Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sense and sensibility - Page 3

  • S&S, the End...

    Pin it!

       arton15367.jpg"Between Barton and Delaford, there was that constant communication which strong family affection would naturally dictate ; - and among the merits and the happiness of Elinor and Marianne, let it not be ranked as the least considerable, that thought sisters, and living almost within sight of each other, they could live without disagreement between themselves, or producing coolness between their husbands."

       "Entre Barton et Delaford il y eut constamment les échanges qu'une solide affection au sein d'une même famille entraîne naturellement, et parmi les mérites et les satisfactions d'Elinor et de Marianne il ne faut pas compter au nombre des moins grands le fait que, bien que soeurs et demeurant si près l'une de l'autre qu'elles pouvaient presque se voir de chez elles, elles surent vivre sans se quereller et sans causer de fâcherie entre leurs époux."

    JA Kaki.png

  • Sense and Sensibility, a Short Cartoon

    Pin it!

       Pour détendre un peu l'atmosphère après cette horrible lettre de Willoughby, on peut toujours compter sur les Janéites pour être des plus inventifs...

  • Willoughby... Une Lettre Perfide

    Pin it!

       Toute la beauté des lettres et leur importance résident dans jane austen,raison et sentiment,sense and sensibility,lettre,letter,marianne,willoughbyl'incertitude du genre de nouvelles qu'elles apportent, tantôt heureuses ou amusantes, tantôt triste ou perfide. Et lorsque l'on connaît un peu l'histoire de notre pauvre Marianne, on sait combien cette lettre qui en dit si peu par les mots, en dit tant par sa froideur et on souffre avec elle...

       "Bond Street, janvier.

          Chère Mademoiselle,

       Je viens d'avoir l'honneur de recevoir votre lettre et vous prie d'accepter en échange mes sincères remerciements. Je suis navré d'apprendre qu'il ait pu y avoir quelque chose dans ma façon d'agir hier soir qui n'ait pas rencontré votre approbation? Bien que je sois dans le grand embarras pour découvrir par quel détail de mon comportement j'ai pu avoir le malheur de vous offenser, je vous conjure de me pardonner, ce qui, je vous l'assure, s'est produit sans aucune mauvaise intention de ma part. Je ne penserai jamais aux relations que j'ai eues autrefois avec votre famille dans le Devon sans les sentiments les plus vifs de plaisir et de gratitude, et je me flatte qu'ils n'auront point à disparaître sous l'effet de quelque méprise ou de quelque interprétation erronée de mes actions. L'estime que je porte à tout votre famille est des plus sincères. Mais si j'ai eu le malheur de donner à croire davantage que je ne ressentais ou que je ne cherchais à exprimer, je me reprocherai de ne pas avoir été plus circonspect dans la manière dont j'ai fait connaître cette estime. Que j'aie jamais voulu laisser entendre davantage est une chose dont vous reconnaîtrez l'impossibilité quand vous comprendrez que mon coeur est depuis longtemps promis à une autre et que beaucoup de semaines ne s'écouleront pas avant que cet engagement soitjane austen,raison et sentiment,sense and sensibility,lettre,letter,marianne,willoughby tenu. C'est avec beaucoup de regrets que j'obéis à vos ordres de retourner les lettres que vous m'avez fait l'honneur de m'adresser et la mèche de cheveux que vous m'avez si obligeamment accordée.

       Je suis, chère Mademoiselle, votre très obéissant et très humble serviteur,

    John Willoughby"

    Ah, perfide Willoughby...

  • Willoughby's Return

    Pin it!

    willoughby's return,jane odiwe,jane austen,raison et sentiments,sense and sensibility,marianne,dashwood,brandonTitre: Willoughby's Return

    Auteur: Jane Odiwe

    Langue: Anglais (Facile à Moyen)

    Roman: Sense & Sensibility

    Genre: Sequel

    Note: 4/5

     

       Après plusieurs déception ou lectures moyennes ces derniers temps, ce fut un réel ravissement que de me plonger dans ce roman. Me voilà revenue dans Raison et Sentiments, trois ans plus tard, pour découvrir une Marianne toujours pétillante qui tente de surmonter quelques petits problèmes de couple avec le Colonel et de marier sa soeur Margaret à chaque parti convenable de la région. Et comme toutes ses vies sont un petit peu trop paisibles, Willoughby va venir mettre son petit grain de sel...

       J'avais un petit peur avant de commencer des ces "problèmes" entre le Colonel et Marianne, étant donné mon amour pour ce couple. Mais tout est très finement écrit et imaginé, les personnages sont respectés et on comprend très bien l'origine de ces problèmes, on trouve les doutes légitimes à tel point que l'on se dit que c'estwilloughby's return,jane odiwe,jane austen,raison et sentiments,sense and sensibility,marianne,dashwood,brandon exactement ce qu'il doit se passer! De plus, l'histoire est si prenante que l'on veut rapidement savoir ce qu'il va se passer et lire la suite au plus vite. Même si le récit manque cruellement "d'Elinor" à mon goût, je trouve toute l'histoire de Marianne parfaite!

       Mais il y a aussi quelques petits aspects qui m'ont chagrinée. Les auteurs qui écrivent de sequels de Jane semblent souvent penser que l'on s'attend à y retrouver toute son oeuvre. On croise donc un jeune homme qui pourrait être le Capitaine Wentworth et la rencontre de Margareth et Henry nous semble bien familière lorsque l'on a lu Northanger Abbey. Honnêtement, je trouve cela dommage car le récit n'en a pas besoin. De plus, si Jane Odiwe semble bien réussir à respecter les personnages, elle a plus de mal à les faire évoluer. Margaret se conduit comme Marianne en son temps, ce qui semble déjà improbable, mais surtout Marianne n'y voit aucun mal. N'aurait-elle donc rien appris? Jane Austen qui apprenait des choses essentielles à ses personnages au cours de ses récits, serait bien déçue de voir qu'ils n'ont rien retenu!

       D'autres petits détails m'ont un peu gênée comme la propension de certains à pardonner trop facilement à Willoughby, des allusions sexuelles bien inutiles selon moi et Elinor qui apparaît vraiment trop stricte dans ses opinions comme dans sa vie. Mais pour finir, je me sentais à nouveau au beau milieu de Raison et Sentiments avec l'envie d'y rester, et c'est bien ça le plus important.