Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • S&S, Adaptation de 1981

    Pin it!

       Blogueuse en Vancances!! Je n'ai pas eu le temps de préparer tous les billets à l'avance donc j'espère que vous ne m'en voudrez pas si j'en réédite quelques uns...

       Chaque adaptation d'une oeuvre de Jane Austen, q51QBFkxysYL__SL500_.jpgue se soit pour la télévision ou pour le cinéma, est inévitablement l'objet d'un interminable débat entre les Janéites. Je pense personnellement que l'ordre dans lequel les adaptations sont visionnées joue un rôle important, et ensuite bien sûr, tout est une question de goût. Dès lors, loin de moi l'idée de convaincre qui que se soit qu'une adaptation vaut mieux qu'une autre, je ne fais ici qu'exposer mon point de vue, un point de vue tout à fait ouvert à la discussion d'ailleurs.

       Des trois adaptations de Sense and Sensibility que j'ai pu visionner jusqu'ici (S&S Ang Lee 1995 et S&S 2007), celle-ci est sans conteste la moins bonne. Je vous accorde que ce n'est pas une très bonne entrée en matière, mais je n'ai heureusement pas soulevé que des points négatifs et je vais même commencer par les bons côtés de cette adaptation.

    arton15367.jpg

       Cette adaptation l'emporte sur les deux autres, selon moi, en ce qui concerne deux passages essentiels de l'intrigue, vous voyez, ce n'est pas rien. Pour la toute première fois, je trouve que le rapprochement entre le Colonel Brandon et Marianne après sa maladie est présenté de façon satisfaisante, avec un peu de profondeur. Habituellement, j'ai souvent l'impression que ce rapprochement tient plus du miracle que de la véritable affection mais pas ici. J'ai d'ailleurs apprécié aussi l'acteur, Robert Swann, qui fait un très bon colonel.

       Pour ce qui est du deuxième passage, j'entends déjà nombre de Janéites crier au scandale mais tant pis, je me lance. Lorsqu'Elinor apprend qu'Edward n'est pas marié (je n'en dis pas plus pour celles qui n'auraient pas lu l'histoire et que le sigle "attention spoiler" n'aurait pas arrêtées...) et bien je trouve en général cette scèneSense-and-sensibility-1981-bbc2.jpg hautement ridicule. Je sais que beaucoup la trouve émouvante, pas moi. Et l'adaptation de 1981 est la seule qui la rende de façon satisfaisante pour moi. Il y a même un petit côté humourisitique qui ne me déplaît pas du tout.

       Pour celles qui connaissent bien l'histoire, vous voyez que même si les points positifs ne sont pas nombreux, ils sont réellement essentiels. J'ajouterais que l'actrice qui joue Lucy Steele, Julia Chambers, est absolument délicieuse de perfidie, peut-être la meilleure Lucy Steele.

       Pour ce qui est des points négatifs, je dirais que pour l'essentiel c'est une adaptation qui a mal vieillit. Les costumes ne sont pas très beaux et le générique absolument insupportable.

       Si certains acteurs sont très bons, ils ne font pas la majorité. La jeune et fraîche Margareth a complètement disparu du casting et Edward ne me plaît pas du tout. Il est fade et même effeminé dans certaines scènes. Lorsqu'il cueille des roses avec Mrs 81SSMrsDashwoodEdward.jpgDashwood, c'est le pompon! Willoughby est assez intéressant mais apparaît au bal de Londres plus fardé que Marianne, franchement risible... Et que dire de la soeur d'Edward, lorsqu'elle apprend que son frère est fiancé. Elle hurle tout ce qu'elle peut dans une scène qui paraît sans fin et absolument grotesque.

       Je dirais qu'il faut certainement déjà aimer Jane Austen pour trouver un intêret à ce film mais comme je l'aime moi-même beaucoup, j'ai passé malgré tout un agréable moment devant cette adaptation.

  • Aïsha

    Pin it!

    aisha, film hindi, emma, jane austen, coup de foudre a Bollywood, bride and prejudice, sonam kapoor   Après avoir vu la version mormone d'Orgueil et Préjugés et l'horrible Northanger Abbey de 1986, je pense que je suis blindée et je continue donc mon exploration des adaptations austeniennes plus ou moins fidèles! J'avais pas mal entendu parler de la sortie du film Aïsha, adaptation moderne et hindi d'Emma, notamment sur le forum The Inn at Lambton. J'ai même repéré la sortie du DVD sur Amazon.com mais au final, le film donne l'impression de n'être jamais arrivé jusque chez nous! Ayant beaucoup apprécié "Coup de Foudre à Bollywood", je ne me laisse pas démonteraisha,film hindi,emma,jane austen,coup de foudre a bollywood,bride and prejudice,sonam kapoor aussi facilement et grâce à des fouilles approfondies, je finis par pouvoir visionner ce film (merci Youtube!).

