Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jane Austen is my Wonderland - Page 3

  • La Constance de l'Étoile Polaire de Diana Peterfreund

    Pin it!

    persuasion,la constance de l'étoile polaire,jane austen,austenerie,jane austen france,austenerie française,diana peterfreund,for darnes shows the starsTitre : La Constance de l'Étoile Polaire

    Auteur : Diana Peterfreund

    Langue : Français

    Roman : Persuasion

    Genre : Réécriture Dystopique

    Note : 4,5/5

     

       Avant même de vous parler de l'histoire, j'aimerais vous dire quelques petites choses. Tout d'abord, ce livre a été édité par une petite maison d'édition, Bookmark dans la collection Infinity, et c'est d'autant plus important de le dire que, contrairement à la plupart des grands éditeurs qui ont sorti des austeneries jusqu'à ce jour, ils n'ont pas choisi la facilité. Ils n'ont pas acheté au rabais une énième romance pseudo-érotique en insérant "Darcy" en lettres de feu dans le titre mais une dystopie, très bien notée, centrée sur Persuasion et rien que ça, ça mérite déjà un grand merci ! Mais en plus, la traduction est impeccable, le livre superbe et la couverture toute douce. Alors si vous avez envie de dépenser de l'argent dans l'industrie du livre, je pense que c'est sur ce genre de projet qu'il faut le faire. 

       Mais qu'en est-il de l'histoire, me direz-vous... Elliot et Kai SONT Ann et Frederick. Cela résume en quelques mots tout le bien que j'ai pensé de ce livre. Il faut quelques chapitres pour rentrer dans l'histoire, tout d'abord parce qu'il faut apprendre à connaître ce nouveau monde composé de Luddites et de Posts mais aussi parce que l'on navigue entre le passé et le présent. C'est d'ailleurs le point que j'ai le moins aimé. Dans Persuasion, Jane Austen ne nous raconte jamais ce qu'il s'est passé huit ans plus tôt et cela ne nous manque pas. Ici, l'auteur a choisi de le faire mais ces échanges de lettres enfantines ne m'ont pas emballés je dois dire. 

       Pour ce qui est de la dystopie en elle-même, je ne pouvais qu'être sensible au thème que j'ai moi-même choisi dans un texte que j'ai écrit et du coup, j'avoue que cela m'a beaucoup amusé. Le rapport entre les éléments dystopiques et ceux qui ne le sont pas m'a paru bien équilibré et nous permet de nous sentir à la fois au 19ème siècle et dans un univers complètement différent !

       Sur la fin, l'auteur s'affranchit petit à petit de la trame originelle. Je trouve qu'elle le fait au bon moment, nous connaissons mieux ce nouveau monde, nous en aimons tous les personnages et cela est suffisant, pourtant dans les dernières révélations, les dernières évènements attendus depuis si longtemps, il manque l'intensité de certaines scènes de Persuasion, la perfection de la lettre du Capitaine... Mais soyons indulgents, il est difficile de fleurter avec le talent de Jane Austen.

       Enfin, même si ce livre fait partie d'une saga, sachez que le deuxième tome se déroule dans le même univers mais avec des personnages différents, ils sont donc totalement indépendants l'un de l'autre. Seul celui-ci se base sur Persuasion et il peut aisément se lire seul. Il existe également un court prequel centré sur Kai mais qu'il n'est pas non plus obligatoire de lire. 

     

    Et si vous voulez ajouter "La Constance de l'Étoile Polaire" à votre PAL, c'est par ici.

  • Me and Mr Darcy d'Alexandra Potter

    Pin it!

    orgueil et préjugés,pride and prejudice,jane austen,austenerie,me and mr darcy,alexandra potterTitre : Me and Mr Darcy

    Auteur : Alexandra Potter

    Langue : Anglais

    Roman : Orgueil et Préjugés

    Genre : Réécriture Moderne

    Note : 3,5/5

     

       À l'époque où les austeneries n'étaient pas encore monnaie courante, ce petit livre d'Alexandra Potter était plutôt réputé et cela faisait longtemps que je voulais le lire.    

       Emily, l'héroïne américaine, fatiguée de ses relations désastreuses avec la gent masculine, décide de participer à un voyage littéraire en Angleterre plutôt que de partir avec sa meilleure amie participer à des concours de t-shirt mouillés au Mexique.

       Je n'avais pas lu la quatrième de couverture parce que, parfois, j'aime bien me ménager un peu de suspense. Du coup, j'étais agréablement en train de me prendre au jeu de cette sympathique romance quand tout à coup, Darcy, en chair, en os et en costume, a surgi de nul part. Honnêtement, je n'ai pas du tout aimé cette partie de l'histoire et ce, pour plein de raisons différentes : elles tombent comme un cheveu sur la soupe, on ne sait pas si c'est magique, si elle rêve ou autre chose et c'est très agaçant, ce Darcy n'a pas grand chose à voir avec l'original et surtout, surtout, l'auteur essaie de nous convaincre qu'il n'est pas si idéal que ça et qu'Emily ferait mieux d'être réaliste et de s'intéresser au mec un peu bedonnant qui à priori ne lui plaisait pas vraiment. Euh, excusez-moi, est-ce qu'on lit Jane Austen parce qu'on a envie d'être réaliste ?

