Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

austenerie

  • Emma, le Manga

    Pin it!

    emma,manga,po tse,nobi nobi,jane austen,jane austen france,austenerie,austenerie française,knightleyTitre : Emma 

    Adaptation : Crystal S. Chan

    Illustrations : Po Tse

    Langue : Français

    Roman : Emma

    Genre : Manga

    Note : 3,5/5

     

       Nobi Nobi réitère, après l'adaptation de Raison et Sentiments, et s'attaque cette fois à Emma. Bon soyons clair, si vous n'avez pas aimé le précédent, si ce genre de transposition ne vous amuse pas et que les dessins ne vous plaisent pas, passez votre chemin. Pour les autres, il se pourrait que vous passiez un moment plaisant.

       Bon, malheureusement, de nouveau, l'éditeur ne peut s'empêcher d'en rajouter une couche dans la couverture cucul la praline avec une bonne de rose qui n'était pourtant pas présente dans l'original et je dois également avouer, que pour la première fois un dessin me déplaît, et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit d'Emma et de sa coiffure grotesque (voir couverture) ! Même Harriet est plus jolie, c'est tout de même un comble !

       Pour ce qui est de l'adaptation du texte, on retrouve bien l'esprit de l'histoire mais le dessin et laemma,manga,po tse,nobi nobi,jane austen,jane austen france,austenerie,austenerie française,knightley nature du manga empêche toute subtilité et les sentiments des uns et des autres sont assez faciles à deviner alors que dans le roman, on peut parfois être réellement surpris... De plus, les enchaînements ne sont pas très naturels et on a régulièrement l'impression de passer du coq à l'âne sans transition aucune. 

       Voilà, malgré ces quelques défauts, je m'amuse toujours et retrouver Emma et Knightley est un plaisir dont je ne me lasse pas. Tiens, d'ailleurs, si j'enchainais avec une adaptation télé ?

     

       Et si vous voulez découvrir d'autres mangas adaptés à partir de l'oeuvre de Jane Austen, suivez le lien...

  • La Constance de l'Étoile Polaire de Diana Peterfreund

    Pin it!

    persuasion,la constance de l'étoile polaire,jane austen,austenerie,jane austen france,austenerie française,diana peterfreund,for darnes shows the starsTitre : La Constance de l'Étoile Polaire

    Auteur : Diana Peterfreund

    Langue : Français

    Roman : Persuasion

    Genre : Réécriture Dystopique

    Note : 4,5/5

     

       Avant même de vous parler de l'histoire, j'aimerais vous dire quelques petites choses. Tout d'abord, ce livre a été édité par une petite maison d'édition, Bookmark dans la collection Infinity, et c'est d'autant plus important de le dire que, contrairement à la plupart des grands éditeurs qui ont sorti des austeneries jusqu'à ce jour, ils n'ont pas choisi la facilité. Ils n'ont pas acheté au rabais une énième romance pseudo-érotique en insérant "Darcy" en lettres de feu dans le titre mais une dystopie, très bien notée, centrée sur Persuasion et rien que ça, ça mérite déjà un grand merci ! Mais en plus, la traduction est impeccable, le livre superbe et la couverture toute douce. Alors si vous avez envie de dépenser de l'argent dans l'industrie du livre, je pense que c'est sur ce genre de projet qu'il faut le faire. 

       Mais qu'en est-il de l'histoire, me direz-vous... Elliot et Kai SONT Ann et Frederick. Cela résume en quelques mots tout le bien que j'ai pensé de ce livre. Il faut quelques chapitres pour rentrer dans l'histoire, tout d'abord parce qu'il faut apprendre à connaître ce nouveau monde composé de Luddites et de Posts mais aussi parce que l'on navigue entre le passé et le présent. C'est d'ailleurs le point que j'ai le moins aimé. Dans Persuasion, Jane Austen ne nous raconte jamais ce qu'il s'est passé huit ans plus tôt et cela ne nous manque pas. Ici, l'auteur a choisi de le faire mais ces échanges de lettres enfantines ne m'ont pas emballés je dois dire. 

       Pour ce qui est de la dystopie en elle-même, je ne pouvais qu'être sensible au thème que j'ai moi-même choisi dans un texte que j'ai écrit et du coup, j'avoue que cela m'a beaucoup amusé. Le rapport entre les éléments dystopiques et ceux qui ne le sont pas m'a paru bien équilibré et nous permet de nous sentir à la fois au 19ème siècle et dans un univers complètement différent !

       Sur la fin, l'auteur s'affranchit petit à petit de la trame originelle. Je trouve qu'elle le fait au bon moment, nous connaissons mieux ce nouveau monde, nous en aimons tous les personnages et cela est suffisant, pourtant dans les dernières révélations, les dernières évènements attendus depuis si longtemps, il manque l'intensité de certaines scènes de Persuasion, la perfection de la lettre du Capitaine... Mais soyons indulgents, il est difficile de fleurter avec le talent de Jane Austen.

       Enfin, même si ce livre fait partie d'une saga, sachez que le deuxième tome se déroule dans le même univers mais avec des personnages différents, ils sont donc totalement indépendants l'un de l'autre. Seul celui-ci se base sur Persuasion et il peut aisément se lire seul. Il existe également un court prequel centré sur Kai mais qu'il n'est pas non plus obligatoire de lire. 

