Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

film

  • Emma, Adaptation avec Kate Beckinsale

    Pin it!

    emma,kate beckinsale,jane austen,adaptation,movie,film   Emma est, juste après Orgueil et Préjugés, le livre de Jane Austen qui a été le plus adapté, et plutôt avec succès. À l'occasion de la sortie du tout nouveau film d'Autumn de Wilde, j'en ai donc profité, non seulement pour relire le roman mais pour revoir toutes ces différentes adaptations.

       Cette version-ci est un téléfilm avec Kate Beckinsale et Mark Strong dans les rôles principaux. Il faut souligner également qu'il est sorti tout juste un an après Orgueil et Préjugés 1995 et qu'ils ont en commun la même productrice, Sue Birtwistle, et le même scénariste, Andrew Davis. C'est tout de même une promesse de qualité et elle est plutôt bien tenue à mon goût.emma,kate beckinsale,jane austen,adaptation,movie,film

       Malheureusement, la même année est également apparue au cinéma l'adaptation avec Gwyneth Paltrow et quand on regarde les images, on a du mal à croire qu'elles datent toutes les deux de la même époque. Celle-ci est bien plus sombre, ce en quoi elle est également plus réaliste, mais qui lui vaut d'avoir plus mal vieillie également. De manière générale, c'est de toutes façons l'une des adaptations qui est la plus fidèle à la fois au texte de Jane Austen et à l'époque. J'ai emma,kate beckinsale,jane austen,adaptation,movie,filmbeaucoup apprécié par exemple la subtile apparition des perruques sur certains des personnages les plus âgés, marquant véritablement le tournant d'une époque...

       Pourtant, ce bon équilibre de l'intrigue (mais qui ne permet pas d'explorer l'une ou l'autre des trames secondaires en profondeur) et le manque d'humour de cette version, la rendent un peu fade à mon goût. Heureusement, le jeu des domestiques, là encore tout en subtilité et qui nous donne l'impression de contempler l'envers du décor, et un personnage tel que John Knightley ont réussi à me faire sourire plus d'une fois mais on est loin des rires aux éclats qu'on pût me déclencher d'autres visions du livre.

       Pour ce qui est des personnages, certains sont décevants, surtout comparés à d'autresemma,kate beckinsale,jane austen,adaptation,movie,film adaptations, là encore. Je pense en particulier au père d'Emma ou à Miss Bates. Mais Kate Beckinsale est une adorable Emma, peste et piquante juste comme il faut et Ray Coulthard est sans conteste l'un des meilleurs Franck Churchill que l'on ait eu. J'ai également aimé Lucy Robinson (Mrs Hurst dans P&P 95) qui joue Mrs Elton avec brio. On en arrive donc à Mark Strong dans le rôle de Mr Knightley... Personnellement, j'aime beaucoup cet acteur mais il ne me convint pas du tout ici. Je le trouve trop sévère dans son jeu et le couple ne m'émeut pas. Le fait qu'il rappelle sans cesse à Emma qu'il l'a tenue dans ses bras lorsqu'elle était bébé n'aide pas non plus...

       Pour conclure, si cela reste donc en tous points, ou presque, une très bonne adaptation, j'avoue que je l'aime moins que les trois qui ont suivi.

     

    Si vous voulez l'ajouter d'urgence à votre DVDthèque, c'est par ici

    Et vous pouvez retrouver toutes mes chroniques des adaptations d'Emma, par là...

  • Jane Austen, TV & Locations Guide

    Pin it!

    jane austen, jane austen france, pemberley, guide, angleterre, maison, film, série, adaptation, lieu de tournageTitre : Jane Austen TV & Locations Guide

    Auteur : Marcia Kennedy-Mcluckie

    Langue : Anglais

    Genre : Guide 

    Note : 4,5/5

     

       Si vous projetez un tour d'Angleterre sur les traces de Jane Austen, ce petit guide pourrait vous être utile. Mais celui-ci ne vous enverra pas forcément à Chawton ou Steventon mais plutôt sur les lieux de tournage des différentes adaptations. Si vous voulez visiter le Pemberley de la version 2005 ou le Mansfield Park de 1999, il vous le faut. Il est extrêmement bien fait et assez complet même si les dernières adaptations n'y figurent pas. Cependant, il a déjà été remis à jour, cela sera donc peut-être de nouveau le cas prochainement.

       Chaque description est accompagnée de l'histoire du lieu, des évènements marquants qui s'y sont produits ou du nom de propriétaires illustres. Il est également souvent précisé s'il est possible ou non de les visiter. Une carte permet même de repérer facilement ces lieux en Angleterre et en Irlande.

