur jeu le manque de cohérence du film. pride and prejudice,orgueil et préjugés,jane austen,zombie,orgueil et préjugés et zombies,pride and prejucide and zombies,sam riley,matt smithBon, sûrement qu'un visionnage de plus suffirait à me faire tomber amoureuse de Sam Riley, mais dans le cas de Colin Firth, et même de MMF, il ne m'avait fallu, comme Lizzie, qu'un regard... Le seul qui tire véritablement son épingle du jeu est Matt Smith, extraordinaire et très largement au-dessus de la mêlée. Il est tout ce que le film aurait dû être.

       Le format film est comme toujours peu adapté à la richesse de l'oeuvre et des scènes m'ont cruellement manquée comme la visite de Pemberley ou la danse d'Elizabeth et Darcy mais j'ai quand même aimé certaines idées, notamment celles qui tournent autour de Wickham. La fin m'a également bien plue et je pense que finalement tout le film aurait gagné à abandonner le pastiche et à basculer franchement du côté réellement horrifique de l'histoire.

     

       Le film sort aujourd'hui en DVD en France avec un sous-titrage en français (sur le doublage, j'ai un doute, à vérifier directement au visionnage) et je pense malgré tout qu'il reste incontournable dans une DVDthèque austenienne.

    pride and prejudice,orgueil et préjugés,jane austen,zombie,orgueil et préjugés et zombies,pride and prejucide and zombies,sam riley,matt smith

  • Matthew Goode

    Pin it!

    matthew goode,acteur,austenien,jane austen,pemberley,death comes to pemberley,p.d. james,wickham   Je me rappelle d'une conversation entre janéites à propos du casting parfait de Persuasion où le nom de Matthew Goode avait été évoqué. C'est amusant de constater que, quelques année plus tard, nos prières de le voir rejoindre le cercle très fermé des acteurs austeniens à finalement été exaucés, et avec un rôle de choix, celui de Wickham dans Death Comes to Pemberley, l'adaptation télévisée de la sequel policière de P.D. James. Si j'ai trouvé son interprétation parfaite, honnêtement, c'est difficile de détester Wickham quand il a le sourire de Matthew Goode...

       Il est né en 1978, le 3 avril, dans le Devon. C'est le petit dernier des cinq enfants d'une famille recomposée. Il étudiera le théâtre à l'université de Birmingham, puis à Londres, à la Webber Douglas Academy of Dramatic Art.

       C'est un acteur discret, dont on entend finalement assez peu parler je trouve, alors qu'il a déjà joué dans un grand nombre de films, aux côtés d'acteurs célèbres et sous la direction de réalisateurs prestigieux. On a pu le découvrir notamment dans Matchmatthew goode,acteur,austenien,jane austen,pemberley,death comes to pemberley,p.d. james,wickham Point, Watchmen - les Gardiens, A Single Man, Leap Year (Donne-Moi ta Main) ou encore Imitation Game. Côté séries, on le retrouve dans The Good Wife et bien sûr, dans la dernière saison de Downton Abbey. Alors si vous ne le connaissez pas encore (ou voulez faire plus ample connaissance, ce que je comprendrais parfaitement), vous pouvez vous jeter sans hésitation sur n'importe lequel de ces titres sans grand risque d'être déçu !

       Matthew Goode est marié avec Sophie Dymoke, sa compagne depuis presque dix ans, et ils ont ensemble trois enfants.

       Sur ce, j'espère que vous avez appréciez mon petit cadeau de Noël. Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d'année, et je vous donne rendez-vous en 2017 pour une année bien particulière et totalement austenienne qui marquera les 200 ans de la disparition de notre chère Jane Austen. 

    matthew goode,acteur,austenien,jane austen,pemberley,death comes to pemberley,p.d. james,wickham

  • Orgueil et Préjugés, le manga

    Pin it!

    pride and prejudice,manga,adaptation,bande-dessinée,orgueil et préjugés,darcy,stacy king,pot-se,éditions soleilTitre : Orgueil et Préjugés

    Adaptation : Stacy King

    Illustrations : Po Tse

    Oeuvre : Orgueil et Préjugés

    Langue : Français

    Genre : Manga

    Note : 3/5

     

       Il s'agit, comme son nom l'indique parfaitement, d'une version manga d'Orgueil et Préjugés. Je voudrais donc commencer par vous parler de ce qu'il est normal de trouverpride and prejudice,manga,adaptation,bande-dessinée,orgueil et préjugés,darcy,stacy king,pot-se,éditions soleil et de ne pas trouver dans un manga. La subtilité, l'ironie par exemple, ne cherchez pas, ça n'existe pas. Au contraire, on est plutôt dans l'exagération, dans le dessin parlant avec des personnages dont le physique reflète parfaitement le caractère. Pour les héros, c'est plutôt amusant, on pourrait les reconnaitre sans que l'on nous dise qui est qui. Pour l'humour de Jane Austen, c'est certes un peu plus dommageable mais il s'exprime différemment et le manga reste drôle, je vous rassure. De toutes façons, ce sont les règles de cet univers et l'on se doit de s'y plier même si quelques scènes tournent franchement au ridicule. Je vous ai parlé de Darcy qui se retrouve torse nu pour demander Lizzie en mariage ?

       Bref, du coup, une fois que l'on a intégré cela, on se demande d'autant plus pourquoi l'éditeur n'a pas jugé bon de respecter la règle la plus élémentaire, primordiale, connue de cet univers : lire les pages de droite à gauche en partant de la fin. Quelle aberration d'avoir disposé les pages dans le sens de lecture du roman ! Je ne suis pas non plus particulièrement fan du changement de couverture. Tout ce violet pride and prejudice,manga,adaptation,bande-dessinée,orgueil et préjugés,darcy,stacy king,pot-se,éditions soleilet ces arabesques, c'est un peu too much, je préférais la couverture originale mais sans doute manquait-elle un peu de Darcy. En revanche, s'il y a quelque chose que j'adore littéralement, ce sont les dessins et parce que je suis futile, cela suffit à rattraper bien des défauts, je dois l'avouer. Les pages humoristiques de "chibi" m'ont également bien amusées. 

       Pour ce qui est de l'adaptation du texte, et même si je comprends qu'elle  nécessite quelques changements dans le récit, il y a ici des scènes qui sont altérées sans raison, des faits également, ce que je commence à trouver gênant. Mr Darcy et Mr Bingley deviennent occasionnellement Lord Bingley et Lord Darcy, quand Lady Catherine se transforme en Mrs de Bourgh. On dirait tout simplement que le travail est bâclé. La bienséance est rarement respectée, ce qui pose des problèmes de réalisme parce que si à cette époque, chacun avait pu parler librement, il n'y aurait pas eu matière à écrire une telle histoire je pense. L'équilibre entre le manga et le texte original n'est pas atteint. Et puis, je suis désolée, Lizzie qui a le coeur brisé par Wickham, non, désolée, je ne peux pas.

       Vous vous demandez donc si vous allez craquer ou non? Personnellement, même en connaissant ses défauts, je l'achèterais. D'abord, c'est une forme d'adaptation que je trouve vraiment amusante, plutôt nouvelle même si j'ai déjà le Comic Pride and Prejudice, et les dessins sont vraiment très beaux. Cela reste un bel ajout à notre collection austenienne je trouve.

    pride and prejudice,manga,adaptation,bande-dessinée,orgueil et préjugés,darcy,stacy king,pot-se,éditions soleil

    pride and prejudice,manga,adaptation,bande-dessinée,orgueil et préjugés,darcy,stacy king,pot-se,éditions soleil