Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

persuasion

  • La Constance de l'Étoile Polaire de Diana Peterfreund

    Pin it!

    persuasion,la constance de l'étoile polaire,jane austen,austenerie,jane austen france,austenerie française,diana peterfreund,for darnes shows the starsTitre : La Constance de l'Étoile Polaire

    Auteur : Diana Peterfreund

    Langue : Français

    Roman : Persuasion

    Genre : Réécriture Dystopique

    Note : 4,5/5

     

       Avant même de vous parler de l'histoire, j'aimerais vous dire quelques petites choses. Tout d'abord, ce livre a été édité par une petite maison d'édition, Bookmark dans la collection Infinity, et c'est d'autant plus important de le dire que, contrairement à la plupart des grands éditeurs qui ont sorti des austeneries jusqu'à ce jour, ils n'ont pas choisi la facilité. Ils n'ont pas acheté au rabais une énième romance pseudo-érotique en insérant "Darcy" en lettres de feu dans le titre mais une dystopie, très bien notée, centrée sur Persuasion et rien que ça, ça mérite déjà un grand merci ! Mais en plus, la traduction est impeccable, le livre superbe et la couverture toute douce. Alors si vous avez envie de dépenser de l'argent dans l'industrie du livre, je pense que c'est sur ce genre de projet qu'il faut le faire. 

       Mais qu'en est-il de l'histoire, me direz-vous... Elliot et Kai SONT Ann et Frederick. Cela résume en quelques mots tout le bien que j'ai pensé de ce livre. Il faut quelques chapitres pour rentrer dans l'histoire, tout d'abord parce qu'il faut apprendre à connaître ce nouveau monde composé de Luddites et de Posts mais aussi parce que l'on navigue entre le passé et le présent. C'est d'ailleurs le point que j'ai le moins aimé. Dans Persuasion, Jane Austen ne nous raconte jamais ce qu'il s'est passé huit ans plus tôt et cela ne nous manque pas. Ici, l'auteur a choisi de le faire mais ces échanges de lettres enfantines ne m'ont pas emballés je dois dire. 

       Pour ce qui est de la dystopie en elle-même, je ne pouvais qu'être sensible au thème que j'ai moi-même choisi dans un texte que j'ai écrit et du coup, j'avoue que cela m'a beaucoup amusé. Le rapport entre les éléments dystopiques et ceux qui ne le sont pas m'a paru bien équilibré et nous permet de nous sentir à la fois au 19ème siècle et dans un univers complètement différent !

       Sur la fin, l'auteur s'affranchit petit à petit de la trame originelle. Je trouve qu'elle le fait au bon moment, nous connaissons mieux ce nouveau monde, nous en aimons tous les personnages et cela est suffisant, pourtant dans les dernières révélations, les dernières évènements attendus depuis si longtemps, il manque l'intensité de certaines scènes de Persuasion, la perfection de la lettre du Capitaine... Mais soyons indulgents, il est difficile de fleurter avec le talent de Jane Austen.

       Enfin, même si ce livre fait partie d'une saga, sachez que le deuxième tome se déroule dans le même univers mais avec des personnages différents, ils sont donc totalement indépendants l'un de l'autre. Seul celui-ci se base sur Persuasion et il peut aisément se lire seul. Il existe également un court prequel centré sur Kai mais qu'il n'est pas non plus obligatoire de lire. 

     

    Et si vous voulez ajouter "La Constance de l'Étoile Polaire" à votre PAL, c'est par ici.

  • Murder Most Persuasive de Tracy Kiely

    Pin it!

    murder most persuasive,austenerie,jane austen,persuasion,tracy kielyTitre: Murder Most Persuasive

    Auteur: Tracy Kiely

    Langue: Anglais

    Roman: Persuasion

    Genre: Inspiration Moderne

    Note: 4,5/5

     

       Alors qu'elles viennent tout juste d'enterrer leur père, les filles Reynolds apprennent qu'un corps a été retrouvé sous la piscine de leur maison secondaire. Il s'agirait de l'ex-fiancé de l'aînée, disparu six ans plus tôt, après une soirée où toute la famille était présente. C'est donc tout naturellement que la police les soupçonne un à un. Et comme si ces épreuves n'étaient pas suffisantes, l'enquêteur principal n'est autre que l'ancien petit ami d'Ann, la cadette, qu'elle s'est laissée persuader de quitter plusieurs années auparavant mais qu'elle n'a jamais oublié. Ça commence à vous rappeler quelque chose?

