Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jane Austen is my Wonderland - Page 4

  • What Kitty Did Next de Carrie Kablean

    Pin it!

    what kitty did next, carrie kablean, orgueil et préjugés, kitty Bennet, pride and prejudice, Jane Austen france, austenerie, Jane AustenTitre : What Kitty Did Next

    Auteur : Carrie Kablean

    Langue : Anglais

    Roman : Orgueil et Préjugés

    Genre : Suite centrée sur Kitty

    Note : 4/5

     

       Elizabeth et Jane ont eu leur happy end, Mary ne vaut pas vraiment la peine qu'on s'y attarde (et les austeneries qui le font trahissent pour moi le personnage dépeint par Jane Austen), Lydia a plus ou moins eu ce qu'elle voulait et ce qu'elle méritait mais qu'en est-il de Kitty ? Kitty dont le seul tort a été d'être jeune, sûrement influençable et peut-être un peu moins interessante que ses soeurs... Comme l'a parfaitement compris l'auteur, Catherine Bennet est le personnage parfait pour une suite d'Orgueil et Préjugés et c'est donc elle que nous accompagnons ici alors que ses soeurs viennent de se marier.

       Ce qui est extraordinaire dans ce roman, et je pèse mes mots, c'est la compréhension parfaite des personnages, la description de leur psychologie et l'empathie de l'auteur. Carrie Kablean m'a ouvert les yeux sur la place et la condition difficile de Kitty, sur les sentiments qu'elle a pu ressentir tout au long des évènements que nous connaissons bien et à chaque instant, je me disais : "mais c'est ça !". Vous ne pouvez alors que vous prendre de sympathie pour Kitty ou alors vous n'avez pas de coeur ! J'ai d'ailleurs maintenant envie de relire Orgueil et Préjugés pour mieux m'intéresser à ce personnage mis un peu trop rapidement de côté et pour moi, cela justifie déjà que je classe ce roman parmi les meilleures austeneries que j'ai lu. 

       Et puis cela veut également dire que l'on se retrouve dans cet univers douillet et familier que nous aimons tant, entouré de nos personnages préférés, sans aucune fausse note, et n'est-ce pas ce que nous recherchons tous en lisant des austeneries ?

       Après, il y a quelques petites raisons qui font que cela n'a pas été un coup de coeur. Le livre prend son temps pour démarrer, ce qui n'est pas forcément un défaut, puisqu'on profite du cadre, de l'ambiance et du plaisir que l'on a à s'y replonger... Mais j'aurais aimé qu'en conséquence l'évolution de Kitty se fasse plus en douceur, graduellement. Quant à l'autre regret, il se situe au niveau de l'histoire d'amour. J'ai bien compris que l'auteur n'a pas voulu en faire le point central de son roman mais là, elle me laisse presque indifférente et c'est quand même bien dommage.

     

    Et si vous voulez ajouter "What Kitty Did Next" à votre PAL, c'est par ici

  • Jane by the Sea de Carolyn V. Murray

    Pin it!

    jane by the sea,vie amoureuse,jane austen,jane austen france,austenerie,vie de jane austen,tom lefroy,caroline v. murrayTitre : Jane by the Sea

    Auteur : Carolyn V. Murray

    Langue : Anglais

    Genre : Roman autour de la Vie de Jane Austen 

    Note : 3/5

     

       C'est certainement l'une des lectures qui me tentait le plus, depuis longtemps, alors que je me suis un peu lassée des austeneries. Cette couverture magnifique ne peut que donner envie de plonger dans le roman et de se retrouver à Lyme Regis, auprès de notre chère Jane Austen. On fait alors la connaissance de son amour secret, rencontré au bord de la mer, dont Cassandra aurait parlé tardivement à ses nièces...

       Ici, l'auteur nous emmène donc dans la vie de Jane Austen mais elle emprunte également beaucoup à ses oeuvres. Ses parents, par exemple, sont calqués sur les Bennet et on croise quelques autres personnages. Ce ne serait pas gênant si on ne s'éloignait pas parfois un peu trop de la personnalité de ceux qui ont réellement vécu comme Cassandra qui est ici très moralisatrice ou Jane elle-même qui est bien naïve, un qualificatif que l'on aurait quand même du mal à lui attribuer, et dont les manières sont déplorables. J'ai trouvé également l'évocation de sa rencontre avec Tom Lefroy expédiée et inutile et la transformation de Jane Austen, de chasseuse de mari en vieille fille décidée à le rester, très maladroite

       En revanche, j'ai beaucoup plus apprécié la seconde partie du roman où il se passe enfin quelque chose d'interessant, de nouveau... L'auteur prend là encore des libertés, ne respecte pas forcément les dates et les lieux, ce qui peut être un parti pris interessant mais quitte à faire ça, j'aurais vraiment aimé qu'elle ose carrément et nous offre une fin différente de celle, si triste, que l'on connaît ou que l'on soupçonne.

       Enfin, dernier bémol : je ne supporte pas que l'on écrive un texte en déclarant qu'il est de la plume de Jane Austen. Personne ne peut être à la hauteur et ici, en plus, c’est plein d’élans et d’exagérations qui ne ressemblent pas à l'auteur que nous connaissons bien.

