Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jane's Adaptations

  • Persuasion 2022

    Pin it!

    persuasion 2022,persuasion,jane austen,jane austen france,jane austen is my wonderland,dakota johnson,carrie cracknell,cosmo jarvis,henry golding  Par où commencer... Peut-être par un petit avertissement : si vous ne prenez pas ce film pour ce qu'il est, un film Netflix des années 2020 post Emma d'Autumn de Wilde et post Bridgerton, vous ne pourrez pas profiter de ce qu'il a à offrir. Et n'oubliez pas que Jane Austen elle-même avait un grand sens de l'humour et ne manquait pas d'ouverture d'esprit !

       Alors oui, nous sommes dans une modernisation. Si le roman se déroule toujours sous la Régence, le casting est pourtant colorblind, Anne s'adresse directement à nous du début à la fin, les costumes, les manières et le langage des personnages sont modernisés. C'est peut-être le choix qui choque le plus d'ailleurs, celui de rester sous la Régence mais d'utiliser un langage actuel. Ce sont des choix que je n'aurais pas faits moi-même mais qui, au final, ne me dérangent pas (si l'on exclut peut-être une ou deux phrases) et que je trouve même très audacieux. C'est assumé et je préfère donc cela aux adaptations qui se présentent comme authentiques et qui sont pourtant bourrées d'anachronismes. Un vent de fraîcheur souffle sur Jane Austen.

    persuasion 2022,persuasion,jane austen,jane austen france,jane austen is my wonderland,dakota johnson,carrie cracknell,cosmo jarvis,henry golding

       De toutes façons, autant vous le dire tout de suite, mon avis est positif dans l'ensemble. Il y a des maladresses, des scènes que je n'ai pas apprécié du tout, mais ça ne m'a pas gâché le film.

      Alors, qu'est-ce que j'ai aimé ? Pour commencer, l'aspect visuel du film : les décors, les paysages, les couleurs, les détails soignés. Nombreux sont ceux qui soulignent l'esprit du roman et c'estpersuasion 2022,persuasion,jane austen,jane austen france,jane austen is my wonderland,dakota johnson,carrie cracknell,cosmo jarvis,henry golding très appréciable. L'intrigue est respectée et les marqueurs importants sont bien là, avec des scènes très réussies comme celle dans la forêt avec les neveux d'Anne. 

       J'ai ri. Vraiment. Et ça fait du bien. L'humour permet de véhiculer de nombreuses idées que l'on retrouve également dans le roman, parfois peut-être de façon trop explicite, ou maladroite, mais dans un film, aussi court qui plus est, mettre les pieds dans le plat fait gagner du temps j'imagine.

      J'ai également aimé le casting dans sa grande majorité. Mary, jouée par Mia McKenna-Bruce, est odieusement parfaite, avec des répliques savoureuses (pourtant aucune n'est tirée du livre). Dakota est, à mon sens, une excellente Anne, à la fois drôle et persuasion 2022,persuasion,jane austen,jane austen france,jane austen is my wonderland,dakota johnson,carrie cracknell,cosmo jarvis,henry goldingextrêmement touchante. Et Cosmo Jarvis, qui remplit la très lourde tâche de passer après Rupert Penry-Jones, s'en sort plutôt bien. Mention spéciale au petit lapin qui ne sert à rien mais qui est 'so cute'.

       Enfin, j'ai aimé les passages romantiques, très justement dosés, et très doux, la fin, la lettre, autant de choses que j'avais trouvé ratées dans les adaptations précédentes. 

