Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

biographie - Page 2

  • Un Portrait de Jane Austen de David Cecil

    Pin it!

    un portrait de jane austen,david cecil,jane austen,biographieTitre: Un Portrait de Jane Austen

    Auteur: David Cecil

    Langue: Français ou Anglais

    Genre: Biographie

    Note: 4/5

     

       Il existe peu de biographies de Jane Austen en français, c'est donc une lecture qui se savoure. J'ai mis un peu de temps à rentrer dans l'histoire, pour deux raisons. Tout d'abord, ce genre d'ouvrage débute toujours par de nombreux noms, dates, lieux et détails dans lesquels il faut se repérer. De plus, David Cecil prend le temps ici de remettre en perspective les moeurs de l'époque. Cela permet une bien meilleure compréhension du fonctionnement de la famille Austen dans ce qu'elle a de normal mais aussi dans ce qu'elle a d'exceptionnel. C'est dense, mais passionnant. D'un autre côté, cela peu paraître un peu ennuyeux quand on connait déjà bien le contexte.

       Cette analyse de l'auteur apporte une dimension supplémentaire et nous fait découvrir la famille Austen sous un nouvel angle. A certains moments, j'ai même trouvé qu'il les encensait même un peu trop, et pourtant dieu sait si je les aime moi-même, mais peut-on vraiment lui reprocher de les idolâtrer?

       Une fois que vous êtes plongé dans l'histoire, il est assez facile d'oublier que ce n'est pas un roman. On lui a souvent reproché son côté universitaire mais je n'ai pas eu de mal pour ma part à me projeter aux côtés de Jane Austen. Il est certain que l'on est moins dans l'émotif qu'avec Claire Tomalin, plus dans le rendu des faits. On a d'ailleurs l'impression que c'est un peu plus complet, un peu plus minutieux, avec un gros travail de recherche derrière. Ça la rend peut-être un peu moins accessible mais honnêtement, quand on aime autant Jane Austen que moi, je pense qu'il est difficile de ne pas apprécier. Si je devais vraiment choisir, et bien que je leur ai donné la même note, je garde une légère préférence pour Jane Austen, Passions Discrètes. Mais pourquoi choisir? Je pense qu'on peut aisément lire et apprécier les deux.

       Vous l'avez compris, j'ai donc beaucoup aimé et même si cette édition date un peu, on la trouve toujours chez Payot en format de poche et je vous la conseille vivement.

     

    Et si vous voulez ajouter " " à votre PAL, c'est par ici.

  • Jane Austen, Life Portraits de Nina Cosford

    Pin it!

    jane austen,biographie,illustrations,nina cosford,zena alkayatTitre: Jane Austen, Life Portraits

    Auteur: Zena Alkayat

    Illustratrice: Nina Cosford

    Langue: Anglais (très accessible)

    Note: 4,5/5

     

       Comme vous commencez maintenant à le savoir, les projets autour de Jane Austen se multiplient de plus en plus face à sa popularité grandissante et bien heureusement, il nous arrive encore de tomber sur de jolies pépites dans le lot.

       Aujourd'hui je voulais vous parler de ce petit livre retraçant une biographie dejane austen,biographie,illustrations,nina cosford,zena alkayat l'auteur, certes succincte mais contenant l'essentiel et surtout, magnifiquement illustrée. J'aurais peut-être un tout petit bémol en ce qui concerne le texte qui comporte une ou deux approximations. Cela relève du détail mais c'est un peu dommage pour un texte aussi court. En revanche, ne vous laissez pas arrêter par l'anglais, les textes sont extrêmement courts et l'obstacle, plus que surmontable.

       Côté illustration, rien à dire: j'ai particulièrement apprécié la finesse et la naïveté de ces dessins et les doubles pages entièrement illustrées sont superbes. Je regrette de ne pas avoir plus d'images à partager avec vous mais j'espère qu'elles vous donneront l'envie d'en découvrir plus. Vous pouvez retrouver Nina Cosford sur sa page Facebook et découvrir toutes ses illustrations sur de nombreux thèmes différents. Et si la jane austen,biographie,illustrations,nina cosford,zena alkayatcollection vous tente, il existe également les albums Coco Chanel et Virginia Woolf.

       Soyez sur la page Facebook demain pour gagner un exemplaire et lorsque je vous demanderai de noter un chiffre entre un et dix, choisissez le onze, mais chut...

       Voilà en tous cas une découverte que je suis ravie d'avoir faite et un livre qui, sans l'ombre d'un doute, embellira, ma collection Jane Austen.

