Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jane's Disciples - Page 4

  • The Highbury Murders de Victoria Grossack

    Pin it!

    emma,the highbury murders,victoria grossack,jane austen,austenerie,ambassadrice emmaTitre: The Highbury Murders

    Auteur: Victoria Grossack

    Langue: Anglais

    Roman: Emma

    Genre: Suite Policière

    Note: 4/5

     

       Emma a souvent été qualifié de roman policier sans corps. Victoria Grossack a décidé de réparer cette erreur. Un an après le mariage d'Emma et Knightley, alors que la vie paisible de Highbury suit son cours, l'impensable va être commis: un meurtre. Et vous connaissez Emma et sa manie de se mêler de tout...

       Je garde vraiment une très bonne impression générale de ce roman que j'ai lu il y a quelques temps déjà. Pour commencer, j'apprécie le fait qu'un auteur se penche sur une autre oeuvre qu'Orgueil et Préjugés et je dois dire que le mélange Jane Austen/meurtres et enquêtes, me séduit toujours. J'étais donc acquise au principe de base mais j'avais également certainement plus d'attentes et ma lecture ne m'a pas déçue. Cependant, le meurtre n'arrive pas tout de suite mais je dois dire que le plaisir de se replonger dans la vie de ce village et le talent de l'auteur suffisent à rendre la lecture agréable. J'ai d'ailleurs trouvé beaucoup d'humour et d'esprit dans la plume de Victoria Grossack, un vrai respect de chaque personnage que l'on reconnaît sans peine, retrouve comme un vieil ami et côtoie donc de nouveau avec joie. Ce sont déjà de nombreux points positifs que l'on ne peut pas attribuer à toutes les austeneries.emma,the highbury murders,victoria grossack,jane austen,austenerie,ambassadrice emma

       Pour ce qui est de l'enquête, je l'ai trouvé intéressante et je me suis interrogée à de nombreuses reprises sur l'identité du meurtrier. Et là, je dois confessée que je n'ai pas soupçonnée une seule seconde la bonne personne. Cela pourrait être un bon point mais c'est en fait le gros point faible de cette histoire, sa fin. (Attention spoiler) En effet, cette révélation est totalement improbable. D'ailleurs, on y croit pas une seconde, et c'est particulièrement décevant. Cela n'enlève rien au fait que j'ai aimé ma lecture mais il est d'autant plus dommage que la fin ne soit pas à la hauteur.

     

  • Amour, Orgueil et Préjugés de Jess Swann

    Pin it!

    amour,orgueil et préjugés; jess swann; austenerie française; jane austTitre: Amour, Orgueil et Préjugés

    Auteur: Jess Swann

    Langue: Français

    Roman: Orgueil et Préjugés

    Genre: Réécriture Moderne

    Note: 4/5

     

       Jess Swann est belge; peut-être que l'information ne vous paraît pas importante, mais elle l'est. Ce livre est la première austenerie francophone et je trouve qu'il est important de le signaler. Du coup, vous vous demandez pourquoi je n'en ai pas parlé avant et je vais vous dire, je n'ai aucune excuse et maintenant que je l'ai lu, je me dis qu'il était vraiment temps.

       Cassandra est étudiante à Limerick, elle a 3 soeurs, pas toutes très futées, une mère exubérante et un père qu'elle adore. Même si sa famille lui tape parfois sur les nerfs, elle n'apprécie pas qu'on la critique et encore mois de se faire elle-même snober par un beau et riche jeune homme...

       La réécriture moderne est l'un de mes genres favoris d'austenerie, c'était donc déjà un point positif en faveur de ce livre avant même de l'avoir ouvert mais j'ai également buter par deux fois dès la première page sur des maladresses, ce qui faisait nettement pencher la balance dans l'autre sens. Bien que j'ai relevé d'autres erreurs au cours de ma lecture, je ne peux que constater que ça ne m'a empêché ni de l'apprécier, ni de le lire quasiment d'une traite. 