       Ça fait déjà beaucoup de raisons de regarder et d'apprécier cette adaptation, non ? Alors, qu'est-ce que je n'ai pas aimé ? Qu'est-ce que j'ai même détesté ?! Les quatre scènes complètement ridicules. La pire de toutes étant sûrement celle qui se déroule à table, lorsqu'Anne parle de la demande en mariage de Charles (la bonne nouvelle, c'est que presque tout ce qu'il y a de pire est déjà dans la bande-annonce !). Pour moi, il n'y a rien à sauver dans ces scènes, elles n'apportent rien, me mettent mal à l'aise, ne sont pas dans l'esprit du roman et ne correspondent pas à Anne.persuasion 2022,persuasion,jane austen,jane austen france,jane austen is my wonderland,dakota johnson,carrie cracknell,cosmo jarvis,henry golding De plus, choisir de tourner l'héroïne en ridicule, c'est pour moi le choix de la facilité et un choix largement éculé ! Et cela donne l'impression que la réalisatrice a eu un peu de mal au départ à trouver le ton du film. C'est peut-être voulu cela dit, car chaque lieu (Kellynch Hall, Uppercross, Lyme, Bath) a un ton différent, ce qui est très interessant en terme d'évolution de l'intrigue mais la partie se déroulant à Uppercross restera celle que je trouve la moins réussie

       Après, bien sûr, il y a une myriade de petites choses que j'aurais voulues différentes : plus de colère chez Wentworth, moins de négligé, plus d'évolution dans leur relation, une scène de la plage qui arrive trop tôt, un mariage final qui n'a pas beaucoup de sens... On peut toujours critiquer sans fin une oeuvre avec un peu de mauvaise volonté, et je vais sûrement relire Persuasion et revoir toutes les adaptations pour affiner mon avis mais en résumé, j'ai aimé.

    persuasion 2022,persuasion,jane austen,jane austen france,jane austen is my wonderland,dakota johnson,carrie cracknell,cosmo jarvis,henry golding

     

    Articles à venir :

    • Anne, physique et caractère
    • L'alcool sous la Régence

     

       Nota Bene sur la version française : Après avoir regardé à nouveau Persuasion hier, j'ai voulu tenté la version doublée pour juger de ce que beaucoup de janéites françaises ont finalement regardé. Et même en gardant à l'esprit qu'un doublage, comme une traduction, est un travail très difficile, ce n'est rien de dire que la surprise n'était pas bonne.

       Le doublage n'est pas soigné, aucun effort n'a été fait pour coller aux voix des acteurs et on y perd indéniablement pour les rôles d'Anne, de Mary ou de Lady Russell par exemple. Pire, le jeu de l'actrice qui double Anne n'est absolument pas à la hauteur de celui de Dakota, pour moi, cela saute aux yeux.

       Mais surtout, surtout, le texte est un non sens absolu. Les traducteurs ont choisi un langage soutenu qui va à l'encontre de la vision de la réalisatrice et des scénaristes, et un vouvoiement pour tous les personnages, y compris entre les soeurs. Pour une adaptation résolument moderne, c'est un choix plus qu'étonnant, qui plombe le rythme et l'effet voulu. Je ne peux donc que vous conseiller de regarder cette adaptation en VO.

  • Mansfield Park, Adaptation de 1983

    Pin it!

    Mansfield Park, 1983, Jane Austen, Jane Austen france, adaptation, fanny price, Samantha bond, Nicholas Farrell, sylvestre le touzel   Les adaptations des romans de Jane Austen qui datent des années 70 et 80 sont de qualités très variables mais elles ont toutes un point commun, elles ont mal vieillies. Celle-ci ne fait malheureusement pas exception à la règle, en terme d'image bien sûr, mais surtout de son, qui est atroce et difficilement supportable sur plus de cinq heures de film.

       C'est d'autant plus dommage que d'autres aspects auraient pu en faire la meilleure adaptation de Mansfield Park que nous ayons à ce jour puisque c'est la seule mini-série, format qui permet d'explorer et de respecter bien plus fidèlement le roman. J'ai quand même été étonnée que le peu de scènes manquantes soient celles qui me paraissaient parmi les plus importantes, même si j'ai beaucoup aimé avoir presque un épisode entier sur Fanny enfant.Mansfield Park, 1983, Jane Austen, Jane Austen france, adaptation, fanny price, Samantha bond, Nicholas Farrell, sylvestre le touzel J'ai regretté également que l'on n'ait pas véritablement le temps de voir Mr Crawford tomber amoureux de Fanny et que la fin soit si rapide. Ce n'est encore pas cette fois-ci que je vais m'émerveiller de l'amour d'Edmund pour Fanny.

