Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

darcy

  • Un Bon Parti de Curtis Sittenfeld

    Pin it!

    un bon parti, éligible, Curtis Sittenfeld, orgueil et préjugés, jane Austen France, austenerie, jane Austen, darcyTitre : Un Bon Parti

    Auteur : Curtis Sittenfeld

    Langue : Français

    Roman : Orgueil et Préjugés

    Genre : Réécriture Moderne

    Note : 3,5/5

     

       À chaque fois qu'une nouvelle austenerie est annoncée en français mes réactions sont identiques. D'abord, je suis absolument ravie, c'est toujours une bonne nouvelle, signe que les lecteurs et les éditeurs n'ont pas encore délaissée notre chère Jane. Ensuite, je vais parcourir les critiques de la version originale et là, c'est souvent la désillusion, le deuxième effet Kiss Cool. Allez savoir pourquoi, ce ne sont jamais les meilleures qui sont traduites (si, en fait, je sais très bien pourquoi, c'est une question d'argent, comme toujours !). Ici, une nouvelle fois, pas de surprise, les critiques américaines sont plutôt mauvaises. Et pourtant...

       Et pourtant, je dois dire que finalement cette lecture est plutôt une bonne surprise (moins on en attend, plus on est indulgent sûrement). Ici, nous retrouvons donc Elizabeth et Jane, de retour à Cincinnati, dans la maison familiale, après la crise cardiaque de leur père et bien décidées à remettre de l'ordre dans les finances de leurs parents avant de reprendre le cours de leur vie. Mais leur plan pourrait bien être bouleversé par leur rencontre des deux nouveaux médecins du coin, Chip Bingley et Fitzwilliam Darcy.

       Je pense que ce qui peut ne pas plaire, c'est que l'auteur s'éloigne beaucoup de la trame originale, or, à mon sens, c'est au contraire plutôt une bonne idée à condition que le lecteur soit prêt à s'en détacher. Il y a ici beaucoup d'éléments qui fonctionnent bien : la mère accro au télé-achat, Mary qui fait des études à n'en plus finir, l'évolution de la relation entre Lizzy et Darcy et même Chip qui a participé à une télé-réalité. L'auteur "traduit" parfaitement l'oeuvre de Jane Austen dans les travers de notre temps. En revanche, comme personne n'est parfait, il lui arrive aussi de trahir l'esprit de certains personnages ou de certaines scènes. Par exemple, pour moi, Elizabeth ne sortirait jamais avec un homme marié, quelles que soit les circonstances et les raisons pour lesquelles Lydia s'enfuit, même si elles peuvent être gênantes pour certaines personnes, n'ont rien de répréhensibles. D'ailleurs, comme on est dans une comédie de notre temps, à l'américaine, on se retrouve avec cinq soeurs attachantes alors qu'il est selon moi important qu'au moins Lydia et Mary gardent leurs mauvais côtés !

       Curtis Sittenfeld, bien ancrée dans notre temps comme je le disais plus haut, en profite d'ailleurs pour aborder des sujets délicats, et c'est courageux, comme l'homosexualité, le racisme ou le fait de faire un enfant toute seule à quarante ans. Le problème ? Il y en a trop et c'est tout de même fait de manière très maladroite qui peut parfois mettre le lecteur mal à l'aise alors que ce sont des sujets qu'il ne vaut mieux pas bâcler si on veut faire les choses correctement. Et si ce n'est pas le cas alors autant ne pas les aborder...

       Enfin, et même si je confirme que j'ai vraiment passé un agréable moment de lecture et que je me suis bien amusée, la fin est vraiment too much avec toutes ces histoires de télé-réalité trop ridicules à mon goût et ne laissant que peu de place d'autres émotions.

  • Le Musée Imaginaire de Jane Austen

    Pin it!

    jane austen, nathalie novi, fabrice colin, le musée imaginaire de Jane austen, jane austen france, albin michel, darcyTitre : Le Musée Imaginaire de Jane Austen

    Illustratrice : Nathalie Novi

    Auteur : Fabrice Colin

    Langue : Français

    Genre : Musée Imaginaire de Jane Austen

    Note : 4,5/5

     

       Tout est dans le titre : ce livre a été conçu comme un musée imaginaire du merveilleux monde de Jane Austen et c'est Elizabeth Bennet elle-même qui nous sert de guide. Je trouve sincèrement l'idée fabuleuse d'autant qu'en plus de parcourir les couloirs d'un Pemberley idéal on pénètre également dans l'univers de Nathalie Novi, l'artiste qui donne vie ici à nos héros et je peux vous promettre que vous ne serez pas déçus du voyage. C'est un monde plein de poésie, onirique, peuplé de cygnes et d'oiseaux, de fantaisie et de malice. On peut passer de longues minutes à observer une illustration pour en déceler les détails cachés et avoir l'impression de se reconnaitre dans cette jeune femme, un livre à la main et un totebag Darcy sur l'épaule !jane austen,nathalie novi,fabrice colin,le musée imaginaire de jane austen,jane austen france,albin michel,darcy

       Deux petits bémols parce que j'aime bien pinailler : je trouve dommage que certains dessins semblent s'inspirer de la version 2005 d'Orgueil et Préjugés et le format du livre me dérange. Bien que je sois consciente qu'il a été choisi pour rendre justice aux différentes illustrations, il est lourd, peu facile à manier et ne rentrera pas dans la plupart des bibliothèques. Et puisqu'on en est aux détails techniques, le rendu de la couverture ne m'emballe pas non plus.

