Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mary anne mushatt

  • Darcy and the Duchess

    Pin it!

    dary,jane austen,pride and prejudice,darcy and the duchess,mary anne mushatt,orgueil et préjugés,para austenienTitre: Darcy and the Duchess

    Auteur: Mary Anne Mushatt

    Langue: Anglais (Facile à Moyen)

    Roman: Pride and Prejudice

    Genre: What if

    Note: 2/5

     

       Voilà encore un livre qui aurait gagné à ne pas utiliser les personnages austeniens, ou comment les auteurs se font du mal en voulant utiliser Jane Austen pour vendre plus!

       Nous sommes ici dans une soi-disant réecriture d'Orgueil et Préjugés où Elizabeth aurait rencontré un Duc avant même de connaître Darcy et l'aurait épousé. Elle aime son mari mais malheureusement ildary,jane austen,pride and prejudice,darcy and the duchess,mary anne mushatt,orgueil et préjugés,para austenien tombe malade et avant de mourir confie son épouse à son meilleur ami, Darcy.

       Habituellement une réecriture change un petit élément de l'histoire et nous raconte les bouleversements qui en découlent, alors qu'ici il ne subsiste absolument rien de l'histoire d'origine. L'idée reste cependant originale et j'étais prête à me laisser séduire mais encore aurait-il fallu que les personnages soient respectés. Mais tenez-vous bien, nous avons dans ce livre, au hasard, un Bingley qui rembarre sa soeur Caroline sans ménagement et une Louisa Hurts choquée par les propos et le comportement de cette même soeur. Même leur physique n'est pas respecté! Lizzy est encensée à chaque page pour sa beauté éblouissante à laquelle absolument personne ne peut résister. Lizzy est certes jolie mais pas de cette façon là, sinon la dary,jane austen,pride and prejudice,darcy and the duchess,mary anne mushatt,orgueil et préjugés,para austenien, challenge pride and prejudicepremière scène mémorable du bal de Meryton où Darcy la juge "tolerable" n'aurait pas lieu d'être!

        Bref, les bévues ne s'arrêtent pas là. Les conventions de l'époque ne sont pas non plus respectées il semblerait. Les hommes viennent rendre visite aux jeunes femmes dans leur chambre et le temps de veuvage semble avoir particulièrement raccourci!  Pire, l'auteur qui a voulu préciser à chaque fois le mois et les années des actions s'emmêle dans ses propres dates. Elle dit par exemple que Lizzy est veuve depuis quatre mois alors qu'entre janvier et mars, je serais plutôt tentée de dire que cela ne fait que deux mois mais je peux me tromper! Et le problème avec les incohérences, c'est que lorsqu'on en repère une, on ne finit plus de les traquer!

       Pour finir, le destin réservé à Caroline, que l'auteur semble avoir particulièrement prise en grippe, est complètement invraisemblable! Et moi qui me plaints toujours des fins trop courtes, celle-ci n'en finit plus! En bref, une bonne idée de départ mais un travail un peu baclé et un livre qui gagnerait à avoir des personnages originaux plutôt que mal copiés sur ceux de Jane Austen.