Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jane's Readings

  • Le Moine de Matthew G. Lewis

    Pin it!

    le moine,matthew g. lewis,northanger abbey,les lectures de catherine morland,roman gothique,jane austenTitre : Le Moine

    Auteur : Matthew G. Lewis

    Langue: Français

    Note: 4/5

     

       Tout comme les Mystères d'Udolphe, le Moine ne peut pas vous être totalement inconnu si vous avec suivi de près les aventures de la jeune Catherine Morland dans Northanger Abbey. En effet, il est un de ses livres de chevet avec lequel elle aime s'effrayer et imaginer le pire.

       Antonia vient à Madrid avec sa mère pour implorer la pitié d'un parent mais en lieu et place de la protection qu'elle espérait, elle va se heurter à la convoitise et la malveillance des hommes alors qu'Agnès, enfermée au couvent, désespère de sa situation et de revoir un jour celui pour lequel son coeur bat...

       Voilà pour les grandes lignes de l'histoire. Il s'agit du roman gothique dans toute sa splendeur, dépeignant des jeunes femmes innocentes et des jeunes hommes héroïques prêts à tout sacrifier les uns pour les autres après avoir échangé un regard et quelques mots seulement... Bien évidemment, ils sont poursuivi par le malheur et la malchance sont une forme des plus diaboliques et qui se résume le plus souvent ici à la luxure de certains personnages.

       La construction est également particulière puisque l'on suit successivement différentes intrigues en revenant en arrière dans le temps à chaque fois. L'époque permet également à l'auteur de brosser un tableau de la femme qui, je l'espère, ne serait plus possible aujourd'hui et le clergé en prend également largement pour son grade !

       Je ne peux pas dire que j'ai moi-même frissonné de terreur durant ma lecture mais je peux imaginer tout l'impact que ce livre a pu avoir à son époque et l'impression qu'il a pu faire sur des jeunes femmes naïves ne connaissant pas encore grand chose de la vie. Je suis d'ailleurs très étonnée qu'elles aient eu accès à ce genre de littérature, où certaines scènes sont tout de même très explicites, où le sexe tient une si grande part et où l'on côtoie viol, meurtre, inceste et autre sujet du même genre. En comparaison, le recul que Jane Austen peut avoir par rapport à ce genre de littérature, qu'elle parodie dans son Northanger Abbey et dont elle se moque gentiment, nous montre une nouvelle fois sa connaissance pointue de la nature humaine, son intelligence et même, j'oserais dire, une clairvoyance que l'on peut trouver assez étonnante pour une jeune femme de cette époque, fille de pasteur célibataire.

        Quoi qu'il en soit, j'ai véritablement apprécié ma lecture de ce roman, malgré l'indulgence un peu trop marquée de l'auteur pour son personnage masculin principal à qui il trouve longtemps des excuses, et je vous conseille de tenter au moins une fois la lecture d'un roman gothique même si je crois qu'aujourd'hui leur effet est inverse de celui voulu au départ, et qu'ils portent plus à faire sourire qu'à effrayer le lecteur.

     

    Et si vous voulez ajouter "Le Moine" à votre PAL, c'est par ici

  • Les Lectures de Jane

    Pin it!

    jane austen,livres,jane austen's reading,sir charles grandison,fanny burney,ann radcliffe,shakespeare   Aussi sûr que l'on puisse l'être dans le cas de Jane Austen qui a fait tout ce qu'elle a pu pour brouiller les pistes, nous savons qu'elle avait un accès libre à la bibliothèque de son père qui comportait environ 500 livres. Ces derniers ont malheureusement été vendu mais il y a certains ouvrages que Jane a, sans consteste, lu! Certains de ces livres ou de ces auteurs se retrouvent cités dans ses propres romans, mais pas seulement. En voici une liste qui n'a absolument pas la prétention d'être exhaustive, loin s'en faut!

