Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

adaptation

  • Emma, Adaptation de 1972

    Pin it!

    Jane Austen, emma, adaptation, emma 1972, john Carson, Doran Godwin   J'ai cette adaptation depuis très longtemps dans ma DVDthèque et je ne l'avais jamais visionnée. Vous admettrez que la jaquette à elle seule a de quoi effrayer les plus téméraires et les autres adaptations de l'époque que j'ai eu l'occasion de voir ne m'avaient pas particulièrement donné envie de pousser plus loin mon retour vers le passé. Mais puisque je me suis lancée dans un marathon Emma, je ne pouvais décemment pas y couper. Finalement, je dois dire que celle-ci ne s'en sort pas si mal, peut-être parce que je m'attendais à pire, et je remarque une fois encore que, de tous temps, Emma est le livre qui a été le mieux adapté.

       Pour autant, je ne peux pas dire que je me sois régalée non plus. D'abord, l'image a atrocement vieillie, c'est incontestable. L'adaptation ne compte pas moins de 6 épisodes et elle manque de rythme, la musique est répétitive et peu plaisante. Le tout favorise assez vite l'ennui, j'en ai peur.

       En ce qui concerne les acteurs, c'est la seule Emma que je n'ai pas aimé. Comme je ne vois pasjane austen,emma,adaptation,emma 1972,john carson,doran godwin comment le dire autrement, autant être franche, je trouve qu'elle joue atrocement mal. D'ailleurs, on ne voit absolument aucune évolution dans ses sentiments, que ce soit pour Franck ou pour Mr Knightley. Ce dernier, quant à lui, est un peu vieux pour le rôle et le charme a du mal à opérer mais son jeu est irréprochable. Il est peut-être ce qu'il y a de mieux dans cette adaptation. 

       Ce qui est particulièrement étonnant en revanche c'est que, malgré le format (très) long, l'intrigue se permet un grand nombre de libertés par rapport au livre. Ce n'est pas forcément gênant mais c'est un choix surprenant pour une mini-série. L'histoire des Dixon est complètement différente par exemple, et après l'avoir insultée, Emma s'excuse auprès de Miss Bates. Cette scène-là jane austen,emma,adaptation,emma 1972,john carson,doran godwin,adaptation emmam'a plue d'ailleurs, sûrement parce que dans cette adaptation, Emma est particulièrement mauvaise avec sa voisine.

       Il y a aussi des scènes que j'ai trouvé très bien dosées, comme Box Hill, toujours délicate à mettre en oeuvre, ou la rencontre d'Harriet avec les bohémiens qui est, à mon avis, la plus réaliste de toutes celles que j'ai pu voir. Chaque réalisateur essaie également de retransmettre l'humour de Jane Austen à sa manière et ici, c'est le père qui a été pris pour cible. Alors que dans le roman, Emma et Knightley sont toujours très attentifs à tout ce qu'il dit, ici le père parle dans le vide pendant que les personnages quittent la pièce ou font le contraire de ce qu'il préconise. Cela donne lieu à des scènes amusantes, que j'ai apprécié dans cette ambiance par ailleurs plutôt plate. Tout n'est donc pas à jeter dans cette adaptation que je ne regrette pas d'avoir enfin visionnée...

     

    Si vous voulez l'ajouter d'urgence à votre DVDthèque, c'est par ici

    Et vous pouvez retrouver toutes mes chroniques des adaptations d'Emma, par là...

  • Emma Approuved

    Pin it!

    emma approuved, emma, Jane Austen, Jane Austen france, adaptation, web série, pemberley digital, Joanna Sotomura, Brent Bailey   En plus des adaptations classiques d'Emma, en mini-séries ou en film, et des transpositions modernes comme Clueless ou encore Aïsha dans sa version Bollywood, il existe également une web série.

       Le format de la web série, c'est un petit peu particulier. Ici, il y a 72 épisodes qui durent généralement entre cinq et sept minutes environ et plus d'une dizaine de vidéos bonus. Si on les regarde au fur et à mesure de leurs sorties, c'est un peu court et frustrant et si on essaie de les regarder d'une traite, ce que j'ai plus ou moins fait, on finit vite par s'ennuyer. Du coup, j'ai d'autant plus trouvé que les deux intrigues ajoutées par rapport au livre étaient dispensables et rallongeaient inutilement l'histoire. Et j'ai sûrement écouté quelques épisodes d'une oreille un peu distraite.emma approuved,emma,jane austen,jane austen france,adaptation,web série,pemberley digital,joanna sotomura,brent bailey Pour autant, cela n'a rien à voir avec la qualité de la web série elle-même parce que pour tout le reste, je n'ai que du positif à dire.

