Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Bridget Jones, Folle de Lui d'Helen Fielding

    Pin it!

    bridget jones,bridget jones 3,folle de lui,helen fielding,darcy,jane austen,mort de darcyTitre: Bridget Jones, Folle de Lui

    Auteur: Helen Fielding

    Langue: Anglais ou Français

    Note: 4/5

     

       Tout d'abord quelques mots pour rappeler pourquoi ce livre mérite de figurer sur un blog réservé à l'univers de Jane Austen. Le premier tome des aventures de Bridget Jones était tout simplement une réécriture moderne d'Orgueil et Préjugés et le second tome empruntés quant à lui beaucoup à différentes oeuvres de Jane Austen, Persuasion en tête. Le lien entre ces deux auteurs est donc tissé et il me semblait normal de vous parler de ce troisième opus ici.

       Lorsque l'on se retrouve avec ce livre entre les mains, le premier sentiment qui l'emporte est la joie de retrouver Bridget Jones. On l'adore tous, elle est sympa et rigolote mais pas parfaite et nous déculpabilise de nos propres imperfections. On sait qu'on va bien s'amuser et on se voit déjà dévorer le roman, enroulé dans sa couette, un pot de glace dans les mains bien sûr. Aucune déception de ce côté-là! Le plaisir est intact. Et quant à la question que tout le monde se pose: non, Darcy ne m'a pas manqué bizarrement. D'abord parce que sa disparition permet de faire vivre à Bridget de nouvelles aventures fort intéressantes mais également parce qu'elle apporte une nouvelle dimension à ce livre, un côté triste et émouvant et un peu plus de profondeur qui ne lui nuisent pas. Après, on a un peu l'impression de relire la même histoire que pour le Journal de Bridget Jones, ce qui est très chouette mais plutôt sans surprise.

       Ce qui m'a vraiment énervé en revanche, c'est que Bridget, qui frise souvent le ridicule mais reste touchante, est ici parfois véritablement stupide, je suis navrée de le dire (cf. le bouquin qu'elle adapte). Et puis sans mec, elle semble incapable de gérer sa vie et même ses enfants (avec pourtant l'aide d'une nounou et aucun problème d'argent ce qui est déjà bien plus que la moyenne des mères). Je ne suis pas féministe mais quand même. 

       Autre gros point noir pour moi, le poids de Bridget. Ca m'horripilait déjà dans le premier tome et encore plus avec l'adaptation en film, quand on voulait nous faire croire que Bridget était grosse alors que si on faisait le rapport poids/taille, elle ne l'était pas du tout! Mais là, Bridget perd 20 kilos en deux mois - faudrait me donner la recette - puis s'empiffre pendant tout le reste du bouquin sans jamais reprendre plus d'un kilo. Bref, du grand n'importe quoi. Je commence à croire qu'Helen Fielding n'aiment pas les femmes en fait.

       Heureusement, Bridget reste quand même Bridget, la magie fonctionne toujours et donc on rit pas mal. On a même quelques envies de pleurer et on passe un bon moment avec une amie de longue date. Pourquoi en demander plus?

     

    Les gagnants du concours sont:

    . L'univers livresque d'une petite noisette

    . <3 Orgueil et Préjugés - BBC <3

    . Anne Marie Gabriel Moissonnier 

    . Clarabel

    . Dodie

  • Les Sautes d'Humour de Jane Austen

    Pin it!

    austenerie,jane austen,les sautes d'humour de jane austen,dominique enright,éditions payotTitre: Les Sautes d'Humour de Jane Austen

    Auteur: Jane Austen et Dominique Enright

    Langue: Anglais ou Français

    Genre: Citations

    Note: 4/5

     

       Si l'on me demandait de parler de la plume de Jane Austen (comment ça j'en parle déjà tout le temps??), le premier trait que j'évoquerais serait sans aucun doute son humour. Et ça tombe bien, c'est exactement ce que ce livre met en avant. Ce n'est pas une austenerie à proprement parlé puisque ce n'est pas un roman, une suite, une réécriture ou tout ce que vous voudrez d'autre, mais bien un recueil de citations drôles ou pleines d'esprit tirées des livres ou des lettres de Jane Austen. Pour une fois, c'est donc bel et bien la plume de notre chère Jane que nous retrouvons, et c'est bien agréable. C'est le genre de livre qu'il faut absolument avoir dans sa collection, que vous allez lire et relire, surligner peut-être, corner, recopier. Certains passages vous seront sans aucun doute familiers mais vous y découvrirez également quelques nouvelles perles. En bref, on ne se lasse pas de Jane Austen, non? 

       Et si, vous l'avez compris, je suis déjà particulièrement contente que les éditions Payot aient choisi de traduire ce petit opus, je le suis encore plus que Dominique Enright soit allé puiser dans les lettres trop méconnues de Jane Austen. C'est sûrement là qu'elle est encore la plus drôle et parfois la plus acide également. Je ne vous mettrai qu'un extrait parce que sinon je risquerai d'énumérer tout le livre mais à lui seul, il résume si bien tout l'esprit de ce grand auteur:

     

       "Mrs Hall, de Sherborne, a accouché hier d'un enfant mort-né, quelques semaines avant son terme, en raison d'une grande frayeur. Je suppose qu'elle regardé son mari par inadvertance."

    A Cassandra, 27-28 Octobre 1798.

     

       Comme les livres parfaits sont rares, j'ai quand même quelques petits regrets, par rapport à cet ouvrage, que je vous énumère rapidement:

    • Tout d'abord, cette couverture que je trouve vraiment peu attrayante, surtout si on la compare à la version anglaise. C'est bien dommage.
    • J'ai également des réserves sur le titre. L'original évoquait plus son esprit que son humour et certaines citations ne sont pas forcément amusantes (même si toujours pleines d'esprits). Du coup, si on s'attend à rire à toutes les lignes, ce n'est pas forcément le cas.
    • Mon dernier bémol se porte sur le fait d'avoir mélangé les citations extraites de ses livres, de celles extraites de ses lettres. Je trouve qu'il y a une énorme différence entre faire dire quelque chose à des personnages fictifs et l'avoir réellement dit dans l'une de ses lettres. Certaines impertinences de Jane Austen qui montrent particulièrement bien son caractère méritent d'être distinguées et se perdent un peu au milieu des mots de Jane, Lizzy ou encore Mr Bennet je trouve.

       Voilà, vous savez tout. Alors, qui va craquer?

     

       PS/ Les gagnantes du concours organisé sur ma page Facebook sont: Charlotte Sapin - Carolivre - Frédérique Blondeau - Laska Thornton et Stéphanie Muziolek. Félicitations à toutes, n'oubliez pas de m'envoyer vos adresses.