Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jane Austen is my Wonderland

  • Biographics Austen

    Pin it!

    biographics austen,sophie collins,armand colinTitre : Biographics Austen

    Auteur : Sophie Collins

    Langue : Français

    Genre : Biographie visuelle

    Note : 5/5

     

       Ce livre est beau, instructif, ludique, pour faire bref, indispensable et en plus à un prix que je trouve, pour une fois, plus que raisonnable. Il vous présente Jane Austen en quatre chapitres principaux :  sa vie, son monde, son oeuvre, son héritage et ce, à l'aide de diverses infographies et illustrations. L'objet en lui-même est soigné jusque dans les moindres détails et il suffit de soulever la couverture pour s'en rendre compte.

       Malgré ces évidentes qualités, le contenu aurait pu ne pas être à la hauteur. D'ailleurs, ce n'est pas vraiment une biographie, il y a, par exemple, très peu d'éléments sur sa famille. Mais l'auteur m'a eu dès le premier encadré avec cette simple phrase : "On pourrait lui coller une étiquette de romancière romantique (...) mais ce serait terriblement réducteur." Alléluia !! Sophie Collins explique également que les différents niveaux de lecture sont nombreux dans les différents romans de Jane Austen et que chacun y trouve ce qu'il est venu y chercher, un point de vue que je défends depuis longtemps. Enfin, quand elle dit qu'on ne sait pas de quoi elle est morte et présente un tableau avec les différentes hypothèses et leur probabilité, je suis définitivement conquise. Nous voilà avec, entre les mains, un ouvrage qui ne se contente pas de répéter les bêtises déjà relayées partout ailleurs. Bon, d'accord, je suis peut-être un peu de parti pris parce que nos visions sont très similaires, d'ailleurs certaines rubriques correspondent parfaitement à des articles que j'ai écrit sur ce blog au fil des années : "à quoi ressemble Jane", "d'abominables romans", "le bon la brute et le truand"...  Et dire que les maisons d'édition pensent que je n'ai rien d'intéressant à dire...

       Bon, bien sûr, je n'ai rien découvert de nouveau sur Jane elle-même mais ce livre ne se contentebiographics austen,sophie collins,armand colin pas de ça. Il commence par replacer le contexte mondial et explore de nombreux sujets intéressants. J'ai appris plus d'une chose qui éclaireront mes futures lectures austeniennes. Je pense par exemple à la page consacrée au matériel pour écrire et la recette de l'encre, ou encore celles sur les fortunes, les danses, les repas, les jeux de cartes... Son passage sur les voitures est particulièrement amusant. 

       Évidemment, il y a aussi quelques petits ratés : une très mauvaise traduction d'un des meilleurs bons mots de Jane Austen, la mention à diverses reprises d'un journal intime alors qu'un tel document n'existe pas... J'ai aussi regretté que l'on passe si rapidement sur les adaptations et quid des austeneries ? Mais, honnêtement, ça reste de l'ordre du détail.

       Je finirais avec ses quelques mots de Sophie Collins qui interprète une nouvelle fois parfaitement le message de Jane Austen : "Se marier pour de l'argent est moralement répréhensible, mais se marier à un homme désargenté est tout à fait stupide." 

  • Raison et Sentiments, le manga

    Pin it!

    raison et sentiments,austenerie française,austenerie,manga,stacy king,po tse,jane austenTitre : Raison et Sentiments 

    Adaptation : Stacy King

    Illustrations : Po Tse

    Langue : Français

    Roman : Raison et Sentiments

    Genre : Manga

    Note : 3,5/5

     

