Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jane Austen - Page 4

  • Jane Bites Back de Michael Thomas Ford

    Pin it!

    jane bites back,michael thomas ford,jane austen,austenerie,littérature para-austenienne,charlotte brontë,lord byronTitre: Jane Bites Back

    Auteur: Michael Thomas Ford

    Langue: Anglais

    Genre: Jane Austen pour héroïne

    Note: 4/5

     

       Les monstres, zombies et autres loup-garous, sont plus qu'à la mode dernièrement dans les austeneries. Ici, Jane Austen est un vampire, vit à notre époque et tient une petite librairie dans une bourgade tranquille prêt de New-York. Et alors qu'elle est obligée de voir chaque jour ses romans se vendre un peu plus sans en recevoir aucun bénéfice, elle attend depuis presque 200 ans qu'un éditeur accepte de publier son dernier manuscrit.

       J'avoue que j'ai trouvé la situation très amusante. Imaginez ce que penserait Jane Austen si elle était parmi nous aujourd'hui. Elle rirait peut-être de certaines austeneries farfelues, d'autres lui donneraient sûrement envie de s'arracher les cheveux et elle serait comblée de voir à quel point son oeuvre est appréciée! Mais quelle frustration se serait de ne rien pouvoir dire et de supporter que n'importe qui interprète sa vie et ses pensées à sa guise! Et c'est exactement le tableau que nous dépeint l'auteur et ce, avec beaucoup d'humour. Enfin, les fans de Charlotte Brontë seront peut-être moins de cet avis, mais je n'en dit pas plus! Sa Jane finit tout de même par trouver un éditeur et l'on suit également les étapes de la naissance du livre avec plaisir.

       Il y a souvent des incohérences dans ce genre de littérature mais ici tout est soigneusement justifié et je dois avouer que je pouvais m'imaginer qu'il s'agissait véritablement de Jane. Comment ça les vampires n'existent pas?

       La seule chose qu'il manque cruellement à cette histoire, ce sont des héros masculins digne de ce nom et vous admettrez que ce n'est pas un petit détail! Aucun ne m'a fait rêver et côté romance, c'est le calme plat et cette pauvre Jane semble ne pas avoir beaucoup plus de chance de ce côté-là que dans sa première vie.

       Ce qui ne m'a pas non plus convaincu, ce sont les extraits du nouveau roman. Non seulement ils n'apportent rien mais mieux vaut ne pas essayer de se mesurer à la plume de Jane Austen, c'est rarement une réussite.

       En bref, j'ai trouvé l'idée très sympa et divertissante. C'est une lecture rapide, agréable et qui m'a parfois bien fait rire! Mais je ne sais pas cependant, si ce sera au point de lire la suite...

  • Jane Austen à la Une

    Pin it!

    jane austen,virgule,dossier jane austen,magazine,magazine littéraire   Cette année, avec les 200 ans d'Orgueil et Préjugés, Jane Austen se retrouve plus que jamais sur le devant de la scène et occupe la place qu'elle mérite. Ce mois-ci, on la retrouve en Une de Virgule, un magazine de français et de littérature pour les 10/15 ans.

        En l'achetant, j'avoue que je m'attendais à trouver deux ou trois pages parlant de Jane Austen mais c'est en fait la moitié du contenu qui lui est consacrée. Virgule, en plus donc d'avoir la bonne idée de présenter Jane Austen aux adolescents, présente un dossier approfondi et bien documenté comprenant une biographie de plusieurs pages, un focus sur trois de ses oeuvres, une explication du contexte littéraire de l'époque et de nombreuses illustrations intéressantes. C'est donc une très bonne surprise.

       Cependant, plusieurs maladresses m'ont hérissées comme le fait dejane austen,virgule,dossier jane austen,magazine,magazine littéraire faire croire que Jane Austen venait d'une famille aisée ou de dire que si l'on n'en sait pas plus sur sa vie c'est parce qu'elle ne s'épanchait pas dans ses lettres. Quid des centaines de lettres brûlées par sa soeur, elles ne sont mentionnées nul part! Sans parler du fait que le résumé de Raison et Sentiments racontent en fait tous les rebondissements de l'histoire.

        Mais cela reste du domaine du détail à côté de deux sujets de controverse austeniennes présentés ici comme des affirmations, là où les plus grands experts n'arrivent pourtant pas à se mettre d'accord. Il s'agit tout d'abord de l'illustration de la couverture présentée comme un portrait de Jane Austen par Ozias Humphry. Malgré de récentes découvertes, le tableau est toujours en cours d'analyse et il n'a pas encore été prouvé de façon formelle que Jane Austen soit le modèle, ni même que Rice soit le peintre. Ensuite, Virgule nous raconte une jolie histoire bien romantique. Jane Austen aurait rencontré le grand amour de sa vie au bord de mer en 1801 mais malheureusement le jeune homme serait mort prématurément, alors même qu'il allait lui demander sa main!! C'est bien joli tout ça mais à vrai dire, on en sait rien. L'une des nièces de Jane Austen dit que Cassandra lui aurait vaguement parlé de ça avant de mourir ou comment énoncer des faits sans aucune preuve... Ça m'énerve!

