Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jane Austen is my Wonderland - Page 3

  • À la Table de Jane Austen de Robert Tuesley Anderson

    Pin it!

    à la table de jane austen,jane austen,jane austen france,livre de cuisine,robert tuesley andersonTitre : À la Table de Jane Austen

    Auteur : Robert Tuesley Anderson

    Langue : Français

    Genre : Livre de Cuisine

    Note : 5/5

     

       On pourrait croire qu'il s'agit d'un énième livre de cuisine tout bête, on aurait tort ! Mais je commence par l'évidence : ce livre est magnifique. La couverture, le dos, les illustrations, les photos, tout est soigné, un vrai régal pour les yeux, c'est plutôt un bon début pour un livre de cuisine, non ?

       Quant au contenu, il est extrêmement riche. Vous n'y trouverez pas seulement de quoi cuisiner mais véritablement de quoi lire, avec tout ce qu'il faut savoir sur la nourriture et les traditions qui l'entourent à l'époque géorgienne, comme l'heure des repas, la mode du pique-nique... Et tout cela relié en permanence à l'oeuvre ou la vie de Jane Austen. Tout simplement passionnant.

       Côté recettes (enfin, me direz-vous) : nombre d'entre elles m'ont parue appétissantes, réalisables, au goût du jour, variées (on ne se cantonne pas à la cuisine anglaise). J'ai d'ailleurs prévu de tester deux ou trois petites pâtisseries ce week-end. Les mesures sont traduites, les ingrédients accessibles et il y en a pour tous les goûts, toutes les saisons, du chaud, du froid, des boissons et même quelques recettes végétariennes.

      Les (tous petits) regrets : deux anecdotes sont utilisées à deux reprises, une autre me paraît tout bêtement fausse, et le choix de traduire "gentry" par "petite noblesse" ne m'emballe pas mais ce sont vraiment des détails. J'aurais également beaucoup aimé avoir un petit mot de (ou sur) l'auteur lui-même à la fin.

       Voilà, il ne reste plus qu'à se lancer et à déguster !

     

    Et si vous voulez ajouter "À la Table de Jane Austen" à votre PAL, c'est par ici

  • Les Enquêtes de Jane Austen, tome 1 - Le Fantôme de l'Abbaye de Julia Golding

    Pin it!

    jane austen enquête,les enquêtes de jane austen,jane austen investigates,le fantôme de l'abbaye,northanger abbey,austenerie,jane austen franceTitre : Le Fantôme de l'Abbaye

    Auteur : Julia Golding

    Langue : Français

    Genre : Jane Austen Enquête

    Note : 4,5/5

     

       À cause d'une indisposition de Cassandra, Jane se voit obligée de la remplacer chez Lord Cromwell, à l'Abbaye de Southmoor, pour aider sa femme à supporter les préparatifs d'une grand fête à venir (oui, tous ces domestiques qui s'agitent, ce doit être très fatigant). Mais sa mère l'a prévenue, elle a intérêt à bien se tenir ! À moins que ce ne soit trop lui demander...

       J'ai vraiment passé un excellent moment de lecture avec cette petite histoire sans prétention. Pour cette raison justement, qu'elle est sans prétention. On sent l'amour de l'auteur pour Jane Austen, on sent sa parfaite connaissance de son oeuvre et de sa vie et on ressent également son humilité, ce qui finalement manque à pas mal d'auteurs d'austeneries.

       Mais le point fort de Julia Golding, c'est l'humour. Je me suis tellement amusée à suivre la jeune Jane dans ses aventures ! Et les petits mots et lettres qui parsèment le récit sont pleins d'esprits et de facétie, digne de la famille Austen, comme cette notice nécrologique que la jeune Jane écrit pour l'une de ses robes ! Bref, c'est léger, ça se lit facilement et c'est drôle, ça fait déjà beaucoup de bons points. Ajoutez des personnages intéressants, avec du relief, un mystère et une enquête...

       Mais si je ne veux pas que vous soyez déçus de votre découverte, je me dois de vous avertir sur certains points. Tout d'abord, c'est très jeunesse, dans l'écriture et dans l'histoire. Ensuite, il est possible que j'ai autant aimé parce que je n'en attendais pas beaucoup et que c'est exactement la lecture qu'il me fallait à ce moment-là. Enfin, il serait très facile d'oublier que l'héroïne est censée être Jane Austen. Personnellement, ça ne m'a pas gênée et le fait qu'elle ait seulement 13 ans a également beaucoup joué. Si elle en avait eu 3 de plus, j'aurais sûrement levé les yeux au ciel de nombreuses fois, mais ce choix était judicieux et permet beaucoup plus de libertés, à l'auteur comme à l'héroïne !