    • Matilda, montée par Garrick (pièce jouée à Noël)
    • Les livres du Docteur Johnson (Rasselas ainsi que les essais de The Rambler et The Idle)
    • Les Rivaux de Sheridan
    • L'ami des enfants de Berquin, offert par Eliza mais que Jane n'a pas du aimer
    • Quel est l'homme qu'il me faut de Hannah Cowley, auteur que Jane connaissait assez bien pour citer des passages de ses livres dans ses lettres.
    • Bon Ton de Garrick
    • Quel prodige, une femme garde un secret de Susannah Centlivre
    • Hasards, adapté de Beaumont et Fletcher par Garrick
    • Tom Pouce de Henry Fielding (apporté par l'un de ses frères), ainsi que Tom Jones
    • Sir Charles Grandison et Pamela ou la Vertue Récompensée de Samuel Richardson
    • Le Sultan
    • Grandes vies dans les bas étages
    • Tristram Shandy et le Voyage Sentimental de Laurence Sterne
    • Charlotte Lennox
    • Fanny Burney
    • Charlotte Smith: Emeline, Ethelinde et le Vieux Manoir
    • Hermsprong ou l'homme tel qu'il n'est pas de Robert Bage
    • Maria Edgeworth
    • Hannah Cowley
    • Shakespeare
    • Boswell (auteur de "Vie du Docteur Johnson")
    • L'Histoire d'Angleterre de Goldsmith
    • Cowper, et notament le poème the Task qu'elle récitait par coeur
    • Mrs Cooke, sa cousine, a publié un roman: Battleridge, conte historique basé sur des faits.
    • Le manuel écrit par le marquis de Lambert (conseils aux jeunes filles), l'enfant gâté
    • Comment le garder d'Arthur Murphy
    • Coelebs à la recherche d'une femmes d'Hannah Moore
    • Le Libertin, comédie de Shawell
    • Le Corsaire de Byron
    • The Devil to Pay
    • Ann Radcliffe

     

       N'hésitez pas à m'en citer d'autres! Connaissez-vous certains de ces livres?

  • Les Mystères d'Udolphe

    Pin it!

    ann radcliffe,les mystères d'udolphe,jane austen,northanger abbey,catherine morland,henry tilney,emilyTitre: Les Mystères d'Udolphe

    Auteur: Ann Radcliffe

    Langue: Français

    Note: 4/5

     

       Les Mystères d'Udolphe sont un incontournable de l'univers de Jane Austen lorsque l'on a lu Northanger Abbey. Il fallait donc bien que je finisse par me plonger dans ces pages qui ont su faire trembler Catherine Morland, et que je découvre enfin ce que se cache sous le fameux voile noir. Ce fut chose faite grâce à l'aide d'Elodie qui accepta de le lire avec moi et dont vous retrouvez l'avis ci-après.

       Emilie est une jeune femme naïve et douce, qui va se retrouver confiée à des gens peu scrupuleux, et en découleront ses nombreuses mésaventures...

       C'est un livre agréable et facile à lire. Malgré le peu d'action et plus de 800 pages, j'avoue que je ne me suis pas ennuyée, ce qui n'en finit pas de m'étonner. Emilie est attachante malgré sa grande naïveté et même s'il est indéniable qu'en terme d'héroïne, il y a un avant et un après Jane Austen! En revanche, j'ai beaucoup plus de mal à m'attacher au héros. Le peu de dialogues semble rendre toutes les relations superficielles et ce n'est sûrement pas l'histoire d'amour qui m'aura passionée! Pour ce qui est des frissons, ils ne furent pas nombreux non plus. Le château d'Udolphe ne fait son entrée qu'après 300 pages environ et si l'on tremble un peu de ce que l'horrible Montoni sera capable de faire à Emilie, on ne croit pas vraiment à quoi que se soit de surnaturel, bien que les révélations finales soient fort intéressantes.

       En bref: un livre plaisant mais sans plus et un héros et des fantômes qui manquent un peu de panache et de relief. Je le conseille malgré tout car il permet de mieux appréhender toutes les facettes de Northanger Abbey.

    • L'avis d'Elodie:

       Que ferais-je sans Jane Austen ? C’est grâce à son livre Northanger Abbey que j’ai eu connaissance des Mystères d’Udolphe. Ce livre étant un classique et une valeur incontournable de la littérature anglaise, il ne m’en fallait pas plus pour le lire.

       Malgré de très longues descriptions tout au long du roman je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Au début l’héroïne m’exaspérait par ses pleurs et ses lamentations incessants mais l’évolution de son personnage m’a permis de l’apprécier. La relation amoureuse de cette jeune héroïne est superficielle et sans importance au départ mais elle connaît un changement qui m’a amenée à beaucoup estimer son  "prétendant".

       Ce roman gothique nous fait frissonner à plusieurs reprises et pendant ces passages il m’est impossible de lâcher mon livre mais ce côté n’est pas assez exploité à mon goût. Je conseille vivement cette lecture car malgré ce petit regret c’est un réel plaisir que d’avoir découvert Les Mystères d’Udolphe.

     

    Et si vous voulez ajouter "les Mystères d'Udolphe" à votre PAL, c'est par ici.

  • Sanditon: les Lectures de Charlotte

    Pin it!

       Voici les quelques références évoquées dans Sanditon:

    • William Cowper, p. 13camilla.jpg
    • Camilla de Fanny Burney, p. 40

       Puis une énumération de poètes p. 47 et 48:

    • Scott
    • Burns
    • Montgomery
    • Wordsworth
    • Campbell

       Les pages correspondent à l'édition JC Latès, Sanditon, un roman de Jane Austen achevé par une autre dame. Je n'ai, évidemment, relevé que les citations de JA.