Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jane Austen is my Wonderland - Page 5

  • La Seconde Vie de Jane Austen de Mary Dollinger

    Pin it!

    mary dollinger, la seconde vie de Jane Austen, Jane Austen, Jane Austen france, austenerie, critique sociale, monde littéraireTitre : La Seconde Vie de Jane Austen

    Auteur : Mary Dollinger

    Langue : Français

    Genre : Indéfinissable...

    Note : 4/5

     

       Ce roman est à la fois un petit bijou et un ovni, une chose est certaine, il ne plaira pas à tout le monde...

       Le postulat de départ situe Jane Austen à notre époque, dans la Drôme, au moment de la parution de son premier roman et se sert de ce prétexte, parce que finalement c'en est un, pour décortiquer et égratigner le monde littéraire actuel à travers ce prisme. 

       La première chose qui me saute aux yeux, c'est à quel point Mary Dollinger, une anglaise, écrit extrêmement bien, et en français s'il vous plaît. J'adore le style et le livre se lit tout seul. L'humour est également bien présent dès les premières pages et je trouve, d'une manière générale, la critique sociale à la hauteur de celle de Jane Austen à son époque, et c'est un compliment que je pense ne jamais avoir fait avant.

       L'histoire, comme je vous le disais, n'est pas l'essentiel, et là encore je sais que ça ne plaira pas à tout le monde. Elle est assez simple et assez courte, on reste un peu en surface, comme pour respecter l'intimité et la pudeur de Jane Austen. Le seul point négatif pour moi, c'est la place et le comportement de certains membres de sa famille que je n'ai pas apprécié et dont je n'ai pas compris l'intérêt en plus.

       Oui, parce qu'alors, attention, dans ce livre, il faut le savoir, tout le monde en prend pour son grade : le monde littéraire, les lecteurs et même Jane Austen elle-même et figurez-vous que c'est aussi ce que j'ai aimé. Parce que bon, la gentille tante sans relief qui écrit des histoires d'amour, ça va cinq minutes, merci bien Edward, mais elle était tellement plus que ça. Elle était drôle, piquante avec un petit penchant pour les potins et l'alcool certainement, pour autant qu'on sache, et c'est rafraîchissant. Jane Austen n'était pas parfaite. Et en lisant ce roman, j'ai trouvé la vision de Mary Dollinger sur l'auteur et ses romans très proche de la mienne et extrêmement réaliste. Et même si je n'étais pas d'accord avec tout, j'ai ri. Qu'est-ce que j'ai ri !

       Alors, c'est sûr, si ce que vous aimez chez Jane Austen c'est la romance, passez votre chemin, mais si c'est son intelligence, son ironie et sa grande lucidité sur le monde qui l'entoure, vous devriez trouvez ici quelques passages plus que savoureux...

     

    Et si vous voulez ajouter "La Seconde Vie de Jane Austen" à votre PAL, c'est par ici

  • Une Dangereuse Alliance de Jennieke Cohen

    Pin it!

    une dangereuse alliance, pkj, austenerie, jennieke cohen, Jane Austen franceTitre : Une Dangereuse Alliance

    Auteur : Jennieke Cohen

    Langue : Français

    Genre : Hommage aux Héroïnes de Jane Austen

    Note : 3,5/5

     

       Ce roman nous raconte l'histoire de Victoria et de sa famille, les Aston. Alors que la jeune fille est heureuse et libre dans le domaine familial, à la campagne, sa soeur aînée s'enfuit du domicile de son mari, qui la maltraite. Afin que cet homme ne puisse pas mettre la main sur l'héritage des Aston, Victoria va devoir trouver un mari respectable au plus vite.

       J'ai beaucoup aimé cette idée de départ d'abord parce que l'auteur nous propose d'aborder un sujet très intéressant à travers les violences conjugales : le divorce à l'époque géorgienne mais également parce que les raisons pour lesquelles Lady Victoria doit se marier sont inédites pour moi dans ce genre de lecture.

       Mais quel rapport avec Jane Austen alors ? La jeune femme est une grande admiratrice des romans de Jane Austen et se demande souvent comment se comporterait l'une ou l'autre de ses héroïnes (l'action se déroulant en 1807, année de la mort de l'auteur, seuls les 4 premiers romans sont cités). Là aussi, je trouve l'idée amusante et plaisante, même si la plupart du temps, j'ai trouvé la façon d'introduire ces allusions assez maladroites, comme si elles avaient été ajoutées après coup. Pour autant, je crois que les janéites y trouveront de quoi les faire sourire. Entendre parler de nos héros et héroïnes préférés est toujours un plaisir comme de replonger dans l'époque géorgienne.

       Pour ce qui est du reste, l'écriture est fluide mais l'histoire aurait grandement gagné à plus de simplicité. Ce qui est ironique, c'est que l'héroïne vente le réalisme de Jane Austen et se moque des romans d'Ann Radcliffe (ceux que Catherine lit dans Northanger Abbey) alors que le résultat s'apparente plus à cette dernière finalement... Complots, enlèvements, tentative de meurtre et j'en passe. Tout cela est un peu trop rocambolesque pour moi. Cependant, je pense ne pas être exactement le public cible et je suis sûre que le roman saura plaire à plus d'une lectrice.

       L'ouvrage se termine sur une note historique, ce que j'applaudis. On sent que Jennieke Cohen connaît bien son sujet et c'est très appréciable, ses explications sont de plus instructives même si des précisions sur les droits d'héritage auraient été bienvenues.

       Un dernier mot sur cette couverture : en plus de trouver l'américaine plus sobre et plus jolie (mais là encore, je ne suis certainement pas le public visé), je ne peux m'empêcher d'être contrariée par l'énorme anachronisme de la tenue et par le fait qu'une maison d'édition avec une telle visibilité véhicule une erreur si grossière.

