Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Persuasion

  • Mercy's Embrace - So Rough a Course de Laura Hile

    Pin it!

    jane austen,jane austen france,austenerie,persuasion,laura hileTitre : So Rough A Course

    Auteur : Laura Hile

    Langue : Anglais

    Roman : Persuasion

    Genre : Suite centrée sur Miss Elliot

    Note : 3/5

     

       So rough a course est le premier volet de la série Mercy's Embrace. Nous y suivons Miss Elliot, Elizabeth, le soeur aînée d'Anne, après le mariage de cette dernière. Étrangement, il semblerait que l'auteur est écrit une suite de la réécriture de Susan Kaye (For you Alone et None But You) plutôt qu'une suite de Persuasion a proprement parlé. Je trouve cela assez dommage étant donné que je n'ai pas du tout aimé la fin de cette première série mais ça n'a que peu d'impact réel sur cette histoire puisque c'est Anne et le Capitaine qui sont malmenés et qu'on ne les croise que très rarement ici. En même temps, il y a une certaine logique de la part de l'auteur à avoir fait ce choix puisque Jane Austen nous indique dans les dernières pages de Persuasion qu'Elizabeth ne se mariera pas, Laura Hile ne pouvait donc pas écrire son histoire tout en respectant l'original.

       Une fois que l'on a accepté cette idée, je dois dire qu'il est étonnamment facile d'apprécier cette histoire et même son héroïne. Certes, Elizabeth est un monstre d'égoïsme mais, comme Emma avant elle, elle est essentiellement le fruit de son éducation. Et si, contrairement à elle, elle n'a aucune intention de s'améliorer, la vie va lui apprendre à revoir son jugement. L'auteur amène intelligemment les blessures qui peuvent se cacher derrière cette attitude et qui sont parfaitement plausibles compte tenu de la vie qu'elle a mené et du père qu'elle a.

       Si la psychologie des personnages est très fine dans les sentiments, il n'en est pas tout à fait de même dans leurs actes. Pas une seconde je n'ai réussi à croire à cette Elizabeth qui tout à coup décide de braver toutes les règles de la bienséance et tous les interdits de son époque pour voyager seule et séjourner sans chaperon chez des gens qu'elle ne connait pas. Malgré tout, l'amusement l'emporte et j'ai adoré l'ajout de certains personnages directement débarqués des autres romans tels que Mr Rushworth ou Caroline Bingley.

       Si ce roman s'était présenté en un seul tome, même imposant, je l'aurais poursuivi avec plaisir. Malheureusement, il s'agit de trois tomes différents, ce qui m'agace parce qu'il n'y vraiment pas de raison valable à cela, si ce n'est commerciales. Du coup, suis-je assez séduite pour commander, payer et lire deux tomes supplémentaires alors que d'autres austeneries plus tentantes et plus actuelles me tendent les bras ? Je ne crois pas...

     

    Si vous voulez ajouter "So Rough a Course" à votre PAL, c'est par ici

  • Modern Persuasion 2020

    Pin it!

    modern persuasion, persuasion, adaptation, Jane Austen, amoureux pour toujours,    Ce téléfilm, adaptation moderne de Persuasion, est passé sur la six au cours d'un après-midi quelconque, sous le titre Amoureux pour Toujours, ce qui devrait déjà vous donner quelques indications quant à son contenu. Quoi qu'il en soit, personnellement, je suis plutôt bon public de ce genre de propositions, tout simplement parce que c'est divertissant et que cela n'a pas la prétention d'être autre chose.

       Pour ce qui est du casting, nous avons Alicia Witt, une jolie rousse  déjà croisée dans différentes série et Shane McRae dans le rôle du Capitaine Wentworth qui, honnêtement, n'est pas pour me déplaire. Les personnages secondaires sont également interessants, amusants et pas toujours inconnus.modern persuasion,persuasion,adaptation,jane austen,amoureux pour toujours

       Pour ce qui est de l'adaptation de l'histoire, elle fonctionne plutôt bien. Elle prend bien sûr pas mal de libertés, l'héroïne évolue d'ailleurs dans un environnement beaucoup moins malsain que celui du roman, mais il y a suffisamment de points d'ancrages significatifs pour que l'on s'y retrouve, avec une mise en abime en prime. Et même si Wren (Anne) se ridiculise un peu lors des retrouvailles, il est ensuite rapidement et clairement établi que c'est une femme intelligente et très compétente et j'ai apprécié cet aspect.