       Pour commencer, les auteurs ont fait un énorme travail d'adaptation tout en restant très fidèles à l'oeuvre. J'ai aimé, par exemple, qu'Emma ait créé une société de conseils avec l’argent de son père et que Knightley soit son associé. Elle le laisse faire tout ce qui est barbant mais à côté de ça, elle est ambitieuse et travailleuse. Pour moi, c'est une très bonne transposition, et c'est le cas également pour Harriet, Miss Bates et tous les autres. Le choix de dérouler les intrigues les unes après les autres, sans tout emmêler, me paraît également judicieux et correspond bien au format. 

       Enfin, les deux plus gros points forts sont sans hésitation les acteurs, qui sont excellents, (avec une mention spéciale pour Emma, Harriet et Miss Bates) et l'humour de la série et de son héroïne, avec ses tiques et ses slogans. On ne peut pas s'empêcher de l'adorer et elle m'a vraiment fait rire. La série est donc définitivement "Emma Approuved" !

    emma approuved,emma,jane austen,jane austen france,adaptation,web série,pemberley digital,joanna sotomura,brent bailey

     

    Si vous voulez le visionner, c'est par ici

    Et vous pouvez retrouver toutes mes chroniques des adaptations d'Emma, par là...

  • Emma, l'Entremetteuse avec Gwyneth Paltrow

    Pin it!

    emma,jane austen,gwyneth paltrow,film,adaptation,jeremy northam,ewan mcgregor   En 95/96, Emma a bénéficié d'un engouement particulier avec, au même moment, un film pour la télévision et un pour le cinéma. celui-ci, avec Gwyneth Paltrow était donc destiné au grand écran. Je l'avais beaucoup aimé à l'époque et finalement, c'est toujours le cas aujourd'hui.

       L'interprétation de Gwyneth me plaît beaucoup, avec une grande douceur, de la délicatesse et peut-être un peu moins de piquant que d'autres actrices, il est vrai. Dès la première scène, d'ailleurs, l'accent est mis sur la tendresse, c'est un parti pris assumé qui est loin de me déplaire et qui permet de bien voir les bons côtés d'Emma même si ça manque peut-être un peu de modernité et de rythme. J'aime également ses tenues et sa coiffure. Cela paraît être un détail mais c'est un problème dans de nombreuses adaptations pour moi (Anne dans Persusion 2007, Elizabeth dans Orgueil et Préjugés de 2005 ou même la nouvelle Emma 2020 pour d'autres raisons). Certains trouveront peut-être celle-ci un peu fade  d'ailleurs mais au moins toute notre attention est sur les acteurs et leur jeu.emma,jane austen,gwyneth paltrow,film,adaptation,jeremy northam,ewan mcgregor

       J'ai ri de retrouver Alan Cumming, un acteur que je connais maintenant bien pour d'autres rôles, dans celui de Mr Elton et j'ai vraiment adoré Sophie Thompson (la soeur d'Emma Thompson) dans le rôle de Miss Bates. En revanche, j'ai beau apprécier Toni Colette, elle ne colle pas une seconde avec le rôle d'Harriet pour moi, et on se demande vraiment ce qui la lie à Emma, et j'ai énormément regretté que le rôle du père soit si insignifiant.

       Cela nous laisse donc Mr Knightley, je garde toujours le meilleur pour la fin... Jeremy Northam est tout simplement parfait dans ce rôle, avec le bon équilibre entre charisme et gentillesse. Il a longtemps été mon emma,jane austen,gwyneth paltrow,film,adaptation,jeremy northam,ewan mcgregorKnightley favori et même s'il est rejoint maintenant par Johnny Flynn sur la première marche du podium, dans une version bien différente, il n'est toujours pas surpassé. Non seulement, l'acteur est génial, mais le couple fonctionne, ce qui est tout aussi indispensable, et cela malgré certaines scènes entre eux assez peu réussies comme celle du bal ou de la déclaration. J'aurais aimé que l'on voit plus l'évolution de ses sentiments également mais heureusement il y a également de très bonnes scènes, comme la dispute, qui en plus d'être réussie, est drôle. J'ai d'ailleurs véritablement ri à plusieurs reprises en visionnant ce film, sans qu'aucun trait n'ait eu besoin d'être caricaturé. J'apprécie particulièrement cette subtilité.