       Ce genre de transposition, vous commencez à le savoir, je suis plutôt fan. Je trouve ça amusant et rafraîchissant et celui-ci ne fait pas exception. Pourtant, avant même d'entamer ma lecture, quelques petites choses me gênent. D'abord, il s'agit des mêmes auteurs que pour le manga Orgueil et Préjugés, ce qui compte tenu de la qualité de l'adaptation du texte n'est pas forcément une bonne nouvelle mais le pire est que les droits français ont été vendus à deux éditeurs différents. Et là, j'ai envie de direraison et sentiments,austenerie française,austenerie,manga,stacy king,po tse,jane austen "WTF" (oui, j'en deviens vulgaire). D'accord, je suis sûrement un peu trop maniaque avec mes livres mais ici, les deux mangas qui sont côte à côte dans ma bibliothèque austenienne n'ont même pas le même format !! Et si on aurait pu au moins espérer échapper au changement de couverture, c'est raté. Chez Nobi-Nobi on en remet même une couche dans le rose bonbon et le cucul la praline. Beurk ! En revanche, là où ils font mieux que chez Soleil, c'est qu'on retrouve le sens de lecture traditionnel du manga. Alléluia.

       Bien, assez d'onomatopées comme ça. En commençant ma lecture, j'ai trouvé que tout était très exagéré, les premières scènes sont vraiment too much, avant de me rappeler que c'est un peu le principe du manga. Ça a au moins l'intérêt de mettre en avant l'humour et le ridicule plutôt que le romantisme pour une fois, ce qui me réjouit même si je me demande quelle image cela donne du livre à quelqu'un qui ne l'aurait pas lu. Le texte est moins mal adapté que ce que je craignais même s'il y a clairement des problèmes de traduction (non, Brandon n'a pas été marié une première fois, il a seulement déjà été amoureux), et les dessins sont toujours aussi beaux mais je n'aurais pas été contre plus de "chibis" (petit personnage simplifié pour mettre en avant une scène comique ou un comportement ridicule).

       En résumé, je m'attendais à tellement pire que j'ai finalement apprécié ma lecture. On est loin du chef d'oeuvre de Jane Austen mais il pourrait difficilement en être autrement. 

       Et pour vous faire votre propre opinion, Nobi Nobi vous offre le premier chapitre :

     

       Et les gagnants du concours sont :

    • Jordane Cassidy
    • Quand Coco Bouquine
    • Cristina Rascona
  • Suspense and Sensibility de Carrie Bebris

    Pin it!

    suspense and sensibility,carrie bebris,orgueil et préjugés,raison et sentiments,fantastique,sequel,austenerie
    Titre :
     Suspense and Sensibility

    Auteur : Carrie Bebris

    Langue : Anglais (Niveau Moyen)

    Roman : Orgueil et Préjugés & Raison et Sentiments

    Genre : Sequel

    Note : 3,5/5

     

       Ceci est le deuxième opus d'une série nous emmenant sur les traces d'Elisabeth et Darcy après leur mariage et dans celui-ci, vous l'aurez compris, ils auront l'occasion de croiser différents personnages issus de Raison et Sentiments dans leur quête pour marier Kitty convenablement. Mais attention, s'il s'agit bien d'un cross-over, genre que j'affectionne particulièrement, il s'agit surtout ici d'une suite mêlant Jane Austen et fantastique. Ça peut surprendre, je vous l'accorde, et c'est d'ailleurs la raison principale pour laquelle j'avais détesté le premier tome, mais une fois qu'on est averti que les objets peuvent avoir des pouvoirs magiques, je vous assure que ça se passe mieux.

       D'une manière générale, j'ai donc bien aimé ma lecture. L'univers de Jane Austen est bien retranscris (comprendre que vous ne trouverez pas une fille Darcy en train de coucher avec le premier venu derrière la salle de bal) et nous avons plaisir à retrouver les personnages, même si j'ai mis quelques temps à resituer ceux de Raison et Sentiments puisque nous retrouvons en fait Harry Dashwood, le neveu de Marianne et Elinor, devenu adulte. Il y a parfois quelques petits manques de cohérences dans le comportement de Kitty par exemple, ou dans le profil du jeune homme qu'elle séduit, mais je peux comprendre que cela sert l'histoire et je le pardonne bien volontiers à l'auteur.