       Ce qui frappe d'abord, puis tout au long du film, c'est la beauté de Sonam Kapoor, la jeune fille qui joue Emma. Elle est parfaite dans ce rôle et sait être alternativement femme fatale et femme enfant. Pour ce qui est de l'histoire, j'ai un peu aisha,film hindi,emma,jane austen,coup de foudre a bollywood,bride and prejudice,sonam kapoorde mal à m'y retrouver les premières minutes et je trouve une fois de plus dommage que certaines choses soient changées, des personnages ajoutés... Aisha déteste même "son Mr. Knightley" au début... Mais bon, ce n'est que le temps de s'adapter à ce nouvel environnement bien loin du décors gris et verdoyant de l'Angleterre de Jane Austen! Après j'adore! En même temps, je ne suis pas très difficile à convaincre, je suis bonne cliente de ce genre de film! A vrai dire, je aisha,film hindi,emma,jane austen,coup de foudre a bollywood,bride and prejudice,sonam kapoortrouve même qu'il manque de costumes traditionnels et de musiques et danses hindous mais cela va de pair avec la modernité de l'oeuvre originale.

       L'histoire d'Harriet et de Mr Elton, ici Shefali et Rhandir, me semble assez mal menée cependant. Shefali regarde Arjun (Mr. Knightley, vous suivez toujours??) avec des yeux enamourés dès le début du film. Un, ça gâche un peu le suspens (même si perso, je sais comment ça finit, hein!) et deux, du coup, quand Aisha lui apprend que finalement Rhandir n'est pas amoureux d'elle, on ne croit pas une seconde aux larmes de Shefali! Quant à l'histoire d'Aisha leur réservant une chambre dans un hôtel pour les jeter dans les bras l'un de l'autre, n'en aisha,film hindi,emma,jane austen,coup de foudre a bollywood,bride and prejudice,sonam kapoorparlons même pas!

       Malgré ces défauts, je me suis quand même régalée avec ce film qui est en même temps un hommage à Emma mais aussi à Clueless! Et Jane n'aurait pas renié la fin du film qui se termine sans même que l'on ait droit à un seul baiser entre les deux principaux protagonistes! Enfin, on se console avec, enfin!, la danse hindi en costume que j'ai attendu pendant tout le film et qui me réjouit!

  • Lady Vernon and Her Daughter

    Pin it!

    lady susan,lady vernon and her daughter,jane austen,jane rubino,caitlen rubino bradwayTitre: Lady Vernon and Her Daughter

    Auteur: Jane Rubino & Caitlen Rubino-Bradway

    Langue: Anglais (Moyen)

    Roman: Lady Susan

    Genre: Réecriture

    Note: 3/5

     

       Lady Susan est une oeuvre à part de Jane Austen par bien des manières, mais la plus évidente réside dans le charactère de l'héroïne: une femme calculatrice, égoïste et dépourvue d'amour maternel! Quel chamboulement dans le petit monde austenien! Pourtant, ou plutôt grâce à cela, c'est un livre qui est généralement très apprécié et combien de Janéites n'ont-elles pas regretté que tel Raison et Sentiments, Jane n'est pas retravaillé Lady Susan plus tard sous forme de roman! C'est ce que les dames Rubino annoncent avoir fait! Voilà une promesse audacieuse!

       Malheureusement, ce n'est pas une promesse tenue et cela leur fait perdre d'emblée des points pour un livre qui est par ailleurs très attrayant! Je ne comprendrais jamais tous ces effets d'annonce qui finissent par décevoir le lecteur! Lady Vernon and her Daughter n'est donc pas une réécriture pure et simple de Lady Susan, dans le respect de l'oeuvre et de son esprit, qu'on se le dise!

       Commençons par le début... L'histoire commence plus de 15 ans avant celle de Jane Austen! Quand on sait que les histoires de Jane se déroule toutes sur une période courte, on peut d'ores et déjà trouvé ce choix discutable et il faut attendre la page 85 pour arriver enfin là ou débute Lady Susan. Et ce n'est qu'à ce moment que je commence à accrocher, le début me semble donc réellement superflu. Maintenant, venons en à l'histoire... Lady Susan ici est... Gentille!! Oui, un comble, je sais! Ici tout les autres sont méchants ou stupides et Lady Susan n'est qu'une pauvre victime de ragots et calomnies!! L'histoire pourrait être amusante si en relisant l'oeuvre originale on avait pu croire à cette réinterprétation, mais les lettres de Lady Susan elle-même dans l'oeuvre de Jane laissent peu de place à l'imagination: cette femme est véritablement mauvaise!!

       Une fois que j'ai eu compris qu'il était vain de rechercher toute ressemblance, j'ai pu apprécier l'histoire, qui est intéressante et bien écrite je dois le reconnaître! Une fois encore, c'est l'écart entre ce qu'ils annoncent et ce qu'ils font qui gâche tout, quel dommage! J'ai également aimé relire Lady Susan en parallèle, c'était assez amusant et bizarrement a éclairé pour moi ce livre sous un nouveau jour! Même si nous ne pouvons avoir aucun doute sur le caractère de Lady Susan elle-même, cela m'a amené à m'interroger sur les personnages dont elle parle et qui sont eux-même victimes de la vision de Lady Susan. Je vois maintenant des double sens et des allusions partout! Cela colle bien avec l'humour et l'ironie de Jane Austen et je ne m'étonne pas de trouver un nouvel angle de lecture à cette nouvelle, c'est là bien la spécialité de Jane!

