Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

austenerie française

  • Pas de Femmes Parfaites, s'Il Vous Plaît

    Pin it!

    pas de femmes parfaites s'il vous plaît, Jane Austen, éditions l'orma, lettres de Jane Austen, Jane Austen france, austenerie françaiseTitre : Pas de Femmes Parfaites, s'il vous plaît

    Auteur : Jane Austen

    Langue : Français

    Genre : Lettres de Jane Austen

    Note : 4,5/5

     

       Les éditions l'Orma nous propose un objet livre très interessant. Leurs plis sont des livres reliés de petits formats, conçus pour être expédiés et recouverts d'une jaquette qui se transforme en enveloppe. Je trouve le résultat à la fois beau et intelligent. Le contenu respecte également le thème puisqu'il s'agit exclusivement de lettres, ici quelques unes de celles qu'il nous reste de Jane Austen.

       Bien sûr, il ne s'agit que d'une toute petite sélection restreinte, c'est donc un petit peu frustrant mais c'est toujours un tel plaisir de retrouver les mots de Jane, son humour, son ironie, son esprit... Chaque lettre est même accompagnée d'une courte explication, ce que j'ai trouvé très appréciable, en revanche, elles sont souvent tronquées et le résultat est parfois un peu bizarre. Au centre de l'ouvrage, nous retrouvons différentes illustrations et là encore, j'applaudis l'idée. C'est définitivement un objet dont je suis amoureuse et que je suis ravie de voir figurer dans ma modeste collection.

       En revanche, j'aimerais que vous gardiez à l'esprit que l'arme préférée de Jane Austen était l'ironie, surtout lorsqu'elle s'adressait à sa soeur, en conséquence de quoi il ne faut surtout pas prendre tout ce qu'elle dit au premier degré, cela conduirait sans nul doute à des interprétations erronées, pour le moins... Je trouve d'ailleurs dommage que le livre ne souligne pas explicitement ce fait et ne s'en méfie certainement pas assez lui-même.

     

    Et si vous voulez ajouter "Pas de Femmes Parfaites, s'il vous plaît" à votre PAL, c'est par ici

  • Noël et Préjugés de la #TeamRomCom

    Pin it!

    teamromcom,comédie romantique,jane austen,orgueil et préjugés,nouvelle de noël,noël,jane austen france,austenerie française,marie vareille,marianne levy,tonie behar,sophie henrionnet,adèle bréau,isabelle alexisTitre : Noël et Préjugés

    Auteur : Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Lévy et Marie Vareille.

    Langue : Français

    Roman : Orgueil et Préjugés

    Genre : Nouvelles de Noël

    Note : 4,5/5

     

       Ce petit ouvrage, plein de promesses, à la couverture réconfortante, est un recueil de six nouvelles de Noël ayant toutes un lien plus ou moins ténu avec Orgueil et Préjugés. Pour être tout à fait franche avec vous, je me dois de vous avouer que n'étant pas fan du format, la nouvelle, je n'en attendais pas grand chose et m'apprêtait déjà à trouver cela gentillet. Au temps pour mon orgueil et mes préjugés, je me suis régalée.

       Il faut dire que la plupart des auteurs de ce recueil on fait un choix très judicieux dans leurs histoires, en présentant la conclusion de relations ayant déjà un lourd passif, ou seulement les prémices d'une nouvelle rencontre plutôt que de choisir de nous raconter un coup de foudre et des promesses éternelles en quelques pages, ce qui serait beaucoup moins plausible. Si je n'aime pas la nouvelle, c'est qu'elle me laisse toujours un sentiment d'inachevé mais ici, rien de tout ça, si ce n'est la frustration ressentie à l'idée de laisser dernière nous des personnages que l'on aime déjà et de ne pas prolonger le plaisir de lecture.

