Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mansfield Park

    Pin it!

       fanny-and-mary-mansfield-park.jpgFanny Price est une jeune fille raisonnable et discrète, qui, à l'âge de 10 ans, a été recueillie à Mansfield Park par son oncle et ses deux tantes. Bien qu'elle soit consciente de la chance qui lui est offerte, Fanny, malgré tout son bon caractère, a du mal à se réjouir d'avoir quitté ses parents et ses frères et soeurs aimants pour vivre avec un oncle froid et distant, une tante qui s'intéresse plus à ses chiens qu'à ses enfants et une autre absolument tyrannique. Quant à ses cousines, elles ne permettront jamais à Fanny d'oublier sa place. Seuls ses cousins lui apportent un peu de réconfort, l'aîné en lui offrant parfois de petits cadeaux et Edmond, quant à lui, en étant son seul véritable ami. Mais alors que Fanny devient une belle jeune fille, sans que qui que se soit n'en prenne conscience, toute cette quiétude va être bouleversée par l'arrivée du jeune Henry Crawford et de sa soeur Mary. Bien que sans réelle mauvaise intention, ils n'ont aucune considération pour les sentiments d'autrui et seul leur divertissement et leurs intérêts comptent, ce dont seule Fanny semble se rendre compte. C'est ainsi qu'ils vont déclancher un cataclysme au sein de la vie paisible de Mansfield Park.

       Ce roman présente une héroïne bien différente d'Elizabeth Bennett, plus proche d'une Anne Elliott ou d'une Elinor Dashwood, très raisonnable et très réservée, parfois trop. Il arrive que l'on ait envie de la secouer un peu ou que l'on soit dépité devant l'aveuglement d'Edmond en particuler et de sa famille en général. Mais comme dans tous les romans de Jane Austen, la fin heureuse est inévitable, même si je ne suis personnellement pas une grande adepte de la façon dont celle-ci est expédiée. Peut-être le roman que j'aime le moins mais dont l'intérêt est cependant relevé par le comportement extrêmement choquant pour l'époque de certains des personnages.

  • Orgueil et Préjugés - Pride & Prejudice

    Pin it!

       431165434v5_480x480_Front.jpgElizabeth Bennet est la deuxième d'une famille de cinq enfants. Cinq filles. Elle s'entend à merveille avec sa soeur aînée, Jane, mais ses trois plus jeune soeurs sont passablement... idiotes. Il faut dire qu'elles tiennent toutes ça de leur honorable mère et que leur père ne fournit pas tellement d'efforts pour arranger les choses. Leur vie s'écoule paisiblement, autant qu'il est possible de le faire dans une telle famille, quand un jeune homme riche vient s'installer dans le voisinage accompagné de quelques uns de ses amis tout aussi riches. Mrs Bennet en est certaine, voilà l'occasion rêvée de marier ses filles convenablement...

       Dès la première rencontre, ses espoirs semblent justifiés puisque M. Bingley à l'air d'avoir distingué Jane Bennet parmi toutes les jeunes filles de l'assemblée. Et pour ne rien gâcher, il est tout à fait charmant et agréable. 424881879v14_480x480_Front.jpgMais on ne peut pas en dire autant de son ami, Mr Darcy. Il est l'homme le plus hautain que la terre ait porté et s'est même permis d'offenser Elizabeth Bennet en la jugeant tout juste passable et pas assez jolie pour être tenté de danser avec elle.

       Bien évidemment, rien ne va se passer comme ces premiers moments le laissent penser, les péripéties vont se multipier et l'arrivée de tout un régiment d'officiers va encore corser la donne. Je ne vous en dis pas plus et je vous laisse découvrir ce qui est, selon moi, l'une des plus belles histoires d'amour jamais écrite. D'ailleurs, s'il est le roman le plus connu de Jane Austen, ce n'est pas pour rien. Je ne serais pas originale pour deux sous et je dirais que c'est incontestablement l'un des meilleurs et mon préféré (avec Persuasion dont j'adore l'histoire mais que je trouve légèrement moins bien écrit).

     

    Credit photo: Cafe Press

  • Raison et Sentiments - Sense and Sensibility

    Pin it!

       2333035462_004fec5ef2.jpgMarianne et Elinor Dashwood viennent de perdre leur père et avec cela, presque tout. En effet, leur frère, né d'un précédent mariage, hérite de leur grande demeure et leur mère et elles doivent s'en remettre à la générosité de leur famille et partent vivre dans un cottage retiré. Leur train de vie est considérablement réduit et leurs dépenses doivent se limiter au strict nécessaire. Quel changement!

       Elinor est, par la force des choses, une jeune fille très raisonnable. Cela ne l'empêche pas de nourrir de tendres sentiments pour le frère de sa belle-soeur, Edward Ferrars. Bien que le jeune homme semble lui retourner ses sentiments, Elinor attendra en vain une demande en mariage. Est-ce à cause de leur différence de fortune, de sa famille à lui qui ne veut pas de cette union ou d'un secret bien plus lourd à porter?

       Marianne, elle, est très passionée et extravertie. Elle ne cache pas ses sentiments pour le beau et jeune Willoughby alors même que sa soeur lui conseille la prudence. Tout le monde les pense fiancés lorsque le jeune homme quitte brutalement la région...

       Une fois encore, j'essaie de vous mettre l'eau à la bouche sans gâcher le suspens. Personnellement, ce n'est pas mon livre préféré de Jane même si je les aime tous et que j'éprouve de plus en plus de tendresse pour celui-ci avec le temps. Mais je trouve que les méchants ne sont pas assez punis à la fin, et les gentils pas assez récompensés! Oui, oui, je suis une fille rancunière, j'avoue tout! Mais Jane Austen, même si elle s'est efforcée de donner des "happy end" à ses livres, ne croit pas vraiment que chacun a toujours ce qu'il mérite et en avait l'exemple même dans sa propre vie. Je trouve que Raison et Sentiments en est une bonne illustration.