Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jane Austen is my Wonderland - Page 4

  • Emma, l'Entremetteuse avec Gwyneth Paltrow

    Pin it!

    emma,jane austen,gwyneth paltrow,film,adaptation,jeremy northam,ewan mcgregor   En 95/96, Emma a bénéficié d'un engouement particulier avec, au même moment, un film pour la télévision et un pour le cinéma. celui-ci, avec Gwyneth Paltrow était donc destiné au grand écran. Je l'avais beaucoup aimé à l'époque et finalement, c'est toujours le cas aujourd'hui.

       L'interprétation de Gwyneth me plaît beaucoup, avec une grande douceur, de la délicatesse et peut-être un peu moins de piquant que d'autres actrices, il est vrai. Dès la première scène, d'ailleurs, l'accent est mis sur la tendresse, c'est un parti pris assumé qui est loin de me déplaire et qui permet de bien voir les bons côtés d'Emma même si ça manque peut-être un peu de modernité et de rythme. J'aime également ses tenues et sa coiffure. Cela paraît être un détail mais c'est un problème dans de nombreuses adaptations pour moi (Anne dans Persusion 2007, Elizabeth dans Orgueil et Préjugés de 2005 ou même la nouvelle Emma 2020 pour d'autres raisons). Certains trouveront peut-être celle-ci un peu fade  d'ailleurs mais au moins toute notre attention est sur les acteurs et leur jeu.emma,jane austen,gwyneth paltrow,film,adaptation,jeremy northam,ewan mcgregor

       J'ai ri de retrouver Alan Cumming, un acteur que je connais maintenant bien pour d'autres rôles, dans celui de Mr Elton et j'ai vraiment adoré Sophie Thompson (la soeur d'Emma Thompson) dans le rôle de Miss Bates. En revanche, j'ai beau apprécier Toni Colette, elle ne colle pas une seconde avec le rôle d'Harriet pour moi, et on se demande vraiment ce qui la lie à Emma, et j'ai énormément regretté que le rôle du père soit si insignifiant.

       Cela nous laisse donc Mr Knightley, je garde toujours le meilleur pour la fin... Jeremy Northam est tout simplement parfait dans ce rôle, avec le bon équilibre entre charisme et gentillesse. Il a longtemps été mon emma,jane austen,gwyneth paltrow,film,adaptation,jeremy northam,ewan mcgregorKnightley favori et même s'il est rejoint maintenant par Johnny Flynn sur la première marche du podium, dans une version bien différente, il n'est toujours pas surpassé. Non seulement, l'acteur est génial, mais le couple fonctionne, ce qui est tout aussi indispensable, et cela malgré certaines scènes entre eux assez peu réussies comme celle du bal ou de la déclaration. J'aurais aimé que l'on voit plus l'évolution de ses sentiments également mais heureusement il y a également de très bonnes scènes, comme la dispute, qui en plus d'être réussie, est drôle. J'ai d'ailleurs véritablement ri à plusieurs reprises en visionnant ce film, sans qu'aucun trait n'ait eu besoin d'être caricaturé. J'apprécie particulièrement cette subtilité.

       Comme tout film qui adapte un roman, le scénariste et le réalisateur ont du faire des choix. Ici, ils ont mis l'accent sur le début, sans rien précipiter, ce qui permet de bien entrer dans l'histoire et de tout comprendre des différentes intrigues. C'est le destin de Jane Fairfax, et les apparitions de Franck Churchill qui en pâtissent dans la seconde partie du film malheureusement. D'ailleurs, Ewan McGregor, qui est pourtant un grand acteur, est assez facilement oubliable dans ce rôle, sauf peut-être sa coupe de cheveux (oui, je suis un peu obsédée par les cheveux apparemment). La fin est donc un peu précipitée mais le film se termine avec une Mrs Elton qui s'adresse directement à nous, ce qui lui correspond divinement et m'a bien amusée.

    emma,jane austen,gwyneth paltrow,film,adaptation,jeremy northam,ewan mcgregor

     

    Si vous voulez l'ajouter d'urgence à votre DVDthèque, c'est par ici

    Et vous pouvez retrouver toutes mes chroniques des adaptations d'Emma, par là...