     

       Ce livre est le troisième de la série et les deux premiers avaient été d'énormes coup de coeur. Ce fut un peu moins le cas pour celui-ci mais cela reste malgré tout dans le haut du classement des austeneries.

       Ce volume débute en suivant la trame de Persuasion de bien des manières. Du coup, forcément, j'en attendais beaucoup et c'est à mon avis de là que résulte ma déception. En effet, vers la fin de l'ouvrage, l'histoire se recentre sur l'enquête et le meurtre, ce qui est très bien par ailleurs, les évènements se précipitent et au milieu de tout ça, nous somme informés qu'Ann et Joe se sont remis ensemble. Pas de suspense, pas de scène romantique, d'angoisse, d'attente, de déclarations enflammées... Autant pour moi. De nombreux éléments qui semblaient prometteurs, comme l'équipière jalouse de Joe, disparaissent en cours de route et ne sont pas exploités. Du coup, je préférais lorsque les liens entre Tracy Kiely et Jane Austen s'entremêlaient sans cesse, plutôt que lorsqu'ils sont parallèles. 

       Mis à part cela, j'aime toujours autant la plume de cet auteur, sa finesse et son humour, ses nombreuses références à Jane Austen bien sûr, et son héroïne pétillante. S'il est plutôt clair que ce n'est pas pour le côté policier que je lis en priorité ces romans, je me rends compte que sans vraiment chercher à découvrir l'assassin, j'ai soupçonné à peu près tout le monde et la révélation m'a parue cohérente. Mention honorable pour le Murder Mystery donc.

       J'ai déjà le quatrième et dernier (pour le moment j'espère) opus dans ma PAL et j'ai hâte de retrouver Elizabeth. Je conseille chaudement cette série à toutes celles qui lisent l'anglais, en sachant que même si le niveau est accessible, il faut être capable de comprendre l'humour et les jeux de mots.

     

    Et si vous voulez ajouter "Murder Most Persuasive" à votre PAL, c'est par ici.

  • Persuasion, Adaptation de 2007

    Pin it!

    persuasion,jane austen,anne elliot,captain wentworth,frederick wentworth,sally hawkins,rupert penry-jones   Pour moi, peu des oeuvres de Jane Austen possèdent leur adaptation parfaite et Persuasion n'en fait certainement pas partie. Il faut dire aussi que c'est le livre de Jane Austen que je préfère, ce qui explique peut-être ma sévérité mais pas seulement. Je me suis longtemps récriée contre les actrices choisies pour jouer Anne, résultats d'une  mauvaise interprétation des mots de Jane Austen, et Sally Hawkins ne faisait pas exception à la règle. Elle est trop vieille pour jouer ce rôle et pas assez jolie à mon goût. Cependant, afin de chroniquer correctement cette adaptation, il m'a fallu la revoir (quels sacrifices je ne serais pas prête à faire pour vous!) et je dois dire à ma grande surprise que cela n'a pas été vain, et que j'ai changé d'avis sur l'actrice. Comme son partenaire à l'écran, Rupert Penry-Jones, elle est exceptionnelle de justesse et les jeux de regards de ces deux-là valent bien de mots. Je trouve toujours extrêmement malheureux que le réalisateurpersuasion,jane austen,anne elliot,captain wentworth,frederick wentworth,sally hawkins,rupert penry-jones s'évertue à l'enlaidir, l'affuble d'une coiffure atroce et ne lui fasse pas porter une tenue correcte de tout le film, mais après tout elle n'y est pour rien et j'apprécie sa simplicité qui sied parfaitement au rôle. Je trouve également dommage qu'il n'y ait aucune évolution visible tout au long de l'histoire contrairement à ce que Jane Austen nous décrit de la beauté ravivée d'Anne au contact du Capitaine.

