Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jane Austen

  • A Truth Universallly Aknowledged by 33 Great Writers

    Pin it!

    a truth universally acknowledged,33 great writers on why we read jane austen,jane austen,jane austen france,susannah carson,harold bloom,sir walter scott,george eliot,anthony trollope,virginia woolfTitre : A Truth Universally Acknowledged 

    Auteur : Susannah Carson (éditrice)

    Langue : Anglais

    Genre : Étude et critiques des oeuvres de Jane Austen

    Note : 3/5

     

       Ce livre rassemble des essais et des avis assez courts sur l'oeuvre de Jane Austen, écrits par des auteurs plus ou moins célèbres.

       À la base, je suis un peu réfractaire à la critique d'oeuvre, cette pratique qui consiste à dire à la place de l'auteur ce qu'elle aurait réellement voulu dire et à lui attribuer des intentions sans certitude aucune. D'un autre côté, débattre des possibles, découvrir de nouvelles visions, explorer des théories différentes peut être passionnant. Tout dépend de la façon dont sont amenées les choses en fait.

       Du coup, sans surprise, tout au long de cet ouvrage, mon avis n'a cessé de fluctuer. Pour commencer, je m'attendais à ce que ce livre rassemble des textes écrits spécialement pour l'occasion mais en fait, il intègre aussi bien l'avis de Virginia Woolf ou de W. Somerset Maugham que celui d'auteurs contemporains, sans aucune présentation ou explication spécifique. J'ai donc trouvé cela un peu brouillon et sans réelle cohérence. De plus, je m'attendais à me retrouver en terrain ami, au milieu de janéites convaincue, quelle ne fut donc pas ma surprise de découvrir que tous les textes ne faisaient pas l'éloge de Jane Austen.

       Les idées de certains auteurs sont vraiment interessantes, mais je me suis arrachée les cheveux plus d'une fois sur celles de certains autres. J'ai adoré par exemple les explications de C.S Lewis et Louis Auchincloss qui m'ont permis de voir Mansfield Park et son héroïne différemment et m'ont même donné envie de le relire, avec un oeil nouveau. Je ne peux que conseiller vivement l'essai de John Wiltshire qui nous explique à quel point Jane Austen n'est pas "romantique". En revanche, quand je lis que Catherine et Tilney ne peuvent pas être heureux ensemble, que nous n'aimerions pas dîner avec la plupart des couples austeniens parce qu'ils sont barbants ou encore que le Colonel Brandon est insipide et que personne ne peut l'aimer, forcément, je commence à m'énerver.

       Enfin, d'une manière générale, je suis également peinée de dire que j'ai trouvé la plupart des auteurs masculins très condescendants. Heureusement, d'autres venaient toujours me mettre un peu de baume au coeur en hurlant leur amour pour Jane Austen. 

     

    Si vous voulez ajouter "A Truth Universally Acknowledged" à votre PAL, c'est par ici

  • Jane by the Sea de Carolyn V. Murray

    Pin it!

    jane by the sea,vie amoureuse,jane austen,jane austen france,austenerie,vie de jane austen,tom lefroy,caroline v. murrayTitre : Jane by the Sea

    Auteur : Carolyn V. Murray

    Langue : Anglais

    Genre : Roman autour de la Vie de Jane Austen 

    Note : 3/5

     

       C'est certainement l'une des lectures qui me tentait le plus, depuis longtemps, alors que je me suis un peu lassée des austeneries. Cette couverture magnifique ne peut que donner envie de plonger dans le roman et de se retrouver à Lyme Regis, auprès de notre chère Jane Austen. On fait alors la connaissance de son amour secret, rencontré au bord de la mer, dont Cassandra aurait parlé tardivement à ses nièces...

       Ici, l'auteur nous emmène donc dans la vie de Jane Austen mais elle emprunte également beaucoup à ses oeuvres. Ses parents, par exemple, sont calqués sur les Bennet et on croise quelques autres personnages. Ce ne serait pas gênant si on ne s'éloignait pas parfois un peu trop de la personnalité de ceux qui ont réellement vécu comme Cassandra qui est ici très moralisatrice ou Jane elle-même qui est bien naïve, un qualificatif que l'on aurait quand même du mal à lui attribuer, et dont les manières sont déplorables. J'ai trouvé également l'évocation de sa rencontre avec Tom Lefroy expédiée et inutile et la transformation de Jane Austen, de chasseuse de mari en vieille fille décidée à le rester, très maladroite

       En revanche, j'ai beaucoup plus apprécié la seconde partie du roman où il se passe enfin quelque chose d'interessant, de nouveau... L'auteur prend là encore des libertés, ne respecte pas forcément les dates et les lieux, ce qui peut être un parti pris interessant mais quitte à faire ça, j'aurais vraiment aimé qu'elle ose carrément et nous offre une fin différente de celle, si triste, que l'on connaît ou que l'on soupçonne.

       Enfin, dernier bémol : je ne supporte pas que l'on écrive un texte en déclarant qu'il est de la plume de Jane Austen. Personne ne peut être à la hauteur et ici, en plus, c’est plein d’élans et d’exagérations qui ne ressemblent pas à l'auteur que nous connaissons bien.

     

    Et si vous voulez malgré tout ajouter "Jane by the Sea" à votre PAL, c'est par ici

  • The Jane Austen Book Club, le film

    Pin it!

    the Jane Austen book club, le club Jane Austen, Jane Austen, Jane Austen adaptation, Emily blunt, hugh dancy, Karen Joy Fowler   Voilà le cas très rare, mais concret, d'un film qui est meilleur que son livre. D'ailleurs, il n'est pas juste meilleur, il est vraiment bien...

