Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chroniques de Pemberley de Marie-Laure Sébire

Pin it!

marie-laure sébire,chroniques de pemberley,chiado éditeur,jane austen,jane austen france,jane austen is my wonderland,austenerie,orgueil et préjugés,darcyTitre: Chroniques de Pemberley

Auteur: Marie-Laure Sébire

Langue: Français

Roman: Orgueil et Préjugés

Genre: Sequel/Suite

Note: 3,5/5

 

   Chroniques de Pemberley est une suite d'Orgueil et Préjugés qui se déroule sur trente ans après le mariage d'Elizabeth et de Darcy.

   J'ai été chagriné dès le début de ma lecture par les nombreux problèmes de coquilles, de ponctuations, voire carrément de grammaire. Je regrette de ne pas en avoir relevés quelques-uns parce que je me rends bien compte qu'accuser sans preuve, ce n'est pas très sympa, mais déjà qu'il a fallu que je m'accroche alors si en plus j'avais dû prendre un papier et un crayon, j'aurais sûrement abandonné ma lecture. Je sais que beaucoup ont aimé ce roman et n'ont pas été gênés outre mesure, moi j'ai trouvé cela insupportable mais vous savez que je suis tatillonne.

   Qu'en est-il de l'histoire me direz-vous... De ce côté-là, il y a des hauts et des bas, des passages très intéressants et qui raviront les fans de Lizzy et Darcy, mais aussi des longueurs sans grand intérêt, surtout vers le milieu du roman, et des personnages plus qu'écorchés. J'ai aimé le choix de nous faire suivre les Darcy sur plusieurs générations, d'assister au temps qui s'écoule, aux enfants qui grandissent et qui partent, à la maison qui se remplit, puis qui se vide pour mieux se remplir de nouveau quelques années plus tard. Certains passages sont très poignants et la peinture du couple est très réaliste même si les mon/ma chéri(e) à tout bout de champ m'ont vite agacée. Et dans l'insistance de nous montrer la cruauté de la vie sans user d'une pointe d'humour ou d'ironie, on a du mal à retrouver le style austenien. De même pour les voyages en Ecosse ou aux Etats-Unis qui sont bien dépeints mais qui nous éloignent encore un peu du petit monde de Jane Austen.

   Quant à la véritable héroïne de ce livre, ne vous y trompez pas, il s'agit de la maison, de Pemberley dans toute sa splendeur et ses traditions et il y a de la poésie dans l'attachement des Darcy, et de leur descendance, pour leur domaine. C'est d'autant plus dommage de commencer et terminer le livre à notre époque, en nous informant que seuls les touristes s'intéressent encore à elle et que l'actuelle Mrs Darcy n'aime pas la campagne

   Est-ce que pour autant cela veut dire que je n'ai pas aimé ou que je ne vous conseille pas ce livre? Pas du tout! C'est une austenerie honnête et sympathique parmi d'autres, et plutôt dans le haut du panier en ce qui concerne les austeneries en français, et il suffit de voir les nombreuses chroniques positives déjà publiées pour savoir que nombre d'entre vous apprécieront encore cette lecture.

Commentaires

  • Je vais bientôt le lire aussi, j'espère que je serai plus enthousiaste que toi :)

  • Je suis sûre qu'il te plaira, il est quand même très sympa!

  • Merci mille fois pour votre critique. Ceci étant dit je ne suis pas et n'ai jamais prétendu être Jane Austen. J'ai juste continué la vie de ses personnages de la façon la plus crédible possible, sans vouloir obligatoirement reproduire son style et pour les autres j'ai tenté de transmettre les changements de l'ère victorienne et ce fut une ère de grands changements ce qui m'a d'ailleurs demandé un gros travail de documentation.
    Pour en venir aux erreurs. Le livre a été corrigé par une professionnelle, mais je sais que le passage par l'imprimerie n'a pas été sans accident et qu'il restait des coquilles et même une erreur de prénom. J'ai écrit en français et simultanément traduit à l'espagnol ce qui ne fut pas de tout repos. Pour le second je ne l'ai pas fait ainsi. Vous êtes à ce jour la première que cela a dérangé et croyez bien que je le regrette. Je suis moi-même souvent horrifiée par les énormes fautes rencontrées dans des blogs supposé littéraires (Ah l'accord du participe passé!)

  • Râler contre les fautes des autres et en faire une (j'ëcrit vite et ne me relis pas assez) :Sites supposéS littéraires

  • Marie-Laure, merci de votre passage sur le blog, de l'envoi de votre livre, de votre travail et de votre tolérance aussi, parce que cela ne doit vraiment pas être facile de voir critiquer son travail.. Personne n'est parfait et je fais moi-même souvent des fautes mais c'est ici plus la grammaire et la ponctuation qui m'ont gênée parce qu'il a parfois fallu que je relise plusieurs fois certaines phrases pour les comprendre. Et j'ai lu plusieurs autres billets de blog qui relèvent les mêmes problèmes. Votre livre n'en est pas moins charmant. A bientôt j'espère :)

  • Pas pour moi....

  • C'est moi qui t'ai découragée? Parce que je sais que beaucoup ont aimé.

  • j'ai peur des "mon chéri" "ma chérie". et des longueurs sans fin.

  • J'ai adoré ce roman ! :)

  • Je sais qu'il a beaucoup plu à un grand nombre de lectrices et c'est tant mieux!! C'est sûr qu'à côté d'Elisabeth Aston, il n'y a pas photo.

  • Il est évident que j'accepte et respecte votre critique. Le contraire serait faire preuve, au delà du manque de courtoisie, d'une stupide arrogance. Mais elle continue à me surprendre un peu. Une amie lectrice et agrégée de grammaire m'a parlé de coquilles, de quelques fautes d'orthographe et d'une erreur de prénom mais aucune erreur de syntaxe rendant la compréhension d'une phrase difficile. Ceci étant dit je ne mets pas en doute vos propres réflexions. Vous êtes ma première critique un peu sévère et cela remet mon "ego" à la place qui lui revient. Les critiques sont souvent beaucoup plus utiles que les éloges

Les commentaires sont fermés.