       Enfin, le jeu des acteurs est un autre problème. Je ne pense pas qu'ils soient tous mauvais mais il y a avait, je pense, une mode, une façon de jouer bien particulière à l'époque, assez théâtrale. C'est d'ailleurs moins frappant chez la jeune génération mais les deux tantes, par exemple, sont parfaitement ridicules. Celle qui tire le plus son épingle du jeu est Maria, qui est excellente, jouée par Samantha Bond dont la carrière confirme aujourd'hui ce talent (vous avez Mansfield Park, 1983, Jane Austen, Jane Austen france, adaptation, fanny price, Samantha bond, Nicholas Farrell, sylvestre le touzelnotamment pu la voir en Tante Rosamund dans Downton Abbey).

       Petit fait amusant : nombreux sont les acteurs que l'on retrouve dans d'autres adaptations austeniennes : Nicholas Farrell, qui joue Edmund ici, fait une apparition dans Persuasion 2007, Sylvestra Le Touzel (Fanny Price) sera Mrs Allen dans Northanger Abbey 2007 et Bernard Hepton, ici Sir Thomas, sera Mr Woodhouse dans Emma 96Enfin, last but not least, Jonny Lee Miller, qui joue Edmund dans Mansfield Park 99 et Mr Knightley dans Emma 2009, fait ici une petite apparition en jouant l'un des très jeunes frères de Fanny. Vous pouvez voir toutes les photos de ces prestations dans l'excellent article à ce sujet du site Austen Authors.

       Et pour finir, une mention spéciale à la coiffure de Yates me semblait indispensable. Je vous laisse juger par vous-même...

    Mansfield Park, 1983, Jane Austen, Jane Austen france, adaptation, fanny price, Samantha bond, Nicholas Farrell, sylvestre le touzel

     

    Si vous voulez l'ajouter d'urgence à votre DVDthèque, c'est par ici

    Et vous pouvez retrouver toutes mes chroniques des adaptations de Mansfield Park, par là...

  • Sanditon 2019

    Pin it!

    sanditon,jane austen,jane austen france,andrew davies,theo james,rose williams   Sanditon est le dernier roman inachevé de Jane Austen, dont elle a seulement écrit 11 chapitres, tout juste le temps de planter le décor et de nous présenter les premiers personnages. Cela laisse donc beaucoup de libertés pour écrire la suite, ce que les scénaristes de cette 'adaptation' n'ont pas hésité à exploiter...

       Commençons par parler de Jane Austen, c'est tout de même pour cela que nous sommes là et sur son nom que le projet est bâti. C'est simple, pour moi, il ne reste absolument rien d'elle dans cette série. Ce qui manque particulièrement, c'est son humour et l'équilibre entre le bien et le mal, si je peux le dire ainsi. Ici, tout est sombre, tous les personnages sont soient menteurs, soient idiots, alcooliques, joueurs, incestueux et j'en passe. Connaissant Andrew Davies et ses penchants libidineux, je n'avais pas beaucoup d'attentes de toutes façons mais il a réussi à se situer encore en-dessous de celles-ci. Moi qui suis pourtant bon public, je pensais tout de même passer un bon moment alors qu'en fait, je n'ai rien aimé de ce feuilleton.sanditon,jane austen,jane austen france,andrew davies,theo james,rose williams

       Et pour moi, le noeud du problème est là. Bon, d'accord, ce n'est pas du Jane Austen, je m'y attendais et je peux parfaitement passer outre, surtout concernant Sanditon qui n'était de toutes façons qu'à peine commencé... Mais même en éliminant cette donnée du tableau, je cherche encore ce qui peut séduire dans cette série. Elle ne me fait pas rire, l'humour est absent, elle ne me met pas du baume au coeur, c'est trop sombre et aucun personnage n'est agréable. Elle ne m'émerveille pas non plus, le village de Sanditon semble être fait en carton pâte. Les seuls plans interessants sont ceux de la plage et des falaises, éblouissants, je l'admets mais bien insuffisants à compenser le reste, surtout quand même la romance ne fonctionne pas.