       L'histoire se déroule entièrement en Grande-Bretagne, et pas l'ombre d'une héroïne américaine à l'horizon, ça fait du bien. Le cadre donne envie de voyager à travers l'Ecosse et l'Irlande et de découvrir plus avant sa culture déjà bien dépeinte. Les personnages sont également bien campés et attachants, ni trop proches, ni trop éloignés des originaux et j'ai finalement bien aimé le fait que leurs noms soient différents ce qui m'a permis personnellement de les réimaginer et de les visualiser d'une façon nouvelle pour une fois (non je n'avais pas Colin Firth en tête). D'ailleurs Jess Swann m'avait expliquée qu'elle changeait les noms pour laisser une chance à ses personnages d'exister et c'est exactement ce qui se produit, c'est très réussi. L'humour est également efficacement transposé et j'ai par exemple adoré l'étude comparative que le père de Cassandra fait des mérites de ses beaux-fils. Un dernier point que je ne pouvais évidement qu'aimer: les conversations sur la littérature des deux personnages principaux.

       Il y a des aspects sur lesquels je suis plus mitigée en revanche. Certains choix d'adaptation moderne sont très bons, comme le Mexique, mais je n'en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler, et d'autres m'ont moins convaincue. Pareil pour les traits d'esprit, certains dialogues ont perdu de leur panache dans leur transposition, Caroline Bingley par exemple manque cruellement de subtilité, mais cela reste de l'ordre du détail.

       Enfin, il y a quelques petites choses que je n'ai pas aimé. Tout d'abord, il y a selon moi un vrai problème côté tutoiement/vouvoiement. D'ailleurs, ça ne devrait même pas avoir lieu d'être puisque logiquement les héros se parlent en anglais, mais surtout j'ai été gêné à plusieurs reprises par des "vous" qui n'étaient pas justifiés selon moi. J'ai également trouvé le "Darcy" trop empressé dès le départ et même Cassandra (Elizabeth) se rend compte un peu tôt et un peu vite de son amour pour lui je trouve. Pour finir, parlons érotisme. Une seule scène du livre l'est ouvertement et pour moi c'est largement suffisant. Je ne trouve pas que cela soit justifié mais ça ne m'a pas gêné non plus, cependant, et bien que je ne sois pas experte dans ce genre de lecture, je trouve que le mot "bas-ventre" devrait vraiment en être banni, potentiel érotique: nul!

       Voilà, j'ai listé le bon et le moins bon mais c'est vraiment le positif qui domine et pour preuve, j'ai eu la chance de lire ce livre en numérique grâce à son auteur que je remercie mais je ne vais pas longtemps me faire prier pour l'acheter en version papier afin de l'ajouter à ma collection. 

  • La Conquête de Mr Darcy d'Abigail Reynolds

    Pin it!

    austenerie,jane austen,what if,érotique,la conquête de mr darcy,abigail reynoldsTitre: La Conquête de Mr Darcy

    Auteur: Abigail Reynolds

    Langue: Français

    Roman: Orgueil et Préjugés

    Genre: What if érotique

    Note: 3/5

     

       Après avoir été rejeté par Elizabeth, Darcy se confie à son cousin, le colonel Fitzwilliam, qui va le convaincre de tout faire pour conquérir celle qu'il aime. Darcy n'attendra donc pas cette fois que le destin remette Lizzy sur sa route et va passer à l'action.

       Avertissement: ce livre est une version érotique d'Orgueil et Préjugés. Personnellement, je le savais déjà avant de l'ouvrir mais je sais que plus d'une d'entre vous a été bien surprise. Le premier reproche que j'aurais donc à formuler est que ce n'est écrit nul part. Une fois que l'on s'est préparée à l'improbabilité totale de l'histoire, qui ne colle ni avec l'époque, ni avec les personnages, je dois dire que, étonnamment, ce livre est plutôt agréable et bien écrit. Mais bon, une fois encore, il faut faire abstraction de l'original pour apprécier et c'est quand même bien dommage et pas vraiment le but premier d'une austenerie selon moi.