     

       Je voudrais finir en disant quelques mots du magazine en lui-même. Je salue d'ores et déjà l'idée d'un magazine de littérature pour ado mais j'ai en plus trouvé celui-ci particulièrement intéressant. On y retrouve chaque mois des jeux qui permettent d'apprendre de nouveaux mots ou leur éthymologie (j'ai moi-même appris quelques petites choses), l'avis des chroniqueurs et des lecteurs sur différents livres et un dossier très complet sur un auteur en particulier comme on a pu le voir. Mais ma rubrique favorite reste la "S.P.M." (société protectrice des mots) qui présente et explique un mot un peu délaissé, ce mois-ci "remugle",  et vous demande de vous engager à l'utiliser au moins une fois par mois pendant six mois! Ca c'est une idée qui ne sent pas le remugle vous ne trouvez-pas?

     

       En bref, et malgré mes quelques reproches, je vous conseille non seulement de vous procurer cet exemplaire sur Jane Austen mais également de faire connaître ce magazine autour de vous si vous cotoyez des ados qui aiment lire. Quant à moi, je pense que je vais commander quelques anciens exemplaires, comme celui consacré à Jasper Fforde par exemple.

  • Jane Austen et l'Arlequin de Stephanie Barron

    Pin it!

    jane austen et l'arlequin,stephanie barron,jane austenTitre: Jane Austen et l'Arlequin

    Auteur: Stephanie Barron

    Langue: Français

    Genre: Jane Austen Détective

    Note: 2/5

     

       Ceci est le troisième volet de la série de Stephanie Barron dépeignant les aventures d'une Jane Austen jouant à la détective. C'est une série que je trouve sympathique et qui a le grand avantage d'être traduite en français, mais comme je l'ai déjà dit dans mes précédents billets, j'ai beaucoup de mal à assimiler l'héroïne à notre chère Jane.

       Et pour ce tome j'ai commis l'énorme erreur de le lire à la suite de Sanditon. Enorme, l'erreur. C'est comme ça que l'on se rend compte à quel point on est loin de la légèreté et la simplicité de Jane Austen, non seulement pour ce qui est de l'écriture, mais également en ce qui concerne les sujets choisis. Je suis souvent étonnée de voir l'obstination des auteurs d'austeneries à introduire des éléments que l'on ne trouvait pas dans les romans de Jane Austen. Souvent il s'agit par exemple des Etats-Unis mais ici il s'agit de la noblesse. Et je ne retrouve pas du tout dans cet univers plein de titres et de prétention, ce qui me séduit dans mes livres favoris.

       Ici encore l'héroïne me semble bien loin de Jane Austen et se conduit de façon absurde et absolument scandaleuse! La pauvre Cassandra est bien mal traitée également. Elle passe pour une vieille fille aigrie particulièrement pudibonde et pas spécialement proche de sa soeur. Cela dit, étant donné la façon dont se comporte cette dernière, on la comprend.

       Bref, inutile de continuer à souligner les innombrables défauts qui m'ont écorché les yeux, vous l'avez compris, je n'ai pas vraiment aimé ce roman. La comparaison plus que défavorable avec Sanditon y est certainement pour beaucoup et si le livre n'avait pas utilisé Jane Austen comme héroïne j'aurais sûrement pu l'apprécier. Mais voilà, c'est le choix qu'à fait l'auteur et je pense qu'il n'était pas judicieux!

  • Le théâtre de Noël chez les Austen

    Pin it!

       Et voilà, les vacances de Noël se terminent et c'est l'occasion pour moi , tout d'abord de vous souhaiter une bonne année mais aussi de vous parler un peu de la famille Austen et de leurs occupations durant cette période.

    jane austen,noël,christmas,theatre,les rivaux,sheridan,henry fielding

       Les enfants Austen adoraient monter des pièces de théâtre et les jouer devant toute la famille et le voisinage pour les fêtes. Ils organisaient plusieurs représentations et il arriva même que Mr Austen, un père toujours très compréhensif, laisse ses fils installer un véritable décor peint dans la grange. James écrivait pour chaque occasion un prologue et un épilogue à ces mises en scène et y prenait grand plaisir, et tout le monde s'amusait beaucoup! Eliza, la cousine de Jane, était parfois parmi eux et Henry et James étaient déjà amoureux d'elle. Nul doute que Jane Austen ait pu y trouver l'inspiration de certaines scènes de Mansfield Park.

       Et si vous aussi voulez vous essayer au théâtre en famille, voici quelques unes des pièces que les Austen ont joué:

    - Quel prodige, une femme garde un secret de Susannah Centlivre

    - Hasards adapté de Beaumont et Fletcher par Garrick

    - Bon Ton de David Garrick

    - Tom Pouce de Henry Fielding

    - Matilda de Thomas Francklin

    - Les Rivaux de Sheridan...