Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Persuasion - Page 2

  • L'Âge de Raison d'Helen Fielding

    Pin it!

    l'âge de raison, Bridget Jones, Helen fielding, austenerie, Jane Austen France, Jane Austen is my wonderland, persuasion, orgueil et préjugés, mark DarcyTitre : L'Âge de Raison

    Auteur : Helen Fielding

    Langue : Français ou Anglais

    Roman : PersuasionOrgueil et Préjugés

    Genre : Inspiration Libre

    Note : 2/5

     

       Dans ce deuxième tome des aventures de la maintenant célèbre Bridget Jones, nous la retrouvons dans sa toute nouvelle relation avec Marc Darcy. La jeune femme est toujours aussi maladroite et se pose toujours autant de questions sur son avenir personnel et professionnel et tente de s'adapter à son nouveau statut de femme en couple...

       J'ai déjà lu ce roman et je n'en gardais pas un bon souvenir. Pourquoi le relire alors me direz-vous ? Tout d'abord, parce que je voulais vous en faire la chronique (oui, je sais, mon sens du sacrifice est étonnant !) et ensuite parce que je souhaitais réétudier sa ressemblance avec Persuasion, minime au final. Il s'agit en fait de quelques scènes pompées quasi à l'identique et toutes balancées au même endroit au milieu du roman, comme si l'auteur avait manqué d'inspiration et s'était soudain rappelée que se servir dans les romans de Jane Austen avait plutôt bien fonctionné la première fois. Vous me trouvez injuste ? Je l'ai déjà dit dans ma chronique du premier opus mais le fait que Jane Austen ne soit pas citée une seule fois sur la couverture, la dédicace ou les remerciements (pas même dans les sources d'inspiration), ni de ce roman-ci, ni même du précédent, m'agace prodigieusement, je l'avoue. Dans d'autres circonstances, on aurait appelé cela du plagiat mais passons...

       La question est, me suis-je plus amusée cette fois-ci que lors de ma première lecture ? Et malheureusement, la réponse est "pas du tout". J'ai retrouvé les mêmes travers dont je me rappelais : un Darcy à côté de la plaque, une relation qui ne fait pas rêver et toutes la magie d'Orgueil et Préjugés foulée aux pieds. Une Bridget qui n'évolue pas, de plus en plus agaçante, qui n'est plus juste maladroite mais complètement stupide et des amis envahissants. Et si j'avais beaucoup ri lors du premier tome, je découvre ici un humour plus que douteux qui, je pense, ne passerait plus du tout aujourd'hui, avec des répliques racistes et sexistes.

       Bref, il y a certes quelques petites choses à sauver par-ci, par-là mais je dois dire que face aux points négatifs, elles ne font pas du tout le poids ! Ce livre est plus qu'une déception pour moi, il est tout simplement mauvais. 

     

    Et si vous voulez ajouter "l'Âge de Raison" à votre PAL, c'est par ici.

  • La Constance de l'Étoile Polaire de Diana Peterfreund

    Pin it!

    persuasion,la constance de l'étoile polaire,jane austen,austenerie,jane austen france,austenerie française,diana peterfreund,for darnes shows the starsTitre : La Constance de l'Étoile Polaire

    Auteur : Diana Peterfreund

    Langue : Français

    Roman : Persuasion

    Genre : Réécriture Dystopique

    Note : 4,5/5

     

       Avant même de vous parler de l'histoire, j'aimerais vous dire quelques petites choses. Tout d'abord, ce livre a été édité par une petite maison d'édition, Bookmark dans la collection Infinity, et c'est d'autant plus important de le dire que, contrairement à la plupart des grands éditeurs qui ont sorti des austeneries jusqu'à ce jour, ils n'ont pas choisi la facilité. Ils n'ont pas acheté au rabais une énième romance pseudo-érotique en insérant "Darcy" en lettres de feu dans le titre mais une dystopie, très bien notée, centrée sur Persuasion et rien que ça, ça mérite déjà un grand merci ! Mais en plus, la traduction est impeccable, le livre superbe et la couverture toute douce. Alors si vous avez envie de dépenser de l'argent dans l'industrie du livre, je pense que c'est sur ce genre de projet qu'il faut le faire. 