     

    Et si vous voulez ajouter "Une Dangereuse Alliance" à votre PAL, c'est par ici

  • Jane Austen for Dummies de Joan Klingel Ray

    Pin it!

    Jane Austen for dummies, pour les nuls, jasna, Jane Austen, Jane Austen france, joan klingel rayTitre : Jane Austen for Dummies

    Auteur : Joan Klingel Ray

    Langue : Anglais

    Genre : Autour de Jane Austen

    Note : 2/5

     

       Vous connaissez certainement la série "Pour les Nuls", en français, et je suis certaine que, comme moi, vous rêveriez d'y voir figurer un livre sur Jane Austen. Malheureusement, s'il existe bien, il n'a jamais été traduit... Enfin, je dis malheureusement mais si c'est ce que je pensais avant de le lire, ce n'est plus tout à fait mon avis aujourd'hui.

       Tout d'abord, il faut savoir que le livre a été écrit par une américaine, pour les américains. Ce n'est pas n'importe qui, l'une des présidentes de la JASNA, la société américaine Jane Austen, et Joan Klingel Ray, est également professeur d'anglais. Pour autant, cette vision est parfois un peu étrange. Non seulement, toutes les explications et les comparaisons se font en référence à la culture ou à la monnaie américaine, par exemple, mais cela implique également que l'auteur explique le contexte d'une manière, il me semble, sans vouloir être désobligeante, qui ne serait pas utile avec un lecteur européen. Qu'on le veuille ou non, il y a véritablement un gouffre entre nos deux cultures. Bref, nous avons un texte qui se penche sur l'oeuvre et la vie de Jane Austen, à travers une lorgnette purement américaine, et ça, ça ne m'emballe déjà qu'à moitié.

       Un autre point que j'ai du mal à supporter : les suppositions présentées comme des vérités. Et s'il semble que ce soit devenu une habitude dernièrement dans ce genre d'ouvrage, cela m'agace toujours autant. Il y a même, par ailleurs, quelques erreurs et beaucoup de simplifications dans un livre dans lequel on s'attendrait pourtant à avoir une explication, détaillée et argumentée si besoin.

       D'ailleurs, le dernier point noir de cet ouvrage est sa structure même. En fait, il n'en a aucune. C'est brouillon, incohérent et extrêmement répétitif. Je pense que j'ai du lire certaines informations pas moins de dix fois. En plus, l'auteur nous renvoie sans arrêt à tel ou tel chapitre, telle ou telle page et on finit par avoir l'impression de lire un index...

       Pour être tout à fait juste, j'ai aimé le chapitre sur les endroits à visiter et les explications pour s'y rendre. Quand c'est bien, il faut le dire aussi, non ? Cela fait donc un chapitre sur vingt ! En bref, je suis certaine que vous pourrez apprendre tout un tas de choses sur Jane Austen, son univers et son oeuvre si vraiment vous n'y connaissez rien. Mais en même temps, si c'est le cas, j'ai de nombreux autres livres à vous conseiller à la place de celui-ci.

     

    Mais si vous voulez malgré tout ajouter "Jane Austen for Dummies" à votre PAL, c'est par ici

  • Orgueil, Préjugés et Sortilèges

    Pin it!

    orgueil préjugés et sortilèges, Harry Potter, Jane Austen, film amateur   Il s'agit d'un moyen métrage, produit par des passionnés grâce, notamment, à un financement Ulule, et où l'univers de Jane Austen (et plus particulièrement d'Orgueil et Préjugés) rencontre celui d'Harry Potter. 

       Je voudrais commencer par dire que je suis très admirative du travail fourni par toute l'équipe et de la ténacité dont il a dû falloir faire preuve pour mener à bien ce projet, comme ils le disent eux-mêmes sur leur page Facebook, le film aura nécessité 3 ans de travail, 9000 euros et 150 bénévoles, mais surtout beaucoup de passion, de doutes, de nuits trop courtes, d'échanges et de boutons en tissu. J'avais donc très envie de leur faire une petite place parmi les adaptations austeniennes, parce qu'ilsorgueil préjugés et sortilèges, Harry Potter, Jane Austen, film amateur l'ont méritée mais c'est en même temps assez difficile de 'critiquer' des amateurs, les critères étant forcément légèrement différents. J'espère donc que les lecteurs du blog y trouveront un intérêt et que les porteurs de ce projet ne m'en voudront pas de ma franchise, et je le rappelle plus que jamais, mes avis n'engagent que moi.

       Tout d'abord, nous sommes plus dans l'univers magique du petit sorcier à lunettes que dans celui de Jane Austen mais comme j'aime beaucoup les deux, ça ne me dérange pas et je trouve d'ailleurs que l'idée de départ est géniale. Il y a de très belles images et je suis soufflée par les effets spéciaux qui sont sans conteste le gros point fort du film ! D'ailleurs, techniquement parlant, on est vraiment pas mal !

       Côté scénario, il m'a semblé à la fin que l'on en était en fait qu'au tout début de l'histoire mais orgueil préjugés et sortilèges, Harry Potter, Jane Austen, film amateurj'imagine qu'il est compliqué de choisir ce que l'on peut faire entrer dans le temps imparti par le format. Les décors et les costumes sont également plaisants mais pour ce qui est du jeu d'acteur, c'est plus délicat. Certains sont très justes dans leurs rôles, il faut le souligner, mais j'ai été gênée par le côté plus théâtral et poussif de certains autres malheureusement.

       Voilà, vous savez tout de mes petits bémols mais aussi des bonnes surprises et il ne vous reste plus qu'à le regarder pour vous faire votre propre opinion...

     

    Crédit Photo : Orgueil, Préjugés et Sortilèges