Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

northanger abbey

  • Le Moine de Matthew G. Lewis

    Pin it!

    le moine,matthew g. lewis,northanger abbey,les lectures de catherine morland,roman gothique,jane austenTitre : Le Moine

    Auteur : Matthew G. Lewis

    Langue: Français

    Note: 4/5

     

       Tout comme les Mystères d'Udolphe, le Moine ne peut pas vous être totalement inconnu si vous avec suivi de près les aventures de la jeune Catherine Morland dans Northanger Abbey. En effet, il est un de ses livres de chevet avec lequel elle aime s'effrayer et imaginer le pire.

       Antonia vient à Madrid avec sa mère pour implorer la pitié d'un parent mais en lieu et place de la protection qu'elle espérait, elle va se heurter à la convoitise et la malveillance des hommes alors qu'Agnès, enfermée au couvent, désespère de sa situation et de revoir un jour celui pour lequel son coeur bat...

       Voilà pour les grandes lignes de l'histoire. Il s'agit du roman gothique dans toute sa splendeur, dépeignant des jeunes femmes innocentes et des jeunes hommes héroïques prêts à tout sacrifier les uns pour les autres après avoir échangé un regard et quelques mots seulement... Bien évidemment, ils sont poursuivi par le malheur et la malchance sont une forme des plus diaboliques et qui se résume le plus souvent ici à la luxure de certains personnages.

       La construction est également particulière puisque l'on suit successivement différentes intrigues en revenant en arrière dans le temps à chaque fois. L'époque permet également à l'auteur de brosser un tableau de la femme qui, je l'espère, ne serait plus possible aujourd'hui et le clergé en prend également largement pour son grade !

       Je ne peux pas dire que j'ai moi-même frissonné de terreur durant ma lecture mais je peux imaginer tout l'impact que ce livre a pu avoir à son époque et l'impression qu'il a pu faire sur des jeunes femmes naïves ne connaissant pas encore grand chose de la vie. Je suis d'ailleurs très étonnée qu'elles aient eu accès à ce genre de littérature, où certaines scènes sont tout de même très explicites, où le sexe tient une si grande part et où l'on côtoie viol, meurtre, inceste et autre sujet du même genre. En comparaison, le recul que Jane Austen peut avoir par rapport à ce genre de littérature, qu'elle parodie dans son Northanger Abbey et dont elle se moque gentiment, nous montre une nouvelle fois sa connaissance pointue de la nature humaine, son intelligence et même, j'oserais dire, une clairvoyance que l'on peut trouver assez étonnante pour une jeune femme de cette époque, fille de pasteur célibataire.

        Quoi qu'il en soit, j'ai véritablement apprécié ma lecture de ce roman, malgré l'indulgence un peu trop marquée de l'auteur pour son personnage masculin principal à qui il trouve longtemps des excuses, et je vous conseille de tenter au moins une fois la lecture d'un roman gothique même si je crois qu'aujourd'hui leur effet est inverse de celui voulu au départ, et qu'ils portent plus à faire sourire qu'à effrayer le lecteur.

     

    Et si vous voulez ajouter "Le Moine" à votre PAL, c'est par ici

  • Murder Most Austen de Tracy Kiely

    Pin it!

    murder most Austen, tracy Kiely, Jane Austen mystery, northanger abbey, Jane Austen, austenerieTitre : Murder Most Austen

    Auteur : Tracy Kiely

    Langue : Anglais

    Roman : Northanger Abbey

    Genre : Inspiration Moderne

    Note : 3/5

     

       Il s'agit ici du quatrième tome d'une série que j'adore, les austeneries de Tracy Kiely étant parmi les meilleures que j'ai pu lire.

       Nous suivons les aventures d'Elizabeth, une jeune américaine fan de Jane Austen, qui se retrouve inlassablement empêtrée dans des histoires de meurtre et finit toujours par résoudre l'énigme. Les allusions à l'univers austenien sont nombreuses et chaque tome fait écho à un roman différent mais il ne s'agit pas de réécriture à proprement parlé.

       Dans ce nouvel opus, Elizabeth retrouve sa tante Winnie, une autre grande admiratrice de Jane Austen, et elles se rendent ensemble au Jane Austen Festival de Bath avec, en toile de fond, quelques parallèles avec Northanger Abbey. Malheureusement, leur séjour idyllique va dérailler lorsqu'un expert auto-proclamé de l'auteur, aux idées farfelues, va être retrouvé assassiné.

