Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

orgueil et préjugés - Page 3

  • Mr Darcy's Christmas Calendar de Jane Odiwe

    Pin it!

    darcy,mr darcy's christmas calendar,jane odiwe,jane austen,orgueil et préjugésTitre: Mr Darcy's Christmas Calendar

    Auteur: Jane Odiwe

    Langue: Anglais

    Roman: Orgueil et Préjugés

    Genre: Voyage dans l'univers du livre

    Note: 3/5

     

       Quoi de mieux que de mêler Jane Austen et Noël. Il existe différentes austeneries autour de cette période et j'ai choisi celle-ci parce que la couverture est franchement magnifique et que j'avais déjà lu un livre de Jane Odiwe, Willoughby's Return, qui m'avait plu. Comme je ne peux pas trop compter sur mon entourage pour m'offrir des livres, sans même parler d'austeneries, j'ai décidé de me faire un cadeau de moi à moi et de savourer cette petite lecture installée sous mon plaid, face à mon sapin de Noël, en grignotant de délicieux petits mendiants

       Bien que ce fut un moment agréable - les mendiants y étaient pour beaucoup - je dois dire que je ressors plutôt déçue de cette lecture. Pas que l'idée soit mauvaise ou les personnages pas attachants mais honnêtement, cela n'a ni queue, ni tête. Difficile de trouver un sens à cette histoire, un fil conducteur, une logique quelconque. On dirait que l'auteur a hésité entre différentes directions pour finalement, ne pas choisir. On est un peu dans Orgueil et Préjugés mais pas tout à fait. En même temps, on est à Chawton, pas à Longbourn. On croise Jane Austen, mais pas vraiment. L'héroïne fait un saut dans le temps? Ou dans le livre? Aucune importance, dans tous les cas, lorsqu'elle demande où est le téléphone, on le lui indique. Ne croyez pas que je n'ai pas compris que l'auteur insinue que la frontière est mince entre ces différents mondes mais honnêtement, c'est déroutant. Il y a trop de choses, pour un si petit livre et du coup, tout manque d'approfondissement. L'héroïne nous dit que les soeurs Bennet sont en train de devenir ses meilleures amies alors qu'on ne les a jamais vu échanger un mot, elle ne se pose quasiment aucune question sur ce qui lui arrive et ne s'inquiète de rien et alors qu'elle cherche soit disant Darcy dans tous les coins et recoins du roman, elle ne voit pas ce qui est sous ses yeux. Vraiment, il faut arrêter de nous faire le coup. Si dans ma vie je croisais un homme sublime, grand, jeune, célibataire et riche mais plutôt désagréable au premier abord, y'a t'il plus de chance que je me dise: "cet homme est odieux, je ne veux plus jamais le voir" ou alors "il a du avoir une mauvaise journée, je vais lui donner encore une chance. Ou deux... Voire trois". Si la réponse n'était pas évidement la deuxième solution, la plupart d'entre nous ne se seraient pas retrouvées à sortir avec des c$*`})ç*, non?

     

       Bref, je m'emporte (Jane Austen ruined my life!). L'héroïne est toute mignonne, l'ambiance de la campagne anglaise à Noël bien plaisante et l'oeuvre de Jane Austen n'est pas bafouée. Ce sont déjà de bonnes bases. Dommage qu'il n'y ait pas le petit truc en plus.

  • Longbourn de Jo Baker

    Pin it!

    une saison à longbourn,longbourn,jo baker,stock,jane austen,orgueil et préjugés,austenerie

    Titre: Longbourn

    Auteur: Jo Baker

    Langue: Anglais ou Français

    Roman: Pride and Prejudice

    Genre: point de vue d'une domestique

    Note: 3,5/5

     

       Pour ceux qui n'en auraient pas encore entendu parler, c'est l'histoire d'Orgueil et Préjugés "downstairs". C'est à dire que c'est la vie des domestiques de Longbourn au moment du déroulement des évènements du livre.

       Personnellement, je l'ai lu en anglais et je dois dire que j'ai avancé doucement parce que le vocabulaire et l'écriture sont très riches. On est bien loin de certaines austeneries de base que je peux lire en une après-midi, en anglais ou pas, et c'est une bonne chose. Ici, l'auteur a une belle plume et sans conteste une éducation et une culture solide. Même si cela ralentit ma lecture en anglais, c'est vraiment un point positif et assez rare qu'il faut souligner et je ne doute pas que la lecture en français doit être un régal.

       Nous plongeons donc dans la vie de Sarah, et là encore, nul doute que Jo Baker s'est particulièrement bien documentée sur la domesticité de l'époque. Nous entrons dans tous les détails des tâches qui font la journée de cette jeune fille, parfois même un peu trop je dois dire. Je pense que le livre n'aurait pas souffert de moins de réalisme si l'on nous avait épargné le contenu des pots de chambre!

    une saison à longbourn,longbourn,jo baker,stock,jane austen,orgueil et préjugés,austenerie

       Ce qui est particulièrement intéressant dans cette approche, c'est que l'on découvre les personnages que l'on pensait si bien connaître sous un angle tout différent. On a de la peine pour Mary, et même un peu pour Mr. Collins, et on se rend compte que Lizzy aussi à ses défauts et cela de façon assez amusante. C'est Sarah qui le dit: Miss Elizabeth n'arpenterait pas si facilement toute la campagne à pieds dans la boue si c'était elle qui devait laver ses jupes!

       Ce qui est moins intéressant dans le procédé en revanche, c'est qu'en toute honnêteté, il ne se passe pas grand chose... Dans l'original, même si ce sont Lizzy et Darcy qui nous intéressent, il y a nombre d'autres intrigues secondaires qui manquent ici. Et le pire est le retour dans le passé de l'un des personnages durant lequel je me suis particulièrement ennuyée.