       Je continue ? C'est sans subtilité, caricatural, très inégal, on sent la patte de différents scénaristes qui ne devaient pas tous être d'accord entre eux, les anachronismes sont pléthores, les premiers épisodes sont vulgaires. Si, si, vulgaire. Ça vous étonne ? Peut-être l'avez-vous vu en français ? Oui, parce que je pense que les doubleurs étaient tellement choqués eux-mêmes qu'ils n'ont pas osé traduire mot pour mot le texte original... C'est dire ! C'est de la Regency Romance bas de gamme. Andrew Davies ferait mieux d'adapter Julia Quinn que Jane Austen et encore, c'est une insulte à Julia Quinn. Au moins Bridgerton est drôle, pétillant et son sanditon,jane austen,jane austen france,andrew davies,theo james,rose williamsanachronisme et ses scènes de sexes sont complètement assumées. Toute la différence est là.

      Et avec tout cela, entre deux scènes pompées aux autres romans de Jane Austen, je m'ennuie... Si ça n'avait pas été pour le chroniquer, je n'aurais pas regardé jusqu'au bout, et c'est très rare que ça m'arrive. Je pense que l'on atteint le summum du ridicule et de l'inconvenant avec l'épisode à Londres ! Finalement, seul l'avant-dernier épisode je crois, où les choses s'apaisent et s'éclaircissent un peu est agréable à regarder.

       Quant à la fin, qui a tant choqué, elle était plutôt un soulagement pour moi et le fait que la série ait finalement était renouvelée (ce qui ne lasse pas de m'étonner) sans Theo James me donne une toute petite lueur d'espoir parce que si vous trouvez que Sidney était le parfait héros austenien, par pitié, relisez Jane Austen.

     

    Si vous voulez malgré tout l'ajouter à votre DVDthèque, c'est par ici

  • Orgueil, Préjugés et Sortilèges

    Pin it!

    orgueil préjugés et sortilèges, Harry Potter, Jane Austen, film amateur   Il s'agit d'un moyen métrage, produit par des passionnés grâce, notamment, à un financement Ulule, et où l'univers de Jane Austen (et plus particulièrement d'Orgueil et Préjugés) rencontre celui d'Harry Potter. 

       Je voudrais commencer par dire que je suis très admirative du travail fourni par toute l'équipe et de la ténacité dont il a dû falloir faire preuve pour mener à bien ce projet, comme ils le disent eux-mêmes sur leur page Facebook, le film aura nécessité 3 ans de travail, 9000 euros et 150 bénévoles, mais surtout beaucoup de passion, de doutes, de nuits trop courtes, d'échanges et de boutons en tissu. J'avais donc très envie de leur faire une petite place parmi les adaptations austeniennes, parce qu'ilsorgueil préjugés et sortilèges, Harry Potter, Jane Austen, film amateur l'ont méritée mais c'est en même temps assez difficile de 'critiquer' des amateurs, les critères étant forcément légèrement différents. J'espère donc que les lecteurs du blog y trouveront un intérêt et que les porteurs de ce projet ne m'en voudront pas de ma franchise, et je le rappelle plus que jamais, mes avis n'engagent que moi.

       Tout d'abord, nous sommes plus dans l'univers magique du petit sorcier à lunettes que dans celui de Jane Austen mais comme j'aime beaucoup les deux, ça ne me dérange pas et je trouve d'ailleurs que l'idée de départ est géniale. Il y a de très belles images et je suis soufflée par les effets spéciaux qui sont sans conteste le gros point fort du film ! D'ailleurs, techniquement parlant, on est vraiment pas mal !

       Côté scénario, il m'a semblé à la fin que l'on en était en fait qu'au tout début de l'histoire mais orgueil préjugés et sortilèges, Harry Potter, Jane Austen, film amateurj'imagine qu'il est compliqué de choisir ce que l'on peut faire entrer dans le temps imparti par le format. Les décors et les costumes sont également plaisants mais pour ce qui est du jeu d'acteur, c'est plus délicat. Certains sont très justes dans leurs rôles, il faut le souligner, mais j'ai été gênée par le côté plus théâtral et poussif de certains autres malheureusement.

       Voilà, vous savez tout de mes petits bémols mais aussi des bonnes surprises et il ne vous reste plus qu'à le regarder pour vous faire votre propre opinion...

     

    Crédit Photo : Orgueil, Préjugés et Sortilèges