       Il y a bien sûr quelques bémols et maladresses et certaines histoires sont meilleures que d'autres mais j'ai plutôt envie de souligner ce que j'ai aimé dans chacune d'entre elles. L'histoire de Tonie Behar est très chou, avec un cadre idyllique et une ambiance réconfortante. Celle de Marie Vareille est peut-être ma préférée. Elle a un talent certain pour nous plonger directement dans son histoire, au plus près de ses personnages. On se projette, on les aime, pas de fausse note. J'ai adoré l'humour d'Isabelle Alexis, son personnage du psy est savoureux. Ce qui m'a le plus séduit dans l'histoire de Sophie Henrionnet, c'est le choix d'un personnage principal masculin et la drôlerie des dialogues avec ses neveux. Adèle Bréau nous présente une histoire douce et douillette et enfin, dans celle de Marianne Levy, ce sont les personnages hauts en couleurs et le choix de nous présenter la naissance d'une histoire que j'ai particulièrement apprécié. 

       Pour finir, j'ai adoré le fil rouge entre chaque histoire, je trouve que c'est une excellente idée, en revanche, si cela fonctionne très bien entre certaines nouvelles, c'est moins le cas pour d'autres et c'est vraiment dommage. Si l'on ajoute à tout cela l'ambiance de Noël et les allusions à notre auteur chéri, vous tenez le parfait cadeau à glisser sous le sapin de toutes janeites.

     

    Et si vous voulez ajouter "Noël et Préjugés" à votre PAL, c'est par ici

     

       Et en petit bonus, j'ai tellement aimé ce fameux fil rouge dont je vous parlais que j'ai eu envie de me saisir à mon tour de ce passage de témoin. Je vous propose donc une petite nouvelle de Noël autour d'Emma à découvrir sur Wattpad

  • Je me Souviens de Pemberley de Michèle Calméjane Schneiter

    Pin it!

    je me souviens de Pemberley, Michèle calméjane schneiter, edilivre, austenerie française, orgueil et préjugés, Jane Austen, Jane Austen FranceTitre : Je me Souviens de Pemberley

    Auteur : Michèle Calméjane Schneiter

    Langue : Français

    Roman : Orgueil et Préjugés

    Genre : ??

    Note : 3/5

     

       Il s'agit plus ou moins d'un livre auto-édité (chez Edilivre), qui m'a été proposé par son auteur. Nous retrouvons ici les personnages principaux de Jane Austen, à la même époque et à la même période mais les choses se déroulent différemment. En vous faisant cette description approximative de ce qu'est ce roman, je ne peux m'empêcher de soulever le premier point négatif de ce récit et très certainement le plus gênant de tous : rien ne justifie les changements auxquels nous sommes confrontés. Ni un évènement particulier qui se déroulerait au début et transformerait l'histoire par un effet boule de neige, ni un avant propos de l'auteur qui nous expliquerait sa démarche. Le résultat est que le lecteur se sent perdu au milieu des premiers chapitres et que j'ai ressenti confusion et interrogation au lieu du plaisir de replonger dans un univers qui me comble.

       Pour autant, si, comme toujours, je vais soulever tous les petits détails qui m'ont dérangée ou pourraient être améliorés, j'aimerais établir immédiatement que le livre est bien écrit, et a été parfaitement corrigé, ce qui, dans le monde de l'auto-édition, mérite amplement d'être souligné. J'ai vu des livres sortir de grandes maisons d'édition avec plus de coquilles que celui-ci. Il est également agréable à lire, et je ne me suis pas faite prier pour tourner les pages, impatiente de savoir comment Darcy et Lizzy allaient enfin se retrouver...

       Ce qui lui manque, en revanche, et c'était prévisible, c'est le travail professionnel d'un éditeur qui pousse l'auteur dans ses retranchements, l'oblige à s'interroger sur la cohérence du récit et l'utilité de certains éléments. Je passe sur certaines maladresses, et même sur certaines erreurs qui ne collent ni avec l'époque, ni avec les caractères des personnages parce que je sais que beaucoup d'entre vous seront plus indulgents que moi sur ces points et ne seront pas gênés dans leur lecture. Mais je ne peux m'empêcher de déplorer cette tendance, que j'ai observé chez beaucoup d'autres auteurs d'austeneries, de vouloir en faire trop. On se retrouve souvent avec des personnages célèbres, un voyage en France ou en Amérique, des aventures rocambolesques qui, pour moi, n'ont aucune utilité. Less is More. Et ici, c'est encore le cas, l'auteur en fait toujours plus et toujours trop alors que tous ces éléments pourraient être purement et simplement supprimés sans nuire une minute à son histoire. C'est bien de s'inspirer de l'univers et des personnages de Jane Austen, ce serait mieux de s'inspirer de sa simplicité.