       Quant à son rapprochement avec Orgueil et Préjugés, n'en attendez pas trop. Non seulement, on ne suit l'histoire que de loin mais en plus, je n'ai pas du tout aimé les actes attribués à certains personnages. Quelques petites déceptions sur la fin donc et si cela reste très agréable à lire, je reste perplexe sur l'accueil triomphal qui lui a été fait je dois dire.

  • Cher Mr Darcy d'Amanda Grange

    Pin it!

    pride and prejudice,jane austen,orgueil et préjugés,amanda grange,cher mr darcyTitre: Cher Mr Darcy

    Auteur: Amanda Grange

    Langue: Français

    Roman: Pride and Prejudice

    Genre: réecriture épistolaire

    Note: 2/5

     

       Dès les premières pages de ce livre, qui réécrit Orgueil et Préjugés au travers de lettres que s'envoient les protagonistes, je me suis interrogée sur le style et les invraisemblances. Je me suis interrogée aussi sur le fait que, peut-être, je commençais à faire une overdose d'austeneries. Mais la suite de ma lecture m'a malheureusement conforté dans ma première impression et la découverte d'autres austeneries depuis que j'ai trouvé charmantes, a infirmé la thèse de l'overdose. Je dois donc dire en toute sincérité qu'en dépit des qualités de légèreté et de son côté divertissant, j'ai trouvé ce livre plutôt mauvais. J'ai lu pourtant de nombreuses chroniques positives de ce livre et même si je peux comprendre que parfois retrouver l'univers de Jane Austen soit suffisant, j'ai envie de vous dire: "Janéites, il est temps d'être plus exigeantes!". 

       Et comme parfois une démonstration vaut mieux qu'un long discours, je vous remets ici quelques extraits choisis et j'attends avec impatience vos avis. 

    Lettre de M. Darcy père, mourant, réputé pour sa bonté, à son fils. Toute première recommandation de la lettre: "N'oubliez jamais qui vous êtes, et gardez toujours une supériorité dans vos manières qui reflète celle de votre naissance. N'encouragez pas le commun des mortels à se montrer familier avec vous." Quand on sait qu'il a élevé le fils du régisseur comme son fils...

    Mr Darcy, annonçant la mort de son père à son cousin: "j'ai traversé l'entrée en courant et l'escalier m'a paru interminable. Enfin, je suis arrivé devant sa porte et me suis arrêté un instant pour reprendre contenance." (L'auteur oublie parfois qu'elle a choisi d'écrire un roman épistolaire!

    Lettre de Charles Bingley à sa sœur: "Oui, Caroline, je désignais bien le Darcy, Mr Fitzwilliam Darcy, de Pemberley (en italique). Dites-moi, faudra-t-il éternellement que nous écrivions son nom en italiques? Si c'est le cas, je vais devoir m'acheter de nouvelles plumes, parce que cela abîme la pointe." Ridicule!

    Lettre de Mr Bingley père à son fils: "Maman, que je lui ai dit, ça ne sert à rien de lui donner toute cette éducation de Monsieur", mais elle tenait à vous envoyer à l'université, et je redoutais les conséquences".

    Lettre de Mr Darcy à sa sœur: "Caroline me propose de tailler ma plume, mais comme vous le savez, j'aime le faire moi-même." No comment.

       En tous cas, je dois le reconnaître, certaines phrases m'auront bien fait rire, mais je ne suis pas sûre que c'était là leur but premier!

  • Une Telle Assemblée de Pamela Aidan

    Pin it!

    une telle assemblée,pamela aidan,an assembly such as this,orgueil et préjugés,jane austen,darcyTitre: Une Telle Assemblée

    Auteur: Pamela Aidan

    Langue: Français

    Roman: Orgueil et Préjugés

    Genre: POV

    Note: 4/5

     

       Ce livre est une nouvelle réécriture d'Orgueil et Préjugés, du point de vue de Darcy. Pourtant, même si j'ai beaucoup aimé le Journal de Mr Darcy, d'Amanda Grange, les deux livres n'ont pas grand chose en commun. Il suffit de savoir que celui-ci se déroule en trois tomes pour comprendre déjà à quel point cette version est plus fouillée et plus détaillée. De nombreux aspects de la vie de Darcy sont étudiés de plus près pour notre plus grand plaisir comme son amour pour sa sœur ou son amitié avec Bingley.

       Vous saurez tout des pensées intimes de ce cher Darcy et connaîtrez sa vie dans les moindres détails. Trop peut-être d'ailleurs. Je dois dire que certaines parties m'ont parues d'une longueur exagérée et que certains éléments ne m'ont pas vraiment intéressés, ce qui m'inquiète un peu pour les deux tomes suivants au cours desquels je l'espère, l'ennui ne prendra pas le dessus, comme ce fut ici le cas pour les dernières pages.

       L'introduction de nouveaux personnages, tel Fletcher, le génial valet de Darcy, apporte malgré tout un souffle bienvenu aux passages durant lesquels Darcy ne se trouve pas en compagnie de Lizzy et où son esprit vif nous manque à nous aussi. Mais je dois dire qu'il y a quelque chose qui m'exaspère dans beaucoup d'austeneries, c'est le besoin de vouloir à tout prix introduire des personnalités célèbres de l'époque, en particulier Beau Brummell. Je trouve que c'est renier la simplicité de Jane Austen, l'une de ses plus grandes qualités.

       On peut souligner en tous cas le travail impeccable de l'auteur, autant dans la recherche et dans l'écriture comme dans le respect de l'œuvre original par ailleurs, même si certaines scènes sont clairement superflues. A signaler que le tome suivant sort le 22 novembre.