       Bref, il faut donc laisser cette partie-là totalement de côté pour apprécier cette lecture qui est par ailleurs pleine de bons ingrédients qui fonctionnent : une romance, un soupçon de Londres, une pincée de Jane Austen, des petits villages anglais et une librairie à New-York. Ajoutez à cela, malgré quelques clichés, des personnages secondaires très attachants et de l'humour et franchement ce n'était vraiment pas la peine d'en rajouter.

     

    Et si vous voulez ajouter "Me and Mr Darcy" à votre PAL, c'est par ici.

  • Le Musée Imaginaire de Jane Austen

    Pin it!

    jane austen, nathalie novi, fabrice colin, le musée imaginaire de Jane austen, jane austen france, albin michel, darcyTitre : Le Musée Imaginaire de Jane Austen

    Illustratrice : Nathalie Novi

    Auteur : Fabrice Colin

    Langue : Français

    Genre : Musée Imaginaire de Jane Austen

    Note : 4,5/5

     

       Tout est dans le titre : ce livre a été conçu comme un musée imaginaire du merveilleux monde de Jane Austen et c'est Elizabeth Bennet elle-même qui nous sert de guide. Je trouve sincèrement l'idée fabuleuse d'autant qu'en plus de parcourir les couloirs d'un Pemberley idéal on pénètre également dans l'univers de Nathalie Novi, l'artiste qui donne vie ici à nos héros et je peux vous promettre que vous ne serez pas déçus du voyage. C'est un monde plein de poésie, onirique, peuplé de cygnes et d'oiseaux, de fantaisie et de malice. On peut passer de longues minutes à observer une illustration pour en déceler les détails cachés et avoir l'impression de se reconnaitre dans cette jeune femme, un livre à la main et un totebag Darcy sur l'épaule !jane austen,nathalie novi,fabrice colin,le musée imaginaire de jane austen,jane austen france,albin michel,darcy

       Deux petits bémols parce que j'aime bien pinailler : je trouve dommage que certains dessins semblent s'inspirer de la version 2005 d'Orgueil et Préjugés et le format du livre me dérange. Bien que je sois consciente qu'il a été choisi pour rendre justice aux différentes illustrations, il est lourd, peu facile à manier et ne rentrera pas dans la plupart des bibliothèques. Et puisqu'on en est aux détails techniques, le rendu de la couverture ne m'emballe pas non plus.

       Ici, à l'inverse de ce que l'on peut voir habituellement, c'est le texte qui accompagne les illustrations, comme les explications accompagnent les oeuvres dans un musée, et j'espère en disant cela ne pas froisser l'auteur qui fait cela très bien. Son respect pour Jane Austen transparait à travers ses mots et c'est pour moi toujours un délice. J'ai d'ailleurs particulièrement apprécié le passage qui nous réexplique à quel point Jane Austen n'est pas un auteur à l'eau de rose ! Fabrice Colin, merci. Je regrette cependant que l'intrigue de chaque livre soit complètement dévoilée, réservant donc plutôt le livre à ceux et celles qui ont déjà lus les six oeuvres de Jane Austen qu'aux autres, qui se verraient privés de tout suspense.

       Enfin, le livre s'achève sur une bibliographie de Jane où chaque couverture de livre est illustrée par une oeuvre de Nathalie Novi et je ne peux qu'espérer que cela donne des idées à un éditeur !

    jane austen,nathalie novi,fabrice colin,le musée imaginaire de jane austen,jane austen france,albin michel,darcy

     

    Et si vous voulez ajouter "Le Musée Imaginaire de Jane Austen" à votre PAL, c'est par ici.

  • Orgueil et Préjugé(s) - Nouvelles Éditions

    Pin it!

       Bien qu'ils aient un peu tardé à se décider, les éditeurs ont fini par admettre que les deux cents ans de la disparition de Jane Austen méritait quelques nouvelles éditions dont je vais vous parler ici.

     

    orgueil et préjugés,jane austen,classiques abrégés,école des loisirs,milady,tibert édition,margaux motin,hugh thomsonÉditeur : Tibert Editions

    Genre : Oeuvre Illustrée

    Prix : 28 euros

       Je commence par celle-ci, illustrée par Margaux Motin, parce que c'est ma préférée, et la plus originale. Il s'agit d'un livre grand format, à la couverture rigide et à l'édition soignée. Je trouve d'ailleurs cette couverture très belle, parfait mélange entre le trait de la dessinatrice et l'univers de notre chère Jane. Ce que j'ai apprécié : l'idée décalée et courageuse pour une petite maison d'édition, les illustrations et leur humour, la traduction qui respecte l'original. Ce qui m'a déçue : parce qu'il faut bien trouver quelque chose, je dirais que les petites illustrations ne sont pas assez nombreuses à mon goût.