       Mais revenons quand même deux minutes sur ses bons côtés: honnêtement, entre deux scènes érotiques, Abigail Reynolds nous donne à voir des choses intéressantes sur ces personnages (en relisant cette phrase, je me rends compte de son double sens, toutes mes excuses) que nous connaissons si bien et pourrait presque nous convaincre que ce déroulement est plausible. Et pour ne rien gâcher, l'humour est également bien présent, c'est déjà pas mal non?

       Deux mots sur la traduction qui, comme la précédente parution de J'ai Lu, est d'Eléonore Kempler, que j'avais beaucoup critiqué pour Insaisissable Mr Darcy. Ici, j'ai été moins gêné et je n'ai pas été tenté d'aller ouvrir mon exemplaire anglais pour comparer, c'est plutôt positif. En revanche, cette manie de vouloir remplacer les noms des personnages par des adjectifs reste bien présente et est toujours aussi agaçante pour moi j'en ai peur. Pour exemple, pendant l'accouchement de Lizzy, nous avons droit à "la parturiente" par ci, "la parturiente" par là! Seriously??? Je ne vais pas m'étendre plus avant mais je voudrais dire à Eléonore Kempler, parce que je sais qu'elle a vu ma première critique, que bien que je ne puisse pas faire semblant d'avoir apprécié ces aspects, je suis tout à fait consciente qu'il doit être extrêmement désagréable de voir son travail critiqué ainsi et je m'en excuse sincèrement. Je l'invite donc bien volontiers à faire usage de son droit de réponse ici même et à nous expliquer ses choix de traduction si elle en a envie.

       En conclusion, si vous avez envie de lire une version de P&P où Lizzy se laisse tripoter par Darcy avant même d'être sûre d'en être amoureuse, vous pourriez bien passer un moment des plus agréables!

  • Northanger Abbey de Val McDermid

    Pin it!

    northerner abbey,val mcdermid,terra nova,harper collins,jane austenTitre: Northanger Abbey

    Auteur: Val McDermid

    Langue: Français

    Roman: Northanger Abbey

    Genre: Réécriture Moderne

    Note: 2/5

     

       J'ai déjà donné mon avis sur l'un des romans de cette série, Raison et Sentiments, et sur le fait que ces livres ont été commandés, ne découlent donc pas d'une envie de l'auteur lui-même et que cela se ressent. Mais si j'étais légèrement mitigée sur le premier, celui-ci est bien pire.

       Les austeneries autour de Northanger Abbey sont assez rares pour que l'on se réjouisse d'une telle sortie et ici la recette proposée d'une parodie du roman gothique, réadaptée par un auteur de polar à succès était fort alléchante. Malheureusement, elle ne tient aucune de ses promesses. 

       Pour transposer Northanger Abbey dans la vie moderne, il me paraît tout d'abord important de faire des choix. Dans l'orignial, Catherine est très jeune, rencontre un jeune homme plus âgé qu'elle et l'épouse, c'est dans l'ordre des choses. De nos jours, il me semblerait logique soit de vieillir Catherine, soit de rajeunir Henry et à ce moment-là, de ne pas finir sur un mariage. Mais visiblement Val McDermid ne voit pas le problème, ça commence bien. Pour moi, ça rend déjà le tout parfaitement invraisemblable mais honnêtement, ce n'est pas le pire. L'auteur veut tellement ancrer l'histoire dans notre époque qu'elle nous bombarde de Facebook, Twitter, textos et autres, autant d'éléments qui non seulement ne me semblent pas très intéressant mais qui rendront très vite le livre aussi obsolète que mon ipod première génération. 

       Enfin, quid de l'ambiance mystérieuse, voire criminelle que l'on était en droit d'espérer. On se retrouve en fait avec une bluette plutôt insipide pour adolescente, et encore, ce n'est pas rendre hommage aux adolescentes. Ah oui, j'ai aimé le fait que l'action se déroule à Edimbourg au Festival International du Livre, mais ça reste mince comme point positif. Je me rends compte que je suis quand même sévère avec ce livre qui se lit facilement et qui pourrait tout à fait être agréable s'il ne se targuait pas d'avoir un quelconque rapport avec le chef d'oeuvre de Jane Austen. En bref, c'est raté, c'est raté, que voulez-vous que je vous dise.