       Parlons donc de ce Capitaine justement... Bien que cette adaptation ait de nombreux défauts selon moi, il me semble qu'aucune autre, aussi fidèle sera-t-elle, ne pourra me faire oublier RPJ. Il EST le Capitaine, tout simplement. 

    persuasion,jane austen,anne elliot,captain wentworth,frederick wentworth,sally hawkins,rupert penry-jones   Malheureusement, je n'ai pas autant d'éloges à faire sur les autres acteurs. Pourtant, j'ai eu l'occasion d'apprécier certains d'entre eux dans d'autres rôles mais ici je trouve que tout est surjoué et il me semble qu'il y a des façons plus subtiles de rendre hommage au ridicule des personnages de Jane Austen et à son ironie mordante.

       Passons à la réalisation à proprement parlé, et c'est certainement sur ce sujet que j'ai le plus de griefs: bien sûr, le format film oblige à supprimer de nombreuses scènes, je n'ai pas aimé l'effet donné de "caméra à l'épaule", j'ai trouvé que l'on courrait beaucoup trop dans tous les sens et je ne saurais pardonner le massacre de la scène de la lettre sous aucun prétexte. Mais le pire est encore à venir:persuasion,jane austen,anne elliot,captain wentworth,frederick wentworth,sally hawkins,rupert penry-jones la scène où Anne poursuit le Capitaine dans tout Bath et qui se termine par un baiser atroce est tout simplement insoutenable!! C'est ridicule, incohérent, aussi bien avec l'époque qu'avec le scénario lui-même et gâche tout l'effet dramatique et d'apothéose que la longue attente aurait du susciter. Honnêtement, je me demande comment quelqu'un qui n'a pas lu le livre arrive à apprécier cette adaptation. 

       Je continuerai malgré tout à la visionner pour Sally Hawkins et Rupert Penry-Jones sur qui tous les aspects positifs reposent, mais la conclusion me donne toujours envie d'arrêter le DVD en cours et d'aller relire les dernières pages du roman à la place.

       Huit ans se sont déjà écoulés depuis ce tournage et les 200 ans de Persuasion se profilent à l'horizon de 2017. Vous n'imaginez pas à quel point je croise les doigts pour une nouvelle tentative d'adaptation bien que l'éternelle question se pose: qui d'autre pour jouer Wentworth?

     

    persuasion,jane austen,anne elliot,captain wentworth,frederick wentworth,sally hawkins,rupert penry-jones

    Si vous voulez l'ajouter d'urgence à votre DVDthèque, c'est par ici

  • The Perfect Hero de Victoria Connelly

    Pin it!

    persuasion,jane austen,the perfect hero,victoria connellyTitre: The Perfect Hero

    Auteur: Victoria Connelly

    Langue: Anglais

    Roman: Persuasion

    Genre: Inspiration Moderne

    Note: 3/5

     

       J'ai absolument adoré l'ambiance de ce livre, un bed & breakfast à Lyme Regis, l'équipe du film Persuasion qui débarque, des promenades sur la jetée... Un régal.

       Pour ce qui est du côté austenien en revanche, c'est assez léger et c'est en partie ce qui lui vaut sa note. Ce n'est pas la première austenerie qui ne soit pas une réécriture, je pense notamment aux livres de Tracy Kiely que je vous recommande chaudement, et j'en ai également lu où Jane Austen n'était vraiment qu'un prétexte pour faire vendre. Ici je dirais que l'on se situe entre les deux. On sent bien que l'auteur est une amoureuse de Jane Austen et en même temps, on est un peu en manque de ce qui nous fait toutes lire ce genre de livres. Cela dit, je préfère encore ça qu'une réécriture qui massacre l'œuvre originale mais ça, c'est une autre histoire!

       Pour ce qui est des personnages, quelques temps après ma lecture, je me souviens parfaitement de l'héroïne très attachante, de l'actrice principale, Gemma, particulièrement douce et pour qui l'on se prend d'affection mais les protagonistes masculins en revanche, ne m'ont laissé que peu d'impression durable et ça, on est d'accord, ce n'est pas du tout austenlike! Le rythme manque également un peu d'énergie et le dénouement est prévisible mais je ne pense pas que l'on puisse reprocher à une romance de voir le héros finir avec l'héroïne non?

       Attention si vous voulez vous lancer, le livre a été rebaptisé "Dreaming of Mr Darcy", ce doit être plus vendeur sûrement...

     

    Et si vous voulez ajouter "The Perfect Hero" à votre PAL, c'est par ici.