  • Darcy et la Noblesse Anglaise

    Pin it!

    darcy, noble, noblesse, gentry, aristocrate, orgueil et préjugés, pride and préjudice, Jane Austen, Jane Austen france   Il y a une question qui m'a longtemps taraudée : Darcy appartient-il à la noblesse anglaise, oui ou non ? J'avais bien une petite idée mais aucune certitude alors je me suis dit qu'il était temps de faire des recherches un peu plus approfondies sauf que...

       Sauf qu'en fait, je ne suis pas sûre qu'il y ait une bonne ou une mauvaise réponse à cette question. C'est, comme souvent, plein de nuances et de subtilités. J'ai donc décidé de vous donner les faits et de vous laisser juger :

       1. Darcy n'a aucun titre de noblesse. C'est absolument certain, sinon on ne l'appellerait pas Mr. Il n'est donc pas pair du royaume d'Angleterre (peerage).

       2. La famille de sa mère appartenait à la noblesse titrée mais pas celle de son père. Des membres de sa famille font donc bien parti de la noblesse titrée mais comme souvent, c'est par le père que les titres se transmettent en Angleterre. Vous avez remarquez que je précise "noblesse titrée" à chaque fois ? Ça a son importance.darcy, noble, noblesse, gentry, aristocrate, orgueil et préjugés, pride and préjudice, Jane Austen, Jane Austen france

       3. Darcy appartient à la landed gentry, classe sociale des propriétaires terriens qui peuvent vivre des seuls revenus de leurs terres.

       4. La gentry est considérée comme étant "la noblesse sans titre" ou "la petite noblesse" MAIS n'a aucune reconnaissance légale en Angleterre contrairement à la noblesse titrée.

       Que conclure de ces différents éléments ? Personnellement, je trouve que dire que Darcy est un noble ou un aristocrate, si ce n'est pas véritablement incorrect, induit une idée fausse même s'il  fait incontestablement partie de l'upper class et qu'il entretient des liens étroits avec la noblesse titrée. darcy, noble, noblesse, gentry, aristocrate, orgueil et préjugés, pride and préjudice, Jane Austen, Jane Austen franceSurtout, ce que je voulais souligner aujourd'hui, c'est qu'à chaque fois que j'ai vu ces termes employés, il s'agissait d'illustrer le fossé entre Elizabeth et lui or, tenez-vous bien, la famille d'Elizabeth fait également partie de la gentry.

       Conclusion : si vous voulez dire que Darcy est un noble, vous devez dire la même chose des Bennet. Pourquoi c'est important : parce que c'est là que réside tout le propos de Jane Austen. Il y a une grande différence de richesse entre Darcy et Elizabeth mais pas de classe, comme la jeune femme le lui fait d'ailleurs remarquer. C'est également ce qui illustre l'orgueil mal placé de Darcy et ce qui éclaire leurs rapports. Si Darcy avait eu un titre, les réactions face à son comportement auraient certainement été légèrement différentes.

     

       Alors, est-ce plus clair maintenant ou vous ai-je embrouillé davantage ?

    darcy, noble, noblesse, gentry, aristocrate, orgueil et préjugés, pride and préjudice, Jane Austen, Jane Austen france

  • Jane was Here de Nicole Jacobsen, Devynn Dayton et Lexi K. Nilson

    Pin it!

    Jane Austen, Jane Austen was here, Jane was here, instagram, Nicole Jacobsen, devynn Dayton, lexi k. Nilson, austenerie, guide de voyage, angleterreTitre : Jane was Here

    Auteur : Nicole Jacobsen, Devynn Dayton

    Illustratrice : Lexi K. Nilson

    Langue : Anglais

    Genre : Guide de Voyage autour de Jane Austen

    Note : 5/5

     

       J'ai d'abord découvert le compte instagram de ces trois jeunes femmes, amoureuses de Jane Austen, et je suis instantanément tombée sous le charme des illustrations de Lexi. Elles sont de plus, toutes trois, d'une grandejane austen,jane austen was here,jane was here,instagram,nicole jacobsen,devynn dayton,lexi k. nilson,austenerie,guide de voyage,angleterre gentillesse et si vous avez des questions à leur poser, n'hésitez pas, elles parlent français ! Alors autant vous dire qu'à l'instant où j'ai appris qu'un ouvrage était en préparation, je n'étais que joie.