       D'abord, l'histoire est très chouette. Ça pourrait être nous, ces gens qui se connaissent plus ou moins et qui se réunissent autour des romans de Jane Austen, qui apprennent et qui grandissent avec eux, qui vivent des drames et des joies mais qui, toujours, continuent de lire Jane Austen... Ça nous fait déjà une bonne raison de les aimer. Certaines des discussions autour des livres sont très intéressantes (je suis en général d'accord avec tout ce que dit Bernadette !) et on aimerait en avoir encore plus, être parmi eux et ajouter notre grain de sel.

       Plusieurs des répliques du film sont devenues cultes, certaines scènes également comme lorsquethe jane austen book club,le club jane austen,jane austen,jane austen adaptation,emily blunt,hugh dancy,karen joy fowler Prudie hésite sur la marche à suivre et que le feu pour piéton l'incite à se demander 'ce que Jane ferait'. Tous ces petits clins d'oeil, j'adore.

       Ensuite, il faut évidemment parler du casting, qui est fabuleux. Je ne vais pas tous les citer, parce qu'ils sont tous excellents mais vous retrouverez sans aucun doute des têtes the jane austen book club,le club jane austen,jane austen,jane austen adaptation,emily blunt,hugh dancy,karen joy fowlerconnues comme Emily Blunt par exemple, géniale en professeure de français psychorigide (regardez le film en VO, vous allez rire) ou Hugh Dancy, qui apporte la touche sexy, à n'en pas douter, mais qui est tellement plus que ça. Et personne ne semble tirer la couverture à lui, toutes ses personnalités s'équilibrent parfaitement. 

       Enfin, l'ambiance de ce film est à souligner. Je ne sais pas si c'est un grand film mais c'est un film chorale, sur la vie, qui fait du bien, idéal en cette période de fêtes, alors j'espère vous avoir convaincu de le regarder. 

     

    Si vous voulez l'ajouter d'urgence à votre DVDthèque, c'est par ici

    the jane austen book club,le club jane austen,jane austen,jane austen adaptation,emily blunt,hugh dancy,karen joy fowler

  • Miss Austen de Gill Hornby

    Pin it!

    Jane Austen, miss austen, gill hornby, éditions hauteville, austenerie française, cassandra austenTitre : Miss Austen

    Auteur : Gill Hornby

    Langue : Français

    Genre : Autour de la vie de Jane Austen

    Note : 4/5

     

       Ce roman a beaucoup fait parler de lui, en bien, lors de ses sorties anglaises et américaines. Je peux donc vous dire que j'étais ravie d'apprendre que les éditions Hauteville avaient  fait le choix très judicieux de le traduire et que j'avais particulièrement hâte de le lire.

       Miss Austen, ce n'est pas Jane mais sa soeur, Cassandra. Nous la suivons ici vingt ans après la mort de sa cadette, alors qu'elle essaie de récupérer des lettres de sa soeur afin de les brûler. Beaucoup de théories ont circulé sur les raisons de cette décision, attisant tous les fantasmes. Ce n'était pourtant pas inhabituel à l'époque, après tout une correspondance était quelque chose de très privé, que l'on n'avait pas forcément envie de voir exposée aux yeux de tous après sa mort, mais rien ne nous empêche de rêver qu'un mystère plus profond se cachait derrière ce geste...

       C'est sûrement l'une des austeneries les plus agréables que j'ai lu depuis longtemps. J'ai trouvé que la traduction était à la hauteur au niveau du style mais j'ai malgré tout relevé plusieurs erreurs au niveau du sens et c'est toujours regrettable bien sûr (dire que Martha Lloyd était fille unique alors que tout le roman parle d'elle et de ses deux soeurs par exemple ou encore que Cassandra espérait se faire une amie d'Elizabeth Fowle alors qu'elles l'étaient déjà, depuis l'enfance...). 

       Au niveau de l'histoire, je m'attendais peut-être à des révélations plus bouleversantes mais presque tout est extrêmement plausible et bien amené, si ce n'est ce qui touche à une petite partie de l'histoire de Cassandra, qui n'apporte rien et qui n'avait pour moi aucune crédibilité. Les passages dans le passé étaient interessants, même si j'ai toujours du mal lorsque l'on donne vie à Jane Austen et qu'on lui attribue des paroles, des actes et des pensées mais ce que j'ai vraiment adoré ce sont tous ces moments dans le présent du récit. Cassandra, cette soeur qui aimait Jane plus que tout, est extrêmement touchante et attachante. Elle fait le bilan de sa vie, elle chérit ses souvenirs, elle se mêle un peu de ce qui ne la regarde pas sans mauvaises intentions. On ne peut que l'apprécier, comme j'ai aimé découvrir chaque personnalité et ce qui se cache une nouvelle fois derrière les apparences. Les réflexions sur la condition des femmes de l'époque est également un point culminant de ce roman. Et pour ne rien gâcher, j'y ai trouvé de l'humour et une franchise dans la description des caractères de chaque membre de la famille Austen très rafraîchissante. Gill Hornby n'a pas hésité à en écorcher certains et c'était à mon avis amplement mérité. 

       Un dernier mot pour dire que j'approuve également grandement la présence d'une note de l'autrice à la suite du roman. Je suis toujours reconnaissante quand le côté historique est expliqué et permet de mieux mettre en perspective le contexte et de discerner ce qui fait partie de la réalité de ce qui fait partie du fantasme.

       Si vous ne l'avez pas encore compris, cette austenerie est pour moi une belle réussite et je vous la conseille vivement.

     

    Et si vous voulez ajouter "Miss Austen" à votre PAL, c'est par ici