       Quelques mots sur les goodies qui accompagnaient le roman pour ceux qui ont contribué au projet : ce qui vous intéresse le plus, je le sais, c'est le totebag qui est franchement parfait ! J'ai été un peu déçue de la qualité du carnet, en revanche, même si son design est joli. Sinon, le papier à lettre est très joli, les cartes et les marque-pages très sympas et il est plus qu'appréciable d'avoir un exemplaire du livre et des dessins numérotés. L'idée du financement participatif utilisait par la maison d'édition était audacieuse et on peut dire qu'ils ne se sont pas moqués de nous !

     

    orgueil et préjugés,jane austen,classiques abrégés,école des loisirs,milady,tibert édition,margaux motin,hugh thomsonÉditeur : Milady

    Genre : Reproduction de l'oeuvre illustrée par Hugh Thomson

    Prix : 16,5 euros

       L'édition, par George Allen, de Pride and Prejudice publiée en 1894 et illustrée par Hugh Thomson est certainement la plus connue parmi les janéites. Passée à la postérité sous le nom de Peacock edition (l'édition du paon), elle s'arrache à prix d'or. Milady a décidé de reproduire ces illustrations dans cette nouvelle édition collector.

       En premier lieu, je dois dire que l'objet est bien plus beau que ce à quoi je m'attendais. Je pensais qu'il s'agissait d'une impression sur un livre de poche alors qu'il s'agit en fait d'une couverture rigide et d'une reliure en toile, accompagné d'un lien marque-page. Les illustrations sont tout à fait fidèles à l'original et même le symbole Milady se fait discret. Pour un si bel objet, j'ajoute que je trouve le prix raisonnable.

       J'ai malgré tout deux bémols à cet enthousiasme. Tout d'abord, je trouve vraiment dommage que la tranche ne soit pas dorée mais il s'agit peut-être d'un choix délibéré puisque je ne crois pas que l'édition de George Allen présentait cette caractéristique. Le deuxième point noir concerne la traduction. Je n'ai pas relu le livre pour en juger mais en ouvrant le livre, la première phrase m'a sauté aux yeux et je ne comprends pas que l'on puisse modifier l'un des incipits les plus connus au monde et il faudra qu'on m'explique comment on passe de "universally acknowledge" à "presque incontestable".

    orgueil et préjugés,jane austen,classiques abrégés,école des loisirs,milady,tibert édition,margaux motin,hugh thomsonÉditeur : Presses de la Cité / Omnibus

    Genre : Oeuvres Illustrées

    Prix : 39 euros

       Il s'agit ici de trois oeuvres regroupées en un volume dans un album grand format : Raison et Sentiments, Orgueil et Préjugés et Northanger Abbey. On y retrouve également certaines des illustrations de Hugh Thomson et celles de Charles Edmund Brock, un autre victorien bien connu, avec pas moins d'une centaine de dessins dont certains en couleurs. Je trouve l'ouvrage très beau, simple et sobre avec sa couverture bleu et le coffret dans lequel il se glisse présentant le profil de Jane Austen prédécoupé. En revanche, le fait d'y avoir réuni trois des livres de Jane Austen est pour moi trop (le livre est très lourd, donc peu pratique pour la lecture) ou pas assez (et les autres alors ?). Malgré tout, puisque la saison approche à grands pas, je pense que c'est le cadeau idéal à demander au père-noël.

     

    orgueil et préjugés,jane austen,classiques abrégés,école des loisirs,milady,tibert édition,margaux motin,hugh thomsonÉditeur : École des Loisirs

    Genre : Classiques Abrégés

    Prix : 6, 10 euros

       Bon, je ne suis pas pour les textes abrégés à la base, je dois bien le reconnaître mais j'ai pris conscience qu'il s'agit peut-être d'un point de vue bien égoïste. En sixième, je dévorais déjà les classiques que ma soeur, de quatre ans mon aînée, devait lire pour l'école. Mais tout le monde n'aime pas autant lire que moi, j'en suis consciente. Ayant, de plus, trouvé qu'un manga pouvait être une bonne idée pour initier un néophyte à l'univers de Jane Austen, je serais bien injuste de dénigrer un classique abrégé. Et si je dois en recommander un, ce sera celui-ci. Je trouve cette couverture, toute en sobriété, magnifique et je fais confiance à l'école des loisirs pour avoir respecter le texte de l'auteur. En revanche, la préface, excessivement interessante et rappelant que les livres de Jane Austen ne se limitent pas à une histoire d'amour, en révèle beaucoup trop sur l'intrigue, gardez-là plutôt pour la fin. 

     

       Voilà, avec toutes ces nouvelles sorties, vous n'avez que l'embarras du choix pour vous plonger dans Orgueil et Préjugés ou agrandir votre collection !! Moi je n'ai plus qu'une envie, me préparer un thé, me blottir sous un plaid et me replonger dans l'oeuvre de Jane Austen. Et vous, lequel allez-vous choisir ?