       Pourtant, malgré ces points positifs, et mon esprit ouvert, j'ai été déçue par la romance. Tout manque de subtilité, même pour un téléfilm de l'après-midi. On ne ressent pas vraiment l'intensité des sentiments des héros, à part la gêne peut-être, et on cherche sans les trouver, la tension, les jeux de regards... Même la scène finale ne m'a pas vraiment mis des étoiles dans les yeux alors qu'un homme sexy qui connaît par coeur la lettre du Capitaine Wentworth, ça devrait être la perfection, non ?

       Enfin, je ne peux pas terminer sans parler des tenues de l'héroïne qui sont d'une ringardise consommée. J'ai eu espoir un temps qu'il s'agisse de l'embellir par la suite, comme la beauté d'Anne renaît dans le roman au fil des pages. D'ailleurs, quand elle perd sa valise et que son assistante la 'relooke', j'ai cru voir ma patience récompensée pour un résultat qui n'en était que pire ! Damnation !

       En conclusion, ça se laisse regarder bien sûr, mais j'espérais quand même un petit peu mieux...

     

  • None But You & For You Alone de Susan Kaye

    Pin it!

    none but you, for you alone, Susan Kaye, Jane Austen, persuasion, captain Wentworth, austenerie, point of view, Jane Austen francenone but you, for you alone, Susan Kaye, Jane Austen, persuasion, captain Wentworth, austenerie, point of view, Jane Austen franceTitres : None But You & For You Alone

    Auteur : Susan Kaye

    Langue : Anglais

    Roman : Persuasion

    Genre : POV (point of view)

    Note : 3,5/5

     

       Ces deux romans, qui ne se lisent pas véritablement indépendamment l'un de l'autre, raison pour laquelle je vous propose un billet commun, sont une réécriture de Persuasion du point de vue du Capitaine Wentworth. Déjà, j'adore cette idée parce que c'est mon roman favori de Jane Austen et que cela change un peu des austeneries autour d'Orgueil et Préjugés.

       Dans l'original, nous souffrons avec Anne à chaque étape du livre et donc forcément, découvrir ce côté de l'histoire et les blessures du Capitaine, ça fonctionne très bien. C'est, de plus, un roman bien écrit et qui respecte l'esprit de l'original. Puisqu'il s'agit de la même histoire, il est sûrement plus facile que dans une suite de dépeindre chaque protagoniste comme il se doit mais je dois dire qu'après avoir lu plusieurs massacres en règle, ça fait du bien.

       Malgré tout, ce n'est pas encore la perfection selon mes critères exigeants. D'abord, les deux tomes ne se justifient pas et les longueurs sont nombreuses, notamment dans les deux passages bien trop détaillés sans Anne : avant le retour du Capitaine et lorsqu'il rend visite à son frère, qui correspondent en plus au début de chaque tome. Il y a évidemment des scènes très interessantes au coeur de ces mêmes passages mais l'auteur, comme dans le reste du roman, en fait trop. Chez Jane Austen, quelques phrases, quelques actions seulement, nous permettent de cerner parfaitement ses personnages. Ici, nous avons profusions de détails sur leurs pensées, leur passé et toutes sortes d'éléments qui n'ont franchement pas grand intérêt. Mais après tout, il suffit de sauter quelques lignes de temps à autre pour rendre le tout plus léger.

       Plus gênant en revanche, l'évolution des sentiments du Capitaine ne correspond pas pour moi à ce que décrit Jane Austen. En fait, il n'y a pas véritablement d'évolution, ou seulement dans sa prise de conscience alors que dans l'original, on sent parfaitement la colère d'abord, le ressentiment, l'envie de vengeance même. Je me suis, à plusieurs reprises, fait la réflexion que ça ne collait pas. D'ailleurs, quand les mots de Jane Austen réapparaissent, c'est assez flagrant il me semble. Dans la lettre, par exemple, on sent le désespoir du Capitaine mais pas dans ce roman ou encore, le soir du concert, sa remarque à Anne est particulièrement méchante ("there is nothing worth my staying for") et une fois encore, on ne ressent rien de tout cela dans le roman de Susan Kaye. Ça manque de vigueur, de force, de profondeur et c'est particulièrement dommage pour un roman tel que Persuasion.