     

    Et si vous voulez ajouter "Jane Austen, Life Portraits" à votre PAL, c'est par ici.

  • Miss Austen Regrets

    Pin it!

    miss austen regrets,jane austen,biography,biographie,movie,film,vie,olivia wilde,hugh bonneville,imogen poots   J'ai deux visions assez différentes de ce film inspiré de la vie de Jane. Je m'explique. Lorsque j'ai vu ce film pour la première fois, je n'ai pu m'empêcher, comme à peu près tout un chacun, de le trouver très beau et d'une extrême tristesse.

       Les actrices sont formidables, principalement Olivia Williams qui joue notre chère Jane et Imogen Poots dans le rôle de sa nièce Fanny. L'esprit acéré de Jane, ainsi que son humour, sont très bien représentés. Les images, la lumière, les couleurs, tout me plaît dans ce film, tout est sublime! Il y a également une scène que j'adore entre Jane, Fanny et Edward où le frère de Jane dit à sa fille que si ce qu'elle a retenu des livres de Jane est que ce qui importe est demiss austen regrets,jane austen,biography,biographie,movie,film,vie,olivia wilde,hugh bonneville,imogen poots se marier par amour même si le prétendant n'a pas un sous, alors elle devrait les relire! Aux vues de certaines critiques de l'oeuvre de Jane aujourd'hui, je pense que Fanny n'est pas la seule qui devrait la relire dans son intégralité mais ça, c'est une autre histoire!

       Bref, bien que "Becoming Jane" reste mon chouchou, ce film est sans aucun doute un coup de cœur. Malgré tout, déjà à l'epoque, quelques doutes m'assaillent sur la véracité de certains faits, de petites incohérences par ci, par là, comme Jane ne sachant même pas tenir un bébé dans ses bras alors qu'elle s'est si souvent occupée de ses nombreux neveux et nièces, et aussi de moins petites, comme ce Mr. Bridges qui semble très lié à l'histoire de Jane miss austen regrets,jane austen,biography,biographie,movie,film,vie,olivia wilde,hugh bonneville,imogen pootset dont je n'ai absolument aucun souvenir! Mais bon, après tout, je ne connais pas non plus la vie de Jane sur le bout des doigts, je peux me tromper!

       Puis, j'ai lu la biographie de Jane! Et là, force est de constater que ce même sentiment étrange revient me hanter! Jane a eu une période de sa vie où l'on peut certainement dire qu'elle était dépressive. Elle n'a plus écrit pendant 10 ans et ce n'est un secret pour personne qu'elle était malheureuse à Bath! Nul doute qu'à ce moment là, elle ait pu avoir des regrets et s'être interrogée sur ses choix, mais le hic c'est que ce n'était pas du tout à la fin de sa vie! Ni une, ni deux, je mets mon sens du sacrifice au service de mes doutes, je me replonge dans ce film. miss austen regrets,jane austen,biography,biographie,movie,film,vie,olivia wilde,hugh bonneville,imogen poots

       Alors au deuxième visionnage, le film est toujours aussi beau, et toujours aussi triste, ça n'a pas changé! J'avoue tout, j'ai même versé ma petite larme! Mais au milieu d'autres petites incohérences repérées de plus belle, il devient de plus en plus évident que finalement ce film n'est pas plus réaliste que "Becoming Jane" et tout aussi romancé. Mais là où le premier s'appuie déjà sur une base bien mince, ici cela s'appuie sur encore moins, voire rien du tout! Et tous les éléments qui ont été ajoutés sont ceux qui font paraître Jane triste et aigrie alors que rien ne permet de penser que c'était le cas. À vrai dire, ce serait plutôt le contraire. La période de la publication de ses œuvres, qu'elle considère comme ses miss austen regrets,jane austen,biography,biographie,movie,film,vie,olivia wilde,hugh bonneville,imogen pootsenfants, semblent plutôt représenter beaucoup de bonheur pour elle, un accomplissement, enfin, une vraie reconnaissance... Et ce qui émane de ses lettres de l'époque est bien loin de l'image que le film donne d'elle! Cela ne veut certes pas dire qu'elle n'avait aucun regret mais, même si elle déplore certainement la pauvreté, elle semble apprécier alors la liberté que lui offre le célibat. Après avoir vu mourir plusieurs de ses belles sœurs en couches, elle plaint la femme obligée d'accoucher d'une dizaine d'enfants "comme un animal". Si ces propos ne veulent pas dire qu'elle n'aurait pas été heureuse dans le mariage, cela me semble tout de même être le signe qu'elle était depuis longtemps passée à autre chose.