       Pour finir, après un début difficile, je prends de plus en plus goût à cette lecture et dévore les dernières pages. Je lis alors l'explication des auteurs, me disant qu'elles doivent y justifier ses choix et que cela me réconciliera sûrement avec les changements effectués. Mais tenez vous bien, les dames Rubino disent avoir fait de Lady Susan une héroïne plus "authentiquement austenienne" et justifient leurs choix en disant que c'est ce que Jane aurait fait!! Devant tant d'arrogance... I'm speechless!

  • Miss Austen Regrets: Vrai ou Faux?

    Pin it!

       Après avoir lancé mon pavé dans la marre, je me dois de justifier mes propos et de tenter de démêler le vrai du faux. Alors, essayons...

    • Mr Bridges a réellement existé

       Vrai. Oui, Mr Bridges a bien existé. Jane avait de nombreux frères... Edward était l'aîné et fut plus ou moins adopté par des parents riches des Austen. Il épousa Elizabeth Birdges en 1791, Jane avait alors 16 ans. Mr Brook Edward Bridges était le frère d'Elizabeth.

    • Mr Bridges a demandé Jane en mariage

       Difficile à savoir. Comme toujours, certains défendent une théorie, d'autres une autre... Le mieux est donc de vous livrer ce sur quoi s'appuie cette idée et de vous laisser seul juge! Dans une lettre à Cassandra, le 7 Octobre 1808, Jane dit: "I wish you may be able to accept Lady Bridges's invitation, though I could not her son Edward's;" Ce qui, une fois mal traduit par mes soins, donne à peu près ça: "J'espère que tu seras en mesure d'accepter l'invitation de Lady Bridges, bien que je ne puisse pas accepter celle de son fils." Si je peux me permettre de donner mon avis, bien que je trouve matière ici à spéculation, je ne suis pas sûre d'y voir de quoi en faire l'un des sujets principaux d'un film sur Jane!

    • Jane a regretté de ne pas l'avoir épousé

       Nous n'avons absolument aucun moyen de le savoir. Cela dit, j'aimerais ajouter que Jane vit probablement Mr Bridges pour la dernière fois en 1813 et que le film (à part la parenthèse sur la demande de Mr. Bigg-Wither), débute par le mariage d'Anna Austen, qui eut lieu en 1814.

    • L'amie française de Mme Bigeon a lu Raison et Sensibilité

       Vrai. Enfin, je ne sais pas vraiment si Mme Bigeon avait une amie qui a lu le livre, hein!! Ce que je veux dire, c'est que cette scène est placée dans le film en 1815 et que cette même année est sortie en France la première traduction de Sense and Sensibility, la scène est donc plausible.

    • Le Docteur Haden a existé

       Vrai. Non seulement il a existé mais Charles Thomas Haden acquis même une certaine notoriété. Après ses études en France, il introduit le stéthoscope en Angleterre. Il découvrit un remède à la goutte toujours utilisé aujourd'hui et écrivit en faveur de l'éducation des femmes. Nul doute que sa rencontre avec l'esprit brillant qu'était Jane avait du lui faire grande impression!

    • Jane était amoureuse de lui et jalouse de Fanny

       Faux. Dans les lettres que Jane envoie à Cassandra à cette période, rien ne laisse penser qu'elle puisse être amoureuse du médecin. Elle parle certes de lui avec beaucoup de gentillesse et semble grandement l'apprécier mais parle aussi avec plaisir du flirt qui s'est établi entre lui et sa nièce Fanny. Pas une once de jalousie ne transparaît, cela est pure invention!

    • Cassandra a peint ce fameux dessin de Jane à cette époque?

       Faux. La peinture représentant Jane de dos fut peinte par Cassandra en 1804. Les évènements du film, eux, se déroulent entre 1814 et 1817 (toujours si l'on exclut la scène d'ouverture et celle de fermeture).

    • Jane était malheureuse et pleine de regrets

       Je n'ai pas la prétention de connaître l'état d'esprit de Jane à la fin de sa vie. Tout ce que je peux dire, c'est que ni ses lettres, ni les propos de sa soeur ou de ses nièces ne laissent penser qu'elle ait pu avoir des regrets à la fin de sa vie et être si amère...

     

       Je tiens à redire que j'aime pourtant particulièrement ce film. J'aime aussi l'humour et le cynisme de Jane mais j'aimerais seulement que l'on arrête de dire que ce film est plus réaliste et moins romancé que "Becoming Jane".

       Et n'étant pas infaillible, si j'ai fait la moindre erreur, n'hésitez pas à me le dire, ou à me signaler des éléments sur lesquels vous vous interrogez.