       Comme tout film qui adapte un roman, le scénariste et le réalisateur ont du faire des choix. Ici, ils ont mis l'accent sur le début, sans rien précipiter, ce qui permet de bien entrer dans l'histoire et de tout comprendre des différentes intrigues. C'est le destin de Jane Fairfax, et les apparitions de Franck Churchill qui en pâtissent dans la seconde partie du film malheureusement. D'ailleurs, Ewan McGregor, qui est pourtant un grand acteur, est assez facilement oubliable dans ce rôle, sauf peut-être sa coupe de cheveux (oui, je suis un peu obsédée par les cheveux apparemment). La fin est donc un peu précipitée mais le film se termine avec une Mrs Elton qui s'adresse directement à nous, ce qui lui correspond divinement et m'a bien amusée.

    emma,jane austen,gwyneth paltrow,film,adaptation,jeremy northam,ewan mcgregor

     

    Si vous voulez l'ajouter d'urgence à votre DVDthèque, c'est par ici

    Et vous pouvez retrouver toutes mes chroniques des adaptations d'Emma, par là...

  • Emma, Adaptation avec Kate Beckinsale

    Pin it!

    emma,kate beckinsale,jane austen,adaptation,movie,film   Emma est, juste après Orgueil et Préjugés, le livre de Jane Austen qui a été le plus adapté, et plutôt avec succès. À l'occasion de la sortie du tout nouveau film d'Autumn de Wilde, j'en ai donc profité, non seulement pour relire le roman mais pour revoir toutes ces différentes adaptations.

       Cette version-ci est un téléfilm avec Kate Beckinsale et Mark Strong dans les rôles principaux. Il faut souligner également qu'il est sorti tout juste un an après Orgueil et Préjugés 1995 et qu'ils ont en commun la même productrice, Sue Birtwistle, et le même scénariste, Andrew Davis. C'est tout de même une promesse de qualité et elle est plutôt bien tenue à mon goût.emma,kate beckinsale,jane austen,adaptation,movie,film

       Malheureusement, la même année est également apparue au cinéma l'adaptation avec Gwyneth Paltrow et quand on regarde les images, on a du mal à croire qu'elles datent toutes les deux de la même époque. Celle-ci est bien plus sombre, ce en quoi elle est également plus réaliste, mais qui lui vaut d'avoir plus mal vieillie également. De manière générale, c'est de toutes façons l'une des adaptations qui est la plus fidèle à la fois au texte de Jane Austen et à l'époque. J'ai emma,kate beckinsale,jane austen,adaptation,movie,filmbeaucoup apprécié par exemple la subtile apparition des perruques sur certains des personnages les plus âgés, marquant véritablement le tournant d'une époque...

       Pourtant, ce bon équilibre de l'intrigue (mais qui ne permet pas d'explorer l'une ou l'autre des trames secondaires en profondeur) et le manque d'humour de cette version, la rendent un peu fade à mon goût. Heureusement, le jeu des domestiques, là encore tout en subtilité et qui nous donne l'impression de contempler l'envers du décor, et un personnage tel que John Knightley ont réussi à me faire sourire plus d'une fois mais on est loin des rires aux éclats qu'on pût me déclencher d'autres visions du livre.

       Pour ce qui est des personnages, certains sont décevants, surtout comparés à d'autresemma,kate beckinsale,jane austen,adaptation,movie,film adaptations, là encore. Je pense en particulier au père d'Emma ou à Miss Bates. Mais Kate Beckinsale est une adorable Emma, peste et piquante juste comme il faut et Ray Coulthard est sans conteste l'un des meilleurs Franck Churchill que l'on ait eu. J'ai également aimé Lucy Robinson (Mrs Hurst dans P&P 95) qui joue Mrs Elton avec brio. On en arrive donc à Mark Strong dans le rôle de Mr Knightley... Personnellement, j'aime beaucoup cet acteur mais il ne me convint pas du tout ici. Je le trouve trop sévère dans son jeu et le couple ne m'émeut pas. Le fait qu'il rappelle sans cesse à Emma qu'il l'a tenue dans ses bras lorsqu'elle était bébé n'aide pas non plus...

       Pour conclure, si cela reste donc en tous points, ou presque, une très bonne adaptation, j'avoue que je l'aime moins que les trois qui ont suivi.

     

    Si vous voulez l'ajouter d'urgence à votre DVDthèque, c'est par ici

    Et vous pouvez retrouver toutes mes chroniques des adaptations d'Emma, par là...