       Au début, je n'étais que joie ! Elizabeth et sa tante peuvent se parler le plus naturellement du monde tout en citant Jane à propos, un vrai régal et que dire du cadre ! Pouvons-nous rêver mieux que Bath, en période de festival qui plus est. L'humour des tomes précédents est également bien présent, notamment avec l'arrivée de ce pseudo-expert qui ne voit que lubricité et libertinage caché dans les textes de Jane Austen. Je vous assure qu'il y a vraiment des morceaux de choix ! Mais, une fois n'est pas coutume, j'ai finalement commencé à m'ennuyer un peu. Le récit ne se tient pas vraiment, il part un peu dans tous les sens et beaucoup d'éléments ne trouvent pas de réponse, même une fois le mystère résolu. Bon, cela dit, l'enquête policière n'a jamais été le point fort de ces romans. Malheureusement, même les héroïnes ont fini par m'agacer. La tante Winnie, que j'avais adoré dans les premiers tomes, ne cesse de crier sur tous les toits que sa nièce est un véritable Sherlock Holmes, quitte à la mettre en danger et Elizabeth, qui promet de ne rien cacher à la police, passe son temps à se dire qu'elle devrait les appeler, sans jamais le faire. Le pompon reste quand même leur jugement sur la fille de l'une de leurs amies, lorsqu'elles apprennent son secret, d'une pudibonderie très américaine !

       Je ne dis pas pour autant qu'il s'agit d'une mauvaise austenerie, loin s'en faut, mais disons qu'étant donné le niveau des précédentes, mais attentes n'ont pas été comblées. Je ne peux m'empêcher d'ailleurs de vous conseiller de lire celles-ci, toutes mes chroniques sont sur le blog, bien sûr.

     

    Et si vous voulez ajouter "Murder Most Austen" à votre PAL, c'est par ici

  • Felicity Jones

    Pin it!

    felicity jones,northanger abbey,jane austen,j.j. feild   La sublime Felicity Jones a droit à une place de choix parmi nos actrices austeniennes pour son rôle de Catherine dans l'adaptation de Northanger Abbey de 2007. Elle y interprète brillamment l'anti-héroïne fraîche et naïve, dans cette histoire pleine d'humour, qui se transforme peu à peu en héroïne romantique parfaite au côté de J.J. Feild. Je dirais même qu'elle contribue à faire aimer davantage le personnage de Catherine à certaines d'entre nous.

       Elle est née à Birmingham le 17 octobre 1983 et c'est par son rôle d'Edith Aigreur (Ethel Hallow en anglais), la « méchante de l'école » dans la série The Worst Witch que le public la découvre.

       Malgré ces débuts réussis, Felicity Jones continue ses études à Oxford. Son père, puis son oncle, l'acteur Michael Hadley, l'encouragent à poursuivre son chemin de comédienne pour notre plus grand plaisir. Et pour les inconditionnels de la culture anglaise, sachez qu'elle a même tourné dans un épisode du célébrissime Doctor Who. Je pense que l'on peut parier sans trop de risque que l'on devrait la voir de plus en plus souvent à l'avenir.

    felicity jones,northanger abbey,jane austen,j.j. feild

  • Northanger Abbey, le Comic Book

    Pin it!

    northanger abbey, nancy butler, janet k. lee, marvel, comic book, jane austenTitre: Northanger Abbey

    Auteur: Nancy Butler

    Illustrateur: Janet K. Lee

    Langue: Anglais

    Roman: Northanger Abbey

    Genre: Comics

    Note: 3/5

     

       Mon expérience Marvel/Jane Austen est mitigée. Je n'avais pas du tout aimé la version de Pride and Prejudice avec des dessins très vulgaire, mais grandement apprécié celle de Sense & Sensibility illustré avec beaucoup d'humour. Et pour ce qui est de celui-ci, northanger abbey,nancy butler,janet k. lee,marvel,comic book,jane austenj'ai pris beaucoup de plaisir à le lire même si ce n'est pas une réussite complète.

       Tout d'abord, c'est toujours un plaisir de se replonger dans l'histoire de Catherine Morland et l'auteur fait sur ce point un très bon travail. Je n'ai relevé aucune erreur et les évènements présentés reflètent parfaitement l'histoire. Sans compter que je suis toujours aussi fan de l'idée même du comic book qui permet au plus grand nombre de découvrir l'oeuvre de Jane Austen.

       Pour ce qui est des dessins, la couverture de Julian Testino Tedesco, ambiance gothique, promettait beaucoup. Cependant, comme c'est souvent le cas dans les comics, ce n'est pas lui qui a northanger abbey,nancy butler,janet k. lee,marvel,comic book,jane austenréalisé le contenu (et d'ailleurs il faut vraiment chercher pour trouver son nom à lui, ce que je trouve assez irrespectueux). Et malheureusement, je suis beaucoup moins fan des dessins de Janet K. Lee que je trouve, disons-le, assez moches. Ce qui sauve le tout c'est que l'on y trouve tout de même beaucoup d'humour, ce qui colle parfaitement avec le récit. Le travail de la coloriste ne m'a également pas emballé avec parfois des personnages qui ne correspondent pas à leur description.

       Enfin, j'ai commandé ce livre en version broché (et non relié comme les précédents) et même si les pages ne sont pas glacées, j'aime beaucoup ce format plus petit et à la couverture souple.

     

    Et si vous voulez ajouter le comics "Northanger Abbey" à votre PAL, c'est par ici.