     

    Et si vous voulez malgré tout ajouter "Jane by the Sea" à votre PAL, c'est par ici

  • None But You & For You Alone de Susan Kaye

    Pin it!

    none but you, for you alone, Susan Kaye, Jane Austen, persuasion, captain Wentworth, austenerie, point of view, Jane Austen francenone but you, for you alone, Susan Kaye, Jane Austen, persuasion, captain Wentworth, austenerie, point of view, Jane Austen franceTitres : None But You & For You Alone

    Auteur : Susan Kaye

    Langue : Anglais

    Roman : Persuasion

    Genre : POV (point of view)

    Note : 3,5/5

     

       Ces deux romans, qui ne se lisent pas véritablement indépendamment l'un de l'autre, raison pour laquelle je vous propose un billet commun, sont une réécriture de Persuasion du point de vue du Capitaine Wentworth. Déjà, j'adore cette idée parce que c'est mon roman favori de Jane Austen et que cela change un peu des austeneries autour d'Orgueil et Préjugés.

       Dans l'original, nous souffrons avec Anne à chaque étape du livre et donc forcément, découvrir ce côté de l'histoire et les blessures du Capitaine, ça fonctionne très bien. C'est, de plus, un roman bien écrit et qui respecte l'esprit de l'original. Puisqu'il s'agit de la même histoire, il est sûrement plus facile que dans une suite de dépeindre chaque protagoniste comme il se doit mais je dois dire qu'après avoir lu plusieurs massacres en règle, ça fait du bien.

       Malgré tout, ce n'est pas encore la perfection selon mes critères exigeants. D'abord, les deux tomes ne se justifient pas et les longueurs sont nombreuses, notamment dans les deux passages bien trop détaillés sans Anne : avant le retour du Capitaine et lorsqu'il rend visite à son frère, qui correspondent en plus au début de chaque tome. Il y a évidemment des scènes très interessantes au coeur de ces mêmes passages mais l'auteur, comme dans le reste du roman, en fait trop. Chez Jane Austen, quelques phrases, quelques actions seulement, nous permettent de cerner parfaitement ses personnages. Ici, nous avons profusions de détails sur leurs pensées, leur passé et toutes sortes d'éléments qui n'ont franchement pas grand intérêt. Mais après tout, il suffit de sauter quelques lignes de temps à autre pour rendre le tout plus léger.

       Plus gênant en revanche, l'évolution des sentiments du Capitaine ne correspond pas pour moi à ce que décrit Jane Austen. En fait, il n'y a pas véritablement d'évolution, ou seulement dans sa prise de conscience alors que dans l'original, on sent parfaitement la colère d'abord, le ressentiment, l'envie de vengeance même. Je me suis, à plusieurs reprises, fait la réflexion que ça ne collait pas. D'ailleurs, quand les mots de Jane Austen réapparaissent, c'est assez flagrant il me semble. Dans la lettre, par exemple, on sent le désespoir du Capitaine mais pas dans ce roman ou encore, le soir du concert, sa remarque à Anne est particulièrement méchante ("there is nothing worth my staying for") et une fois encore, on ne ressent rien de tout cela dans le roman de Susan Kaye. Ça manque de vigueur, de force, de profondeur et c'est particulièrement dommage pour un roman tel que Persuasion.

       Enfin, dernier point noir, et si les deux précédents sont pour moi assez secondaires et n'ont pas gâchés mon plaisir de lecture, celui-là est inexcusable. Cette fin, ce mariage pour Anne et Frederick, c'est à la fois incompréhensible et tellement loin de tout ce qui fait l'essence même de ce couple, de ces personnages et de ce roman...

     

    Et si vous voulez ajouter "None but you" à votre PAL, c'est par ici

  • The Jane Austen Book Club, le film

    Pin it!

    the Jane Austen book club, le club Jane Austen, Jane Austen, Jane Austen adaptation, Emily blunt, hugh dancy, Karen Joy Fowler   Voilà le cas très rare, mais concret, d'un film qui est meilleur que son livre. D'ailleurs, il n'est pas juste meilleur, il est vraiment bien...

       D'abord, l'histoire est très chouette. Ça pourrait être nous, ces gens qui se connaissent plus ou moins et qui se réunissent autour des romans de Jane Austen, qui apprennent et qui grandissent avec eux, qui vivent des drames et des joies mais qui, toujours, continuent de lire Jane Austen... Ça nous fait déjà une bonne raison de les aimer. Certaines des discussions autour des livres sont très intéressantes (je suis en général d'accord avec tout ce que dit Bernadette !) et on aimerait en avoir encore plus, être parmi eux et ajouter notre grain de sel.

       Plusieurs des répliques du film sont devenues cultes, certaines scènes également comme lorsquethe jane austen book club,le club jane austen,jane austen,jane austen adaptation,emily blunt,hugh dancy,karen joy fowler Prudie hésite sur la marche à suivre et que le feu pour piéton l'incite à se demander 'ce que Jane ferait'. Tous ces petits clins d'oeil, j'adore.

       Ensuite, il faut évidemment parler du casting, qui est fabuleux. Je ne vais pas tous les citer, parce qu'ils sont tous excellents mais vous retrouverez sans aucun doute des têtes the jane austen book club,le club jane austen,jane austen,jane austen adaptation,emily blunt,hugh dancy,karen joy fowlerconnues comme Emily Blunt par exemple, géniale en professeure de français psychorigide (regardez le film en VO, vous allez rire) ou Hugh Dancy, qui apporte la touche sexy, à n'en pas douter, mais qui est tellement plus que ça. Et personne ne semble tirer la couverture à lui, toutes ses personnalités s'équilibrent parfaitement. 

       Enfin, l'ambiance de ce film est à souligner. Je ne sais pas si c'est un grand film mais c'est un film chorale, sur la vie, qui fait du bien, idéal en cette période de fêtes, alors j'espère vous avoir convaincu de le regarder. 

     

    Si vous voulez l'ajouter d'urgence à votre DVDthèque, c'est par ici

    the jane austen book club,le club jane austen,jane austen,jane austen adaptation,emily blunt,hugh dancy,karen joy fowler