       D'ailleurs, on se prend réellement d'affection pour le jeune héros qui va subir bien des revers et on s'inquiète rapidement de son destin. On tourne donc facilement et rapidement les pages, incapable de l'abandonner à son sort. Et finalement, ce qui m'a peut-être le plus déçu, c'est justement la fin. Sans vous en dire trop, même si la vérité est rétablie et que, comme dans Raison et Sentiments, le héros qui a été spolié se satisfait de ce qu'il a, je trouve vraiment la punition bien trop sévère et parfaitement injuste. D'ailleurs, c'est déjà ce que je pense pour Edward dans R&S et je suis consciente que l'auteur a voulu faire écho à cette situation, mais là c'est encore pire ! C'est dommage parce que je finis ma lecture frustrée et mitigée.

     

       Vous pouvez tout à fait lire ce volume sans avoir lu le précédent mais si vous voulez en savoir plus sur ce dernier, n'hésitez pas à aller jeter un oeil à ma chronique de Pride and Prescience.

  • Pride and Prejudice and Zombies, le film

    Pin it!

    pride and prejudice,orgueil et préjugés,jane austen,zombie,orgueil et préjugés et zombies,pride and prejucide and zombies,sam riley,matt smith   Pour commencer, et même si j'ai détesté le livre, je faisais partie de ceux qui avaient de grands espoirs pour ce film et je continue à penser que l'idée était bonne et qu'il y avait quelque chose de génial à faire. Malheureusement, ça n'a pas été fait ici...

       Le problème principal de cette adaptation est que le mélange des genres n'est absolument pas équilibré et la sauce ne prend pas. Certaines scènes d'époque, de combat, de romantisme, dramatiques sont très bonnes mais le tout manque de cohérence. Malgré tout, le résultat aurait pu être sympa si le film n'était pas quasi totalement dénué d'humour. Au lieu d'exploiter le potentiel humoristique déjà bien présent dans l'oeuvre originale de Jane Austen, l'auteur de cette parodie, et le réalisateur à sa suite, se sont pride and prejudice,orgueil et préjugés,jane austen,zombie,orgueil et préjugés et zombies,pride and prejucide and zombies,sam riley,matt smithcontentés d'insérer quelques vannes idiotes d'humour de base à l'américaine. Non seulement ça ne m'a même pas fait sourire mais ça rend certains passages totalement ridicules. C'est d'autant plus décevant que, je le répète, tout le potentiel était là pour faire un film qui déchire mais il est évident que n'est pas Jane Austen qui veut. 

       Et le casting n'était pas le moindre des points forts de cette adaptation. Nous avons une brochette d'acteurs plus géniaux les uns que les autres et pourtant certains semblent perdus, d'autres sont totalement inexistants. Honnêtement, je ne le leur reproche pas et cela ne remet pas en cause leur talent mais on sent jusque dans leur jeu le manque de cohérence du film. pride and prejudice,orgueil et préjugés,jane austen,zombie,orgueil et préjugés et zombies,pride and prejucide and zombies,sam riley,matt smithBon, sûrement qu'un visionnage de plus suffirait à me faire tomber amoureuse de Sam Riley, mais dans le cas de Colin Firth, et même de MMF, il ne m'avait fallu, comme Lizzie, qu'un regard... Le seul qui tire véritablement son épingle du jeu est Matt Smith, extraordinaire et très largement au-dessus de la mêlée. Il est tout ce que le film aurait dû être.

       Le format film est comme toujours peu adapté à la richesse de l'oeuvre et des scènes m'ont cruellement manquée comme la visite de Pemberley ou la danse d'Elizabeth et Darcy mais j'ai quand même aimé certaines idées, notamment celles qui tournent autour de Wickham. La fin m'a également bien plue et je pense que finalement tout le film aurait gagné à abandonner le pastiche et à basculer franchement du côté réellement horrifique de l'histoire.

     

       Le film sort aujourd'hui en DVD en France avec un sous-titrage en français (sur le doublage, j'ai un doute, à vérifier directement au visionnage) et je pense malgré tout qu'il reste incontournable dans une DVDthèque austenienne.

    pride and prejudice,orgueil et préjugés,jane austen,zombie,orgueil et préjugés et zombies,pride and prejucide and zombies,sam riley,matt smith