     

    Et si vous voulez ajouter "Le Fantôme de l'Abbaye" à votre PAL, c'est par ici

  • Ladies of the House de Lauren Edmondson

    Pin it!

    Jane Austen, ladies of the house, Lauren Edmonson, austenerie, raison et sentiments, sense and sensibility, réécriture moderneTitre : Ladies of the House

    Auteur : Lauren Edmondson

    Langue : Anglais

    Genre : Réécriture Moderne

    Roman : Raison et Sentiments

    Note : 3,5/5

     

       Alors que la famille Richardson commémore la disparition de leur père et mari, le sénateur Gregory Richardson, le scandale ne trouve pas de meilleur moment pour éclater. Il serait mort dans les bras dans sa maîtresse, et pire encore, il aurait détourné de l'argent public pendant des années !

       Ce que j'ai trouvé très interessant, c'est le choix du cadre pour la transposition, la haute société de Washington et le milieu politique. Je trouve non seulement que cela fonctionne très bien mais également que c'est un environnement assez riche pour y implanter de nombreuses intrigues. J'ai juste trouvé perturbant que les filles appellent leur mère par son prénom. Je ne savais jamais qui était qui !

       L'autre point fort du roman, c'est qu'il nous rappelle à quel point il s'agit d'un roman centré sur les femmes (il suffit de voir le titre) et des femmes fortes. C'est sûrement plus facile à constater à notre époque, où l'on comprend mieux les enjeux, qu'à celle de Jane Austen où il nous est facile de critiquer Mrs Dashwood par exemple, qui échoue à protéger Marianne de ses rêveries d'adolescente. Mais cette femme vient de perdre son mari et d'être chassée de chez elle ! Malgré ses faiblesses, elle n'en est pas moins courageuse. C'est pour cela aussi que j'aime les austeneries, jamais elles n'égaleront le talent de l'original mais elles offrent parfois des points de vue qui nous aident à mieux en saisir toutes les nuances. Ici, la mère m'a beaucoup amusée d'ailleurs, elle n'est pas aussi naïve qu'elle le laisse paraître et les filles sont bien décidées à ne pas se laisser définir par un homme, y compris leur père. Enfin, la relation entre les deux soeurs est également joliment esquissée même si c'est plutôt Wallis (Marianne) qui donne une leçon de vie à Daisy (Elinor) dans ce roman.

       Ce que j'ai moins aimé, c'est que le personnage de Daisy n'a pas la droiture de celui d'Elinor, ce qui aurait pourtant été plus qu'approprié dans ce milieu politique. Et comme, en plus, c'est certainement l'un de mes personnages préférés de Jane Austen et qu'ici l'histoire est racontée de son point de vue, c'était d'autant plus décevant. Les histoires d'amour ne sont pas vraiment passionnantes non plus alors que c'est quand même une part essentielle de l'intrigue, vous en conviendrez, et plus j'avançais dans ma lecture, plus je me détachais de Raison et Sentiments, je dois dire. Finalement, le côté politique, réussi, est un peu au détriment du reste. 

     

    Et si vous voulez ajouter "Ladies of the House" à votre PAL, c'est par ici

  • 12 ans de Jane Austen

    Pin it!

    Jane Austen, Jane Austen is my wonderland, Jane Austen France, happy birthday, Jane Austen blog    Aujourd'hui, ce blog fête ses douze ans.

       Douze ans de Jane Austen, plus de 300 billets postés, une centaines de livres chroniqués, des films, des séries télés, des actualités... Et cette année encore, plein de jolies choses à venir : une adaptation de Persuasion par Netflix, plusieurs sorties françaises d'austeneries intrigantes, le sujet ne tarit pas et je ne me lasse pas d'en parler.

       Douze ans d'échanges, de rires, de partenariats, de concours... Douze ans pendant lesquelles les blogs sont passés de mode, la page Facebook est devenue le nouvel must puis le compte Insta... J'essaie de suivre mais je reste attachée à ce vieux blog démodé, à ces billets que je vous délivre ici, chaque mois, même si les échanges se passent ailleurs et je voulais vous remercier d'être toujours là. Un grand Merci !

       Inévitablement, douze ans aussi que je répète que non, Jane Austen n'est pas victorienne, que la Reine Victoria n'était même pas née à la disparition de l'auteur et que j'ai un peu l'impression de me battre contre des moulins à vent... Mais qu'importe. Je suis têtue et je pense que ma mission n'est pas achevée. Alors, c'est reparti pour douze ans de plus, en espérant que vous serez là aussi.