       Finalement, même si ce film reste une réussite, même si je peux comprendre que l'on romance la vie de Jane et même pardonner les incohérences, j'ai du mal à saisir ce parti pris visible jusque dans le titre, de faire passer Jane Austen pour une vieille fille jalouse et aigrie, ce qu'elle n'était pas!

    miss austen regrets,jane austen,biography,biographie,movie,film,vie,olivia wilde,hugh bonneville,imogen poots

    Si vous voulez l'ajouter d'urgence à votre DVDthèque, c'est par ici

  • Jane Austen, Passions Discrètes... Again

    Pin it!

       J'ai pris tant de plaisir à être en compagnie de Jane, que je ne peux la quitter comme ça! Dans le premier billet, j'ai essentiellement parlé de Claire Tomalin et de la façon de mener sa biographie, ici je voudrais ajouter jane austen,passion dicrètes,claire tomalin,a life,biographie,cassandra austenquelques mots sur Jane Austen et ce que cette biographie m'a permis de comprendre.

       Tout d'abord, on décèle très rapidement tout ce qui a façonné la personnalité de Jane dans son enfance: être mise en nourrice très tôt comme cela se faisait à l'époque, grandir entourée de tant de garçons... Ce sont autant d'éléments qui ont du l'obliger à se forger le caractère. Alors que Cassandra était l'aînée et pouvait garder un caractère doux en adoptant une position de "maman" avec ses frères et soeurs, ce qui ne lui conférra pas pour autant une place plus facile, Jane, elle, s'endurcissait. Cela ne veut pas dire non plus que sa famille n'était pas aimante! J'ai d'ailleurs beaucoup de tendresse pour Mr Austen, qui semblait beaucoup se soucier de ses filles, ce qui n'était pas si courant et qui a été le premier à démarcher un éditeur pour sa fille!

       On se rend vite compte aussi qu'il y a de très nombreux parallèles entre sa vie et ses romans, mais c'est un sujet si vaste que j'y consacrerai d'autres billets! Elle avait aussi dans son voisinnage une source inépuisable d'histoires plus hallucinantes les unes que les autres dont elle ne s'est pas servie. Cela semble montrer à quel point elle voulait dépeindre le quotidien d'une famille "normale" sans tomber dans l'excentricité! En fait, elle semble prendre des points de repères dans ce qu'elle connaît pour ensuite ne se servir plus que de son imagination!

       Le livre nous permet aussi de faire un constat bien amer: le meilleur de la plume de Jane était certainement dans toutes ses lettres disparues! Il ne nous reste plus qu'à nous contenter de celles qui restent que la biographie m'a grandement donnée envie de lire! 

       Il y aussi, évidemment des passages très tristes. J'ai personnellementjane austen,passion dicrètes,claire tomalin,a life,biographie,cassandra austen été touché par celui où Claire Tomalin décrit la vie de Jane lorsqu'elle passait du temps dans la grande maison de Godmersham, chez son frère aîné Edward Knight. Non seulement la différence de train de vie devait être assez difficile à supporter, mais il semble que là-bas les gens portaient un jugement assez dédaigneux sur Jane. Ils la trouvaient sans raffinement! Il est difficile de croire que Jane ait pu ignorer ce qu'était le raffinement, elle le montre dans tous ses romans et plus particulièrement dans Pride & Prejudice avec la description du comportement de chacun et la façon dont elle le juge. Alors je peux me tromper, mais il me semble qu'elle n'avait aucune envie de faire l'effort de paraître raffinée pour des gens qui l'avaient d'ores et déjà jugée et que, pour la plupart, elle n'aimait pas!

       Il y a bien sûr, bien d'autres passages tristes: la mort du fiancé de Cassandra, le déménagement de Steventon, la dépression certainement à Bath. Jane n'écrit alors plus une ligne... Puis la joie revient peu à peu et on en apprend encore beaucoup sur Jane: jane austen,passion dicrètes,claire tomalin,a life,biographie,cassandra austenqu'elle parle de ses personnages comme s'ils existaient vraiment, qu'elle compte parmi ses amies des employées de maison, que lorsqu'elle n'écrit pas de dialogue, cela montre son manque d'interet pour un point de l'intrigue, que Jane avait le même cynisme et la même langue de vipère que sa mère, que Cassandra pensait que Fanny devrait épouser Henry Crawford... Et tant d'autres choses passionnantes !! 

     

    Et si vous voulez ajouter "Jane Austen, Passions Discrètes" à votre PAL, c'est par ici.