       Mais qu'en est-il de l'histoire, me direz-vous... Elliot et Kai SONT Ann et Frederick. Cela résume en quelques mots tout le bien que j'ai pensé de ce livre. Il faut quelques chapitres pour rentrer dans l'histoire, tout d'abord parce qu'il faut apprendre à connaître ce nouveau monde composé de Luddites et de Posts mais aussi parce que l'on navigue entre le passé et le présent. C'est d'ailleurs le point que j'ai le moins aimé. Dans Persuasion, Jane Austen ne nous raconte jamais ce qu'il s'est passé huit ans plus tôt et cela ne nous manque pas. Ici, l'auteur a choisi de le faire mais ces échanges de lettres enfantines ne m'ont pas emballés je dois dire. 

       Pour ce qui est de la dystopie en elle-même, je ne pouvais qu'être sensible au thème que j'ai moi-même choisi dans un texte que j'ai écrit et du coup, j'avoue que cela m'a beaucoup amusé. Le rapport entre les éléments dystopiques et ceux qui ne le sont pas m'a paru bien équilibré et nous permet de nous sentir à la fois au 19ème siècle et dans un univers complètement différent !

       Sur la fin, l'auteur s'affranchit petit à petit de la trame originelle. Je trouve qu'elle le fait au bon moment, nous connaissons mieux ce nouveau monde, nous en aimons tous les personnages et cela est suffisant, pourtant dans les dernières révélations, les dernières évènements attendus depuis si longtemps, il manque l'intensité de certaines scènes de Persuasion, la perfection de la lettre du Capitaine... Mais soyons indulgents, il est difficile de fleurter avec le talent de Jane Austen.

       Enfin, même si ce livre fait partie d'une saga, sachez que le deuxième tome se déroule dans le même univers mais avec des personnages différents, ils sont donc totalement indépendants l'un de l'autre. Seul celui-ci se base sur Persuasion et il peut aisément se lire seul. Il existe également un court prequel centré sur Kai mais qu'il n'est pas non plus obligatoire de lire. 

     

    Et si vous voulez ajouter "La Constance de l'Étoile Polaire" à votre PAL, c'est par ici.

  • Murder Most Persuasive de Tracy Kiely

    Pin it!

    murder most persuasive,austenerie,jane austen,persuasion,tracy kielyTitre: Murder Most Persuasive

    Auteur: Tracy Kiely

    Langue: Anglais

    Roman: Persuasion

    Genre: Inspiration Moderne

    Note: 4,5/5

     

       Alors qu'elles viennent tout juste d'enterrer leur père, les filles Reynolds apprennent qu'un corps a été retrouvé sous la piscine de leur maison secondaire. Il s'agirait de l'ex-fiancé de l'aînée, disparu six ans plus tôt, après une soirée où toute la famille était présente. C'est donc tout naturellement que la police les soupçonne un à un. Et comme si ces épreuves n'étaient pas suffisantes, l'enquêteur principal n'est autre que l'ancien petit ami d'Ann, la cadette, qu'elle s'est laissée persuader de quitter plusieurs années auparavant mais qu'elle n'a jamais oublié. Ça commence à vous rappeler quelque chose?

     

       Ce livre est le troisième de la série et les deux premiers avaient été d'énormes coup de coeur. Ce fut un peu moins le cas pour celui-ci mais cela reste malgré tout dans le haut du classement des austeneries.

       Ce volume débute en suivant la trame de Persuasion de bien des manières. Du coup, forcément, j'en attendais beaucoup et c'est à mon avis de là que résulte ma déception. En effet, vers la fin de l'ouvrage, l'histoire se recentre sur l'enquête et le meurtre, ce qui est très bien par ailleurs, les évènements se précipitent et au milieu de tout ça, nous somme informés qu'Ann et Joe se sont remis ensemble. Pas de suspense, pas de scène romantique, d'angoisse, d'attente, de déclarations enflammées... Autant pour moi. De nombreux éléments qui semblaient prometteurs, comme l'équipière jalouse de Joe, disparaissent en cours de route et ne sont pas exploités. Du coup, je préférais lorsque les liens entre Tracy Kiely et Jane Austen s'entremêlaient sans cesse, plutôt que lorsqu'ils sont parallèles. 