       En fait, c'est d'autant plus dommage qu'il y a des idées que j'ai vraiment trouvé géniales mais leurs justifications sont souvent mauvaises. Quelques exemples : l'absence et les blessures de Darcy sont intéressantes, le fait qu'il soit en mission pour le roi à ce moment-là, en revanche, est sans intérêt. J'ai adoré l'amour de Lizzy pour les plantes et l'idée de la fondation sur le domaine de Pemberley, j'ai détesté en revanche les raisons pour lesquelles les soeurs Bennet se retrouvent sans le sou qui sont pour moi, invraisemblables. Je trouve aussi l'idée qu'il arrive quelque chose de grave à Lydia et provoque un changement chez elle très judicieuse mais ça arrive trop tard, comme un cheveu sur la soupe. Bref, je n'ai cessé d'osciller entre contentement et mécontentement. 

       Enfin, si j'ai aimé entrer dans la tête de Darcy, je n'ai pas apprécié le changement constant de point de vue. On passe sans cesse notre temps à se demander qui peut bien parler (d'autant que ce n'est pas visible dans le style d'écriture) et cela ajoute encore de la confusion. De plus, savoir que Darcy et Lizzy s'aiment dès le début (un peu trop vite d'ailleurs) a pour conséquence qu'on s'impatiente beaucoup plus vite de leurs éternels atermoiements, là où Jane Austen nous offre une belle évolution des sentiments...

       Si vous vous êtes perdus au milieu de tous mes chipotages, je résume. Ce livre a beaucoup de potentiel et de nombreuses pistes d'amélioration. Il n'en est pas moins agréable à lire en l'état et propose malgré tout une austenerie honnête, bien meilleure que beaucoup de celles qui ont été traduites ces dernières années et qu'il ne serait pas désagréable de trouver sous le sapin...

     

      Et si vous voulez ajouter "Je me Souviens de Pemberley" à votre PAL, c'est par ici.

  • Emma, le Manga

    Pin it!

    emma,manga,po tse,nobi nobi,jane austen,jane austen france,austenerie,austenerie française,knightleyTitre : Emma 

    Adaptation : Crystal S. Chan

    Illustrations : Po Tse

    Langue : Français

    Roman : Emma

    Genre : Manga

    Note : 3,5/5

     

       Nobi Nobi réitère, après l'adaptation de Raison et Sentiments, et s'attaque cette fois à Emma. Bon soyons clair, si vous n'avez pas aimé le précédent, si ce genre de transposition ne vous amuse pas et que les dessins ne vous plaisent pas, passez votre chemin. Pour les autres, il se pourrait que vous passiez un moment plaisant.

       Bon, malheureusement, de nouveau, l'éditeur ne peut s'empêcher d'en rajouter une couche dans la couverture cucul la praline avec une bonne de rose qui n'était pourtant pas présente dans l'original et je dois également avouer, que pour la première fois un dessin me déplaît, et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit d'Emma et de sa coiffure grotesque (voir couverture) ! Même Harriet est plus jolie, c'est tout de même un comble !

       Pour ce qui est de l'adaptation du texte, on retrouve bien l'esprit de l'histoire mais le dessin et laemma,manga,po tse,nobi nobi,jane austen,jane austen france,austenerie,austenerie française,knightley nature du manga empêche toute subtilité et les sentiments des uns et des autres sont assez faciles à deviner alors que dans le roman, on peut parfois être réellement surpris... De plus, les enchaînements ne sont pas très naturels et on a régulièrement l'impression de passer du coq à l'âne sans transition aucune. 

       Voilà, malgré ces quelques défauts, je m'amuse toujours et retrouver Emma et Knightley est un plaisir dont je ne me lasse pas. Tiens, d'ailleurs, si j'enchainais avec une adaptation télé ?

     

       Et si vous voulez découvrir d'autres mangas adaptés à partir de l'oeuvre de Jane Austen, suivez le lien...

     

    Et si vous voulez ajouter le manga "Emma" à votre PAL, c'est par ici.