       Ici, à l'inverse de ce que l'on peut voir habituellement, c'est le texte qui accompagne les illustrations, comme les explications accompagnent les oeuvres dans un musée, et j'espère en disant cela ne pas froisser l'auteur qui fait cela très bien. Son respect pour Jane Austen transparait à travers ses mots et c'est pour moi toujours un délice. J'ai d'ailleurs particulièrement apprécié le passage qui nous réexplique à quel point Jane Austen n'est pas un auteur à l'eau de rose ! Fabrice Colin, merci. Je regrette cependant que l'intrigue de chaque livre soit complètement dévoilée, réservant donc plutôt le livre à ceux et celles qui ont déjà lus les six oeuvres de Jane Austen qu'aux autres, qui se verraient privés de tout suspense.

       Enfin, le livre s'achève sur une bibliographie de Jane où chaque couverture de livre est illustrée par une oeuvre de Nathalie Novi et je ne peux qu'espérer que cela donne des idées à un éditeur !

    jane austen,nathalie novi,fabrice colin,le musée imaginaire de jane austen,jane austen france,albin michel,darcy

     

  • Orgueil et Préjugés, le manga

    Pin it!

    pride and prejudice,manga,adaptation,bande-dessinée,orgueil et préjugés,darcy,stacy king,pot-se,éditions soleilTitre : Orgueil et Préjugés

    Adaptation : Stacy King

    Illustrations : Po Tse

    Oeuvre : Orgueil et Préjugés

    Langue : Français

    Genre : Manga

    Note : 3/5

     

       Il s'agit, comme son nom l'indique parfaitement, d'une version manga d'Orgueil et Préjugés. Je voudrais donc commencer par vous parler de ce qu'il est normal de trouverpride and prejudice,manga,adaptation,bande-dessinée,orgueil et préjugés,darcy,stacy king,pot-se,éditions soleil et de ne pas trouver dans un manga. La subtilité, l'ironie par exemple, ne cherchez pas, ça n'existe pas. Au contraire, on est plutôt dans l'exagération, dans le dessin parlant avec des personnages dont le physique reflète parfaitement le caractère. Pour les héros, c'est plutôt amusant, on pourrait les reconnaitre sans que l'on nous dise qui est qui. Pour l'humour de Jane Austen, c'est certes un peu plus dommageable mais il s'exprime différemment et le manga reste drôle, je vous rassure. De toutes façons, ce sont les règles de cet univers et l'on se doit de s'y plier même si quelques scènes tournent franchement au ridicule. Je vous ai parlé de Darcy qui se retrouve torse nu pour demander Lizzie en mariage ?

       Bref, du coup, une fois que l'on a intégré cela, on se demande d'autant plus pourquoi l'éditeur n'a pas jugé bon de respecter la règle la plus élémentaire, primordiale, connue de cet univers : lire les pages de droite à gauche en partant de la fin. Quelle aberration d'avoir disposé les pages dans le sens de lecture du roman ! Je ne suis pas non plus particulièrement fan du changement de couverture. Tout ce violet pride and prejudice,manga,adaptation,bande-dessinée,orgueil et préjugés,darcy,stacy king,pot-se,éditions soleilet ces arabesques, c'est un peu too much, je préférais la couverture originale mais sans doute manquait-elle un peu de Darcy. En revanche, s'il y a quelque chose que j'adore littéralement, ce sont les dessins et parce que je suis futile, cela suffit à rattraper bien des défauts, je dois l'avouer. Les pages humoristiques de "chibi" m'ont également bien amusées. 

       Pour ce qui est de l'adaptation du texte, et même si je comprends qu'elle  nécessite quelques changements dans le récit, il y a ici des scènes qui sont altérées sans raison, des faits également, ce que je commence à trouver gênant. Mr Darcy et Mr Bingley deviennent occasionnellement Lord Bingley et Lord Darcy, quand Lady Catherine se transforme en Mrs de Bourgh. On dirait tout simplement que le travail est bâclé. La bienséance est rarement respectée, ce qui pose des problèmes de réalisme parce que si à cette époque, chacun avait pu parler librement, il n'y aurait pas eu matière à écrire une telle histoire je pense. L'équilibre entre le manga et le texte original n'est pas atteint. Et puis, je suis désolée, Lizzie qui a le coeur brisé par Wickham, non, désolée, je ne peux pas.