       Le petit bémol de ce livre je trouve, ce sont les photos, et étant donné les sublimes maisons dont on parle, c'est un peu dommage. Ce sont parfois plus les acteurs qui sont mis en avant que les lieux eux-mêmes alors que l'on s'attendrait évidement au contraire.

       Et si jamais vous ne pouvez pas partir à l'aventure pour le moment, ce guide vous donnera très certainement au moins envie de vous replonger dans les adaptations et d'être cette fois plus attentif aux décors...

     

       Et si vous voulez en découvrir tout de suite un peu plus sur les différents lieux de tournages, je vous invite à lire mes articles sur Pemberley et Northanger Abbey.

     

    Et si vous voulez ajouter "Jane Austen, TV & Locations Guide" à votre PAL, c'est par ici.

  • The Making of Pride and Prejudice

    Pin it!

    the making of pride and prejudice,challenge pride and prejudice,challenge orgueil et préjugés,film,adaptation,jane austen,orgueil et préjugés,sue birtwistle,1995,colin firth,susie conklinTitre: The Making of P&P

    Auteur: Sue Birtwistle & Susie Conklin

    Langue: Anglais (Moyen)

    Roman: Pride and Prejudice

    Genre: Making Of

    Note: 4/5

     

       De toutes les adaptations austeniennes existantes, Pride and Prejudice 1995, avec Colin Firth et Jenifer Ehle, est très certainement la plus connue et la plus aimée. Et ce n'est pas sans raison! Impossible alors de résister à l'envie de pénétrer dans les coulisses et c'est ce que nous propose ce livre. A l'intérieur, vous y retrouverez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le casting, le choix des lieux, la création des the making of pride and prejudice,film,adaptation,jane austen,orgueil et préjugés,sue birtwistle,1995,colin firth,susie conklin, challenge orgueil et préjugés, challenge pride and prejudicedécors et bien d'autres choses encore.

       Même si j'ai beaucoup apprécié ce livre, je dirais tout de même que certaines parties sont bien plus intéressantes que d'autres. J'avoue ne pas m'être particulièrement passionée pour la façon dont on installe l'éclairage ou pour le montage des pellicules de film, en revanche j'ai trouvé formidable l'énorme travail insoupçonné qu'il faut fournir pour arriver au résultat final et je n'en ai que plus de respect pour cette adaptation!

       On en profite aussi pour apprendre de nombreuses petites anecdotes qui nous donnent l'impression d'avoir fait nous-mêmes parti de l'aventure!! Par exemple, Jenifer Ehle, qui est blonde, s'est teint les sourcils la veille de son audition parce qu'elle savait qu'ils cherchaient plutôt une brune pour Lizzy! Elle porte d'ailleurs une perruque pour le film. Ils ont aussi eu beaucoup de mal à trouver l'actrice parfaite pour Georgiana. En désespoir de cause, ils ont demandé aux acteurs qu'ils the making of pride and prejudice,film,adaptation,jane austen,orgueil et préjugés,sue birtwistle,1995,colin firth,susie conklinconnaissaient s'ils n'avaient pas une fille disponible et c'est comme ça qu'Emilia Fox, la fille de Joanna David jouant Mrs Gardiner, a obtenu le rôle! Quant à Lucy Davis, qui joue Maria Lucas, elle a d'abord auditionné pour le rôle de Lydia. Malheureusement elle n'avait aucune expérience donc ils ne pouvaient pas lui donner ce rôle mais comme elle les a impressioné, il lui ont proposé le rôle de Maria... Bref, si vous voulez connaître encore un tas d'autres anecdotes dans ce genre, il vous faut ce livre!!

       En le refermant, une seule envie, se replonger encore et encore dans cette adaptation et dans les yeux de Darcy! Et vous la voyez alors d'une façon nouvelle et ne l'en aimez que plus!! 

       Ce billet est donc ma première participation au Challenge Pride & Prejudice dont je donne officiellement le top départ et commence le compte à rebours jusqu'aux deux cent ans d'Orgueil et Préjugés: M-12!

     

    Et si vous voulez ajouter "The Making of Pride and Prejudice" à votre PAL, c'est par ici.

  • Miss Austen Regrets

    Pin it!

    miss austen regrets,jane austen,biography,biographie,movie,film,vie,olivia wilde,hugh bonneville,imogen poots   J'ai deux visions assez différentes de ce film inspiré de la vie de Jane. Je m'explique. Lorsque j'ai vu ce film pour la première fois, je n'ai pu m'empêcher, comme à peu près tout un chacun, de le trouver très beau et d'une extrême tristesse.