       L'histoire de ce livre commence par un projet de fin d'étude et un voyage en Angleterre sur les traces de Jane Austen, des lieux emblématiques de sa vie à ceux du tournage des différentes adaptations. C'est donc un guide de voyage que nous livrent ici ses auteurs, illuminé du coup de crayon de Lexi.

       À la réception, le coup de coeur s'est confirmé, ce livre est tout simplement une petite pépite. Les illustrations sont sublimes et très nombreuses. Je peux vous dire qu'il est assez rare de voir un ouvrage aussi beau, avec autant de pages, autant de dessins et une couverture rigide pour un prix si raisonnable. 

       Quant au contenu, il nous emmène en voyage, c'est indéniable et j'ai apprécié l'humour qui jane austen,jane austen was here,jane was here,instagram,nicole jacobsen,devynn dayton,lexi k. nilson,austenerie,guide de voyage,angleterreémaille l'ouvrage. J'ai adoré également les pages supplémentaires comme celle consacrée aux lettres de Jane Austen à sa soeur. Bien sûr, si je voulais chipoter, je pourrais dire que j'ai parfois été étonnée des choix de lieux ou qu'on ne parle pas de Steventon par exemple, mais je pense que c'est une décision assumée que de montrer un petit peu autre chose. Vous l'avez compris de toutes façons, c'est un tel coup de coeur que je suis prête à tout leur passer. J'ai d'ailleurs pris tout mon temps pour le parcourir, le savourer au maximum et nul doute que je le feuillèterai à nouveau régulièrement. Ce livre est désormais l'un des joyaux de ma collection et je ne me lasse pas de le contempler.

    jane austen,jane austen was here,jane was here,instagram,nicole jacobsen,devynn dayton,lexi k. nilson,austenerie,guide de voyage,angleterre

     

    Et si vous voulez ajouter "Jane was Here" à votre PAL (et j'espère que c'est le cas), c'est par ici

  • Emma, Adaptation d'Autumn de Wilde - 2020

    Pin it!

    adaptation emma,jane austen,emma,autumn de wilde,anya taylor-joy,johnny flynn,bill nighy,miranda hart   J'adore cette version. C'est dit.

       Mais pour en arriver là, le chemin s'est fait de quelques tours et détours. La première bande-annonce laissait presque penser qu'il s'agissait plus d'une parodie que d'une adaptation, je comprends donc ceux qui sont un peu réticents à le voir, j'avais moi-même quelques inquiétudes. D'ailleurs, au premier visionnage, j'ai mis un peu de temps à me détacher du côté théâtral et du ridicule parfois trop poussé à mon goût mais après le premier quart d'heure, c'était oublié, et à la seconde séance, (parce que c'est vraiment le genre de film qu'il faut revoir) je n'ai plus du tout eu cette sensation, complètement noyée sous les innombrables éléments positifs.

       Les seules traces qu'il en reste sont quelques scènes isolées que je n'ai pas adoré comme celleadaptation emma,jane austen,emma,autumn de wilde,anya taylor-joy,johnny flynn,bill nighy,miranda hart d'Harriet et des bohémiens, vraiment too much pour moi. Je me retrouve de nouveau au théâtre, à contempler un vaudeville. Et un Mr Elton trop ridicule, qu'on ne peut imaginer un seul instant comme étant un homme respecté et un ami de Knightley, ce qu'il est pourtant dans le livre. C'est d'autant plus dommage que je trouve l'acteur excessivement charmant.

       Passons donc au positif. La photographie du film est évidemment son gros point fort, il est visuellement sublime. Rappelons qu'Autumn de Wilde est... photographe ! Les couleurs sont splendides, les décors extérieurs et intérieurs, tout autant (énorme coup de coeur pour la boutique du village), la lumière, les costumes, tout est parfait ou presque (je n'aime pas du tout le col haut de Knightley qui empêche de voir son visage et les coiffures des deux héros mais bon...). Et que dire du soin apporté au choix de la musique...

       La mise en scène est millimétrée, elle met en avant l'esthétique avec adaptation emma,jane austen,emma,autumn de wilde,anya taylor-joy,johnny flynn,bill nighy,miranda hartun jeu de symétrie très interessant que je vous invite à observer et le film repose énormément sur l'implicite, les jeux de regards et tout ce qui peut être suggéré visuellement. C'est une des raisons pour lesquelles il faut vraiment le voir plusieurs fois et être attentif à tout. 