       Vous vous demandez donc si vous allez craquer ou non? Personnellement, même en connaissant ses défauts, je l'achèterais. D'abord, c'est une forme d'adaptation que je trouve vraiment amusante, plutôt nouvelle même si j'ai déjà le Comic Pride and Prejudice, et les dessins sont vraiment très beaux. Cela reste un bel ajout à notre collection austenienne je trouve.

    pride and prejudice,manga,adaptation,bande-dessinée,orgueil et préjugés,darcy,stacy king,pot-se,éditions soleil

    pride and prejudice,manga,adaptation,bande-dessinée,orgueil et préjugés,darcy,stacy king,pot-se,éditions soleil

  • Pemberley (Death Comes to Pemberley, le film)

    Pin it!

    pemberley,death comes to pemberley,la mort s'invite à pemberley,darcy,p d james,matthew goode,james norton   Il s'agit de l'adaptation de Death Comes to Pemberley/La Mort s'Invite à Pemberely de P.D. James, qui se déroule plusieurs années après la fin d'Orgueil et Préjugés autour d'une histoire de meurtre et d'un procès.

       Si j'avais émis quelques réserves sur le livre, j'ai absolument adoré l'adaptation et le coup de coeur est total ! Dès le lancement du DVD, nous sommes éblouis par la beauté des images, de couleurs et des paysages. Les décors et les costumes suivront d'ailleurs cet esprit, tout est tout simplement sublime dans cette adaptation.

       Et en parlant de sublime, qu'en est-il des acteurs... J'avais été un peu déçue, comme beaucoup je le sais, du choix d'Anna Maxwell Martin pour Lizzy et de Matthew Rhys pour Darcy. Si je continue à penser qu'il leur manque un petit quelque chose, surtout à Elizabeth qui est trop douce et pas assez pétillante, ce sont quand même deux formidables acteurs qui fonctionnent parfaitement ensemble et sont très émouvants. Bon bien sûr, heureusement que la distributionpemberley,death comes to pemberley,la mort s'invite à pemberley,darcy,p d james,matthew goode,james norton n'était pas la même dans l'original parce qu'avec Matthew Goode dans le rôle de Wickham, jamais je
    n'aurais voulu que Lizzy choisisse ce pauvre Darcy !! 
    Tous les acteurs d'ailleurs sont excellents et même s'il est toujours douloureux de découvrir ce pauvre Colonel Fitzwilliam aux antipodes de ce que l'on savait de lui, mais en respectant l'oeuvre de P.D. James, j'ai trouvé que le film adoucissait légèrement ses torts par rapport au livre.

       Enfin, pour ce qui est de l'ambiance générale, c'est un pur régale. Je pense que le mystère convenait finalement mieux à la forme filmée qu'à la forme écrite et a été particulièrement bien rendu ici. On ne s'ennuie pas une seconde et la tension est palpable et pourtant, on apprécie en même temps de se retrouver dans la vie de ces personnages que l'on a tant aimés et quelques bulles d'humour parviennent à alléger le tout. L'arrivée de Lady Catherine, par exemple, est particulièrement pemberley,death comes to pemberley,la mort s'invite à pemberley,darcy,p d james,matthew goode,james nortonsavoureuse. 

       Est-ce que je finirais cette chronique sans une seule vraie critique ? Ce serait étonnant de ma part non ? Alors j'ajouterais simplement que j'ai trouvé l'une des scènes finales (incluant Lizzy et une potence) plutôt ridicule. Et pour ce qui est des retours en arrière, figurant des scènes d'Orgueil et Préjugés, même s'ils m'ont parus intéressants, Anna Maxwell Martin est bien trop marquée pour paraître vingt ans et c'est assez perturbant...  

     

       Parlons maintenant du DVD en lui-même. Si j'ai une petite préférence pour la jaquette anglaise, j'apprécie l'unité du design que l'on retrouve dans toutes les sorties Koba autour de Jane Austen et qui vous permet d'avoir une collection homogène. Il n'y a aucun bonus, ce qui est toujours décevant quand on aimepemberley,death comes to pemberley,la mort s'invite à pemberley,darcy,p d james,matthew goode,james norton autant une adaptation mais c'est également le cas dans la version originale. En revanche, il y a d'autres défauts bien plus dommageables. Tout d'abord, il est important de savoir qu'il s'agit de la version originale, accompagnée de sous-titres français. Il n'y a pas eu de doublage et vous n'avez pas le choix sur la langue des sous-titres. D'ailleurs je ne comprends pas le changement de titre de Death Comes to Pemberley à seulement Pemberley (alors que le titre français du livre est la Mort s'invite à Pemberley), cela crée la confusion et ne manquera pas d'induire l'acheteur en erreur. Enfin, alors que l'adaptation originale se découpe parfaitement en trois parties, elle est ici reconditionnée, si je puis dire, en deux seulement. Un changement inutile et plus que discutable.

       Voilà, il ne vous reste plus qu'à voir ou revoir cette adaptation indispensable, à avoir sans faute dans sa collection austenienne...