       Les actrices sont formidables, principalement Olivia Williams qui joue notre chère Jane et Imogen Poots dans le rôle de sa nièce Fanny. L'esprit acéré de Jane, ainsi que son humour, sont très bien représentés. Les images, la lumière, les couleurs, tout me plaît dans ce film, tout est sublime! Il y a également une scène que j'adore entre Jane, Fanny et Edward où le frère de Jane dit à sa fille que si ce qu'elle a retenu des livres de Jane est que ce qui importe est demiss austen regrets,jane austen,biography,biographie,movie,film,vie,olivia wilde,hugh bonneville,imogen poots se marier par amour même si le prétendant n'a pas un sous, alors elle devrait les relire! Aux vues de certaines critiques de l'oeuvre de Jane aujourd'hui, je pense que Fanny n'est pas la seule qui devrait la relire dans son intégralité mais ça, c'est une autre histoire!

       Bref, bien que "Becoming Jane" reste mon chouchou, ce film est sans aucun doute un coup de cœur. Malgré tout, déjà à l'epoque, quelques doutes m'assaillent sur la véracité de certains faits, de petites incohérences par ci, par là, comme Jane ne sachant même pas tenir un bébé dans ses bras alors qu'elle s'est si souvent occupée de ses nombreux neveux et nièces, et aussi de moins petites, comme ce Mr. Bridges qui semble très lié à l'histoire de Jane miss austen regrets,jane austen,biography,biographie,movie,film,vie,olivia wilde,hugh bonneville,imogen pootset dont je n'ai absolument aucun souvenir! Mais bon, après tout, je ne connais pas non plus la vie de Jane sur le bout des doigts, je peux me tromper!

       Puis, j'ai lu la biographie de Jane! Et là, force est de constater que ce même sentiment étrange revient me hanter! Jane a eu une période de sa vie où l'on peut certainement dire qu'elle était dépressive. Elle n'a plus écrit pendant 10 ans et ce n'est un secret pour personne qu'elle était malheureuse à Bath! Nul doute qu'à ce moment là, elle ait pu avoir des regrets et s'être interrogée sur ses choix, mais le hic c'est que ce n'était pas du tout à la fin de sa vie! Ni une, ni deux, je mets mon sens du sacrifice au service de mes doutes, je me replonge dans ce film. miss austen regrets,jane austen,biography,biographie,movie,film,vie,olivia wilde,hugh bonneville,imogen poots

       Alors au deuxième visionnage, le film est toujours aussi beau, et toujours aussi triste, ça n'a pas changé! J'avoue tout, j'ai même versé ma petite larme! Mais au milieu d'autres petites incohérences repérées de plus belle, il devient de plus en plus évident que finalement ce film n'est pas plus réaliste que "Becoming Jane" et tout aussi romancé. Mais là où le premier s'appuie déjà sur une base bien mince, ici cela s'appuie sur encore moins, voire rien du tout! Et tous les éléments qui ont été ajoutés sont ceux qui font paraître Jane triste et aigrie alors que rien ne permet de penser que c'était le cas. À vrai dire, ce serait plutôt le contraire. La période de la publication de ses œuvres, qu'elle considère comme ses miss austen regrets,jane austen,biography,biographie,movie,film,vie,olivia wilde,hugh bonneville,imogen pootsenfants, semblent plutôt représenter beaucoup de bonheur pour elle, un accomplissement, enfin, une vraie reconnaissance... Et ce qui émane de ses lettres de l'époque est bien loin de l'image que le film donne d'elle! Cela ne veut certes pas dire qu'elle n'avait aucun regret mais, même si elle déplore certainement la pauvreté, elle semble apprécier alors la liberté que lui offre le célibat. Après avoir vu mourir plusieurs de ses belles sœurs en couches, elle plaint la femme obligée d'accoucher d'une dizaine d'enfants "comme un animal". Si ces propos ne veulent pas dire qu'elle n'aurait pas été heureuse dans le mariage, cela me semble tout de même être le signe qu'elle était depuis longtemps passée à autre chose.

       Finalement, même si ce film reste une réussite, même si je peux comprendre que l'on romance la vie de Jane et même pardonner les incohérences, j'ai du mal à saisir ce parti pris visible jusque dans le titre, de faire passer Jane Austen pour une vieille fille jalouse et aigrie, ce qu'elle n'était pas!

    miss austen regrets,jane austen,biography,biographie,movie,film,vie,olivia wilde,hugh bonneville,imogen poots

    Si vous voulez l'ajouter d'urgence à votre DVDthèque, c'est par ici