       Mais cela ne serait pas possible sans d'excellents acteurs et excellents, vraiment, ils le sont. Je commence par ceux qu'on ne présente plus : Billy Nighy et Miranda Hart qui jouent respectivement Mr Woodhouse et Miss Bates, chacun différents du roman à sa manière mais ô combien splendides malgré tout. J'ai adoré également Emma (Anya Taylor-Joy), Harriet (Mia Goth), qui a un charme fou, Knightley (Johnny Flynn) et Augusta (Tanya Reynolds) qui m'a fait tellement rire dans la scène du bal, entre autres. Une scèneadaptation emma,jane austen,emma,autumn de wilde,anya taylor-joy,johnny flynn,bill nighy,miranda hart qui a bien d'autres qualités d'ailleurs, l'une des meilleures du film avec des mains qui s'effleurent, des regards qui en disent longs et le silence qui la clôture. L'alchimie entre les personnages/acteurs fonctionnent également à merveille, ce qui a pu manquer dans d'autres adaptations alors même que les acteurs eux-mêmes étaient très bons.

       Venons-en maintenant à l'histoire. Un film, contrairement à une mini-série, doit faire des choix, c'est impératif. Ici, les intrigues secondaires redeviennent véritablement secondaires, presque anecdotiques, pour mettre tout l'accent sur les deux relations qui importent vraiment dans le roman, celle d'Emma avec Knightley mais également celle d'Emma avec Harriet. Autumn de Wilde adaptation emma,jane austen,emma,autumn de wilde,anya taylor-joy,johnny flynn,bill nighy,miranda hartdépouille l'intrigue du superflu pour ne garder que l'essentiel et cela fonctionne très bien. Bien sûr, je ne peux m'empêcher de regretter certaines scènes marquantes comme l'énigme offerte par Mr Elton ou l'invitation des Coles qui n'arrive pas... Mais j'ai adoré la relation entre les deux jeunes femmes, très touchante, qui permet ici de mieux comprendre Emma et aussi de se rappeler à quel point elles sont jeunes. Et est-il utile de dire que j'ai apprécié d'avoir plus de Knightley ? Surtout sous les traits de Johnny Flynn... Et j'applaudis mille fois l'humanisation du héros, et l'exposition de ses sentiments et de ses ressentis. Les seuls dont je n'ai pas bien compris ni le traitement, ni l'utilité ici sont la soeur d'Emma et son mari...

       Ils vous en faut encore ? Alors parlons maintenant d'un autre point essentiel : l'humour. Ici, iladaptation emma,jane austen,emma,autumn de wilde,anya taylor-joy,johnny flynn,bill nighy,miranda hart repose principalement sur des personnages discrets mais indispensables, les domestiques. Observez, vous ne pourrez que rire ! Le jeu qui s'établit entre les deux valets des Woodhouse et le père d'Emma, obsédé comme il se doit par les courants d'air, est hilarant. Bien sûr, Augusta, ou encore Miss Bates, apportent leur pierre à l'édifice d'un humour très réussi et qui n'avait décidément pas besoin d'en faire plus...

       Nous voilà donc arrivés à la fin... Je ne veux pas trop en dire pour ne pas vous spoiler... J'ai été déçue par la première partie de la déclaration (mais cette déclaration me déçoit presque toujours), j'ai ri de la suite. J'ai aimé qu'Autumn de Wilde prenne certaines libertés mais elle va un adaptation emma,jane austen,emma,autumn de wilde,anya taylor-joy,johnny flynn,bill nighy,miranda hartpeu trop loin sur un autre aspect... Bref, je suis mitigée. Mais les dernières scènes vous feront oublier tout ça avec beaucoup d'humour d'abord, puis avec beaucoup de tendresse... Le film n'aurait pu se terminer de façon plus parfaite à mon goût.

     Pour résumer, si Autumn de Wilde voulait s'attaquer au cinq autres romans avec la même modernité, le même humour et la même esthétique, ce n'est pas moi qui lui en voudrait.

     

    Si vous voulez l'ajouter d'urgence à votre DVDthèque, c'est par ici

    Et vous pouvez retrouver toutes mes chroniques des adaptations d'Emma, par là...

    adaptation emma,jane austen,emma,autumn de wilde,anya taylor-joy,johnny flynn,bill nighy,miranda hart