       Enfin, dernier point noir, et si les deux précédents sont pour moi assez secondaires et n'ont pas gâchés mon plaisir de lecture, celui-là est inexcusable. Cette fin, ce mariage pour Anne et Frederick, c'est à la fois incompréhensible et tellement loin de tout ce qui fait l'essence même de ce couple, de ces personnages et de ce roman...

     

    Et si vous voulez ajouter "None but you" à votre PAL, c'est par ici

  • Persuasion, Captain Wentworth and Cracklin' Cornbread de Mary Jane Hathaway

    Pin it!

    persuasion, Jane Austen france, Jane Austen, austenerie, mary jane Hathaway, Jane Austen takes the south, persuasion captain Wentworth and cracklin' cornbreadTitre : Persuasion, Captain Wentworth and Cracklin' Cornbread

    Auteur : Mary Jane Hathaway

    Langue : Anglais

    Roman : Persuasion

    Genre : Réécriture Moderne

    Note : 4/5

     

       Il s'agit du troisième tome de la série "Jane Austen Takes the South", de Mary Jane Hathaway après Pride and Prejudice and Cheese Grits que j'avais trouvé sympa et Emma, Mr. Knightley and Chili-Slaw Dogs que j'avais vraiment beaucoup aimé ! Cette fois, nous sommes sur une réécriture assez fidèle de Persuasion, ce qui ne pouvait que m'enthousiasmer, et toujours plongés dans les traditions sudistes. Ici, Lucy, l'héroïne vient d'une famille afro-américaine riche et respectée, alors que Jem, aka Captain Wentworth, est un blanc élevé dans une caravane. Tout ce background fonctionne très bien avec l'histoire d'origine.

       La famille Crawford est criblée de dettes. Pour essayer de s'en sortir, Lucy, qui est la seule à avoir un peu de bon sens, décide de louer une partie de la maison familiale historique au Docteur Strood. Ce dernier souhaite y installer sa clinique pour les plus démunis et vient justement d'embaucher un nouveau médecin, de retour dans sa région d'origine après dix ans d'absence, qui n'est autre que Jem, l'amour de jeunesse de Lucy.

       Comme vous pouvez le voir, nous sommes très proches de l'intrigue d'origine. On s'attache donc très facilement aux personnages, on souffre de nouveau avec Lucy, on mettrait bien quelques claques à ses soeurs, on soupire face à Jem... Le seul petit bémol, c'est qu'une fois encore nous alternons les points de vue et nous savons donc dès les premières pages du livre que Jem craque toujours pour Lucy. Ça manque un tout petit peu de rancoeur et de colère je trouve. En dehors de ça, les sentiments et la psychologie des personnages sont parfaitement bien traités et il y a même une scène entre Lucy et l'une de ses soeurs à la fin qui m'a particulièrement touchée et agréablement surprise.

       Ce que j'ai autant aimé que dans les précédents opus, c'est l'ambiance du Sud, les valeurs et les traditions, et toutes les bonnes recettes de cuisine qui me font saliver. J'ai apprécié également l'apparition de différents personnages que nous avions déjà croisés et les clins d'oeil à leurs histoires. Les références à la Guerre Civile ne sont pas inintéressantes non plus, en revanche, l'humour est bien moins présent mais c'est également le cas dans l'original, je suppose donc que ce n'est pas très surprenant.

       Quelque chose qui ne m'a pas gêné pendant ma lecture mais que je regrette un peu après coup, c'est que la plupart des personnages sont vraiment très secondaires, comme la soeur mariée de Lucy qui aurait tout aussi bien pu être supprimée. De même, certaines anecdotes reliées à l'original tombent parfois ici légèrement comme un cheveu sur la soupe. Finalement, je crois que j'aime autant quand l'auteur met vraiment les choses à la sauce sudiste.

       En bref, c'était quand même vraiment une chouette série. Apparemment, les trois autres romans n'ont pas été adaptés et franchement je le regrette.

     

    Et si vous voulez ajouter "Persuasion, Captain Wentworth and Cracklin' Cornbread" à votre PAL, c'est par ici