       Mis à part cela, j'aime toujours autant la plume de cet auteur, sa finesse et son humour, ses nombreuses références à Jane Austen bien sûr, et son héroïne pétillante. S'il est plutôt clair que ce n'est pas pour le côté policier que je lis en priorité ces romans, je me rends compte que sans vraiment chercher à découvrir l'assassin, j'ai soupçonné à peu près tout le monde et la révélation m'a parue cohérente. Mention honorable pour le Murder Mystery donc.

       J'ai déjà le quatrième et dernier (pour le moment j'espère) opus dans ma PAL et j'ai hâte de retrouver Elizabeth. Je conseille chaudement cette série à toutes celles qui lisent l'anglais, en sachant que même si le niveau est accessible, il faut être capable de comprendre l'humour et les jeux de mots.

     

    Et si vous voulez ajouter "Murder Most Persuasive" à votre PAL, c'est par ici.

  • De Darcy à Wentworth de Sybil G. Brinton

    Pin it!

    de darcy à wenworth,jane austen,france,blog,sybil g. brinton,première austenerie; austenerieTitre: De Darcy à Wentworth

    Auteur: Sybil G. Brinton

    Langue: Français

    Roman: Tous

    Genre: Sequel/Suite

    Note: 3,5/5

     

       L'histoire se déroule après la fin des six romans principaux de Jane Austen, mêle les différentes intrigues et met en avant les personnages secondaires. Pour ces raisons, je conseille vivement de lire tout Jane Austen avant de se lancer dans celui-ci (même si c'est ce que je recommande de toutes façons d'une manière générale). Ici, cela vous évitera de vous spoiler mais vous aidera aussi grandement à comprendre les relations et le passif des uns et des autres.

       De Darcy à Wentworth a été écrit en 1913 et bénéficie donc à ce titre de l'honneur d'être la première austenerie de tous les temps. Un énorme avantage en découle: nous évitons ainsi les coucheries à tout va et les comportements indécents très à la mode ces derniers temps et nous avons droit à un langage plus soutenu, ce qui nous change agréablement. Je n'ai souligné aucun souci de traduction non plus, si ce n'est dans ce titre qui nous promet bien plus du Capitaine que ce que nous aurons l'occasion de voir dans ses pages.

       Ce qui est agréable, c'est de retrouver les nombreux personnages secondaires comme William Price, Georgiana Darcy ou encore James Morland. Ils permettent une plus grande liberté d'action que Darcy ou Lizzy, que nous connaissons de trop près et qui ayant évolué au cours du roman original, ont certainement moins à offrir dans des suites. J'apprécie donc, pour une sequel, que l'on se base sur ces personnages-ci et ça fonctionne bien ici. Je suis également une grande fan des cross-over, j'adore imaginer moi-même ce qui se passerait si Margaret Dashwood rencontrait Tom Bertram par exemple, j'ai donc beaucoup aimé tous ces croisements et entremêlements, même si ce n'était pas toujours très bien amené.

       En revanche, on ne peut pas dire que le suspense soit insoutenable, on devine assez vite qui finit avec qui. Cela dit, c'est assez courant dans ce genre de livre et ça ne serait pas un problème majeur si l'action ne traînait pas indéfiniment en longueur au milieu du livre. Il y a vraiment eu pour moi un passage, d'une centaine de pages au moins, difficile à dépasser. Malgré cela, je trouve quand même qu'il s'agit d'une austenerie de qualité, agréable à lire.

       Un dernier point négatif, sur lequel je voudrais finir, jamais on ne me fera apprécier ni prendre en pitié Mary Crawford. Jamais. Alors tous ces discours la plaignant et répétant à quel point, la pauvre, elle n'y était pour rien dans les agissements de son frère, très peu pour moi! C'est oublier bien vite, et ne pas respecter, la conclusion de Mansfield Park il me semble. Oublier que l'on parle de celle qui se réjouissait presque de la maladie de Tom Bertram en commentant que sa mort serait très avantageuse pour Edmund et qui, loin de condamner la conduite de son frère, regrettait seulement qu'il se soit fait prendre.

     

    Et si vous voulez ajouter "De Darcy à Wentworth" à votre PAL, c'est par ici.