  • Me and Mr Darcy d'Alexandra Potter

    Pin it!

    orgueil et préjugés,pride and prejudice,jane austen,austenerie,me and mr darcy,alexandra potterTitre : Me and Mr Darcy

    Auteur : Alexandra Potter

    Langue : Anglais

    Roman : Orgueil et Préjugés

    Genre : Réécriture Moderne

    Note : 3,5/5

     

       À l'époque où les austeneries n'étaient pas encore monnaie courante, ce petit livre d'Alexandra Potter était plutôt réputé et cela faisait longtemps que je voulais le lire.    

       Emily, l'héroïne américaine, fatiguée de ses relations désastreuses avec la gent masculine, décide de participer à un voyage littéraire en Angleterre plutôt que de partir avec sa meilleure amie participer à des concours de t-shirt mouillés au Mexique.

       Je n'avais pas lu la quatrième de couverture parce que, parfois, j'aime bien me ménager un peu de suspense. Du coup, j'étais agréablement en train de me prendre au jeu de cette sympathique romance quand tout à coup, Darcy, en chair, en os et en costume, a surgi de nul part. Honnêtement, je n'ai pas du tout aimé cette partie de l'histoire et ce, pour plein de raisons différentes : elles tombent comme un cheveu sur la soupe, on ne sait pas si c'est magique, si elle rêve ou autre chose et c'est très agaçant, ce Darcy n'a pas grand chose à voir avec l'original et surtout, surtout, l'auteur essaie de nous convaincre qu'il n'est pas si idéal que ça et qu'Emily ferait mieux d'être réaliste et de s'intéresser au mec un peu bedonnant qui à priori ne lui plaisait pas vraiment. Euh, excusez-moi, est-ce qu'on lit Jane Austen parce qu'on a envie d'être réaliste ?

       Bref, il faut donc laisser cette partie-là totalement de côté pour apprécier cette lecture qui est par ailleurs pleine de bons ingrédients qui fonctionnent : une romance, un soupçon de Londres, une pincée de Jane Austen, des petits villages anglais et une librairie à New-York. Ajoutez à cela, malgré quelques clichés, des personnages secondaires très attachants et de l'humour et franchement ce n'était vraiment pas la peine d'en rajouter.

  • Préjugés et Orgueil de Lynn Messina

    Pin it!

    préjugés et orgueil,orgueil et préjugés,féminisme,lynn messina,austenerie,charleston,diva romanceTitre : Préjugés et Orgueil

    Auteur : Lynn Messina

    Langue : Français

    Roman : Orgueil et Préjugés

    Genre : Réécriture Moderne

    Note : 3/5

     

       En plus d'être une réécriture moderne d'Orgueil et Préjugés, ce livre se propose d'inverser les sexes des protagonistes : Darcy et Bingley sont des femmes riches et séduisantes et les Bennet sont des frères travaillant pour un musée en quête de mécènes. Si je trouve l'idée bonne, elle pousse à s'interroger sur ce que le lecteur va attendre et pour ma part, j'ai tout de suite pensé à une lecture plutôt féministe. La version de Jane Austen, bien que l'argent soit dans les mains des hommes, était déjà extrêmement moderne et féministe. Elizabeth ne souhaitant se marier que par amour et choisir sa vie. Ici, le message n'aurait plus d'intérêt dans la bouche de son double masculin aussi bien à cause de son sexe que de l'époque. Tournons-nous donc vers Darcy et Bingley, deux jeunes héritières dont la fortune vient de leurs ancêtres ou de leur gentil papa et qui se contentent de le dépenser ou de s'occuper d'oeuvres de charité contrairement à leurs frères ou cousins qui eux, travaillent. Seriously ? Donc le féminisme, c'est raté, on repassera. Après, il ne s'agissait que de mes attentes, ce n'était peut-être pas du tout dans les intentions de l'auteur mais il me semble que je n'était pas la seule à attendre cela.

       En revanche, j'ai beaucoup aimé le cadre : New-York, l'art, les musées. C'est intéressant et bien amené et on sent tout de suite que l'auteur est à l'aise avec le sujet et met du même coup son lecteur dans les mêmes dispositions. Les frères Bennet sont bien sympathiques et c'est une petite romance qui se laisse lire avec plaisir. Là où Lynn Messina est très visiblement moins dans son élément, c'est lorsqu'il s'agit de trop se rapprocher de la trame originale et de retranscrire un dialogue par exemple. Honnêtement, on a parfois l'impression de faire un bon dans le passé avec un langage qui n'a absolument plus rien de naturel. Il y a aussi des petites choses dont la logique ne fonctionne plus dans ce schéma et que l'auteur a négligé d'adapter. Par exemple, le frère de Bingley qui la suit partout et cède à ses caprices. Dans l'original, c'est lui qui a l'argent et en tant que célibataire, Caroline Bingley ne peut pas vivre seule, elle n'a donc pas vraiment le choix. Ici, ça n'a plus lieu d'être. En résumé, plus l'auteur reste à bonne distance de l'oeuvre de Jane Austen, mieux c'est.

       N'en attendez donc pas de grands discours féministes ou la parfaite austenerie mais une romance sympathique, pas désagréable à lire